Châtel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chatel.

Châtel
Châtel
Vue panoramique de Châtel.
Blason de Châtel
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Thonon-les-Bains
Canton Évian-les-Bains
Intercommunalité Pays d'Évian Vallée d'Abondance
Maire
Mandat
Nicolas Rubin
2014-2020
Code postal 74390
Code commune 74063
Démographie
Gentilé Châtellans
Population
municipale
1 224 hab. (2015 en augmentation de 2,17 % par rapport à 2010)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 16′ 03″ nord, 6° 50′ 30″ est
Altitude Min. 1 053 m
Max. 2 432 m
Superficie 32,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Châtel

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Châtel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Châtel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Châtel
Liens
Site web chatel.com

Châtel est une commune française limitrophe avec la Suisse, située dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Village d'altitude situé au fond du val d'Abondance, dans le Chablais savoyard, la commune comptait 1 224 habitants en 2015.

Châtel est également une commune touristique station de sports d'hiver et d'été, à quelques pas d'Avoriaz. Son domaine skiable fait partie des 14 stations des Portes du Soleil.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Châtel est, à 1 200 m d'altitude, le dernier village du val d'Abondance. Située dans le Chablais français, massif du nord des Préalpes, à la frontière du canton du Valais, Châtel est une station de moyenne montagne. Le village est arrosé par la Dranse d'Abondance, qui prend sa source près du hameau de Plaine Dranse et rejoint la Dranse de Morzine avant de se jeter dans le lac Léman entre Thonon-les-Bains et Évian-les-Bains.

La Plaine Dranse est un hameau situé à 1637 mètres d'altitude sur le territoire de la commune.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La route départementale 22 permet de relier Châtel à Thonon-les-Bains, situé à une quarantaine de kilomètres (45 minutes environ). Le Pas de Morgins marque la frontière avec le canton suisse du Valais et la station de Morgins.

Bien que la station d'Avoriaz soit limitrophe de Châtel, il n'y a pas de route permettant de rejoindre directement Avoriaz ou Morzine en voiture, il est nécessaire de contourner le massif du Mont de Grange. En revanche, la liaison à ski des deux stations est directe.

Rose des vents La Chapelle-d'Abondance Vionnaz (Drapeau de la Suisse Suisse, Valais) Collombey-Muraz (Drapeau de la Suisse Suisse, Valais) Rose des vents
N Troistorrents (Drapeau de la Suisse Suisse, Valais)
O    Châtel    E
S
Abondance Monthey (Drapeau de la Suisse Suisse, Valais)

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

« Châtel » est un toponyme dérivant du latin castella (pluriel de castellum) désignant un château[1]. Ernest Nègre donne un dérivé du francoprovençal chate(l) qualifiant un « village fortifié »[2]. Il apparaît donc probable que le site accueillait un ancien château, mais dont ni traces physiques ni mentions dans les documents connus n'ont perduré jusqu'à nos jours[3].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Shâté (graphie de Conflans) ou Chatél (ORB)[4].

Ses habitants sont appelés les Châtellanes et les Châtellans[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2015)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Vers la fin du Ve siècle, une tribu burgonde chassée par les Huns, se fixe dans la vallée d'Abondance.

En majorité catholiques, ils apportent leur religion et leur culte et vivent de l'élevage du mouton, filant la laine et cultivant le lin et le chanvre dans une vallée couverte d'épaisses forêts qu'il faudra défricher.

En l'an 516, saint Sigismond, roi de Bourgogne, confie les intérêts de la vallée d'Abondance aux moines augustins de l'abbaye de Saint-Maurice, en Valais. Les religieux essayèrent, à plusieurs reprises, de se fixer dans la vallée d'Abondance pour y exercer le ministère des âmes. Ils s'établirent tout d'abord, sous les Crêts, à 600 mètres du chef-lieu d'Abondance, mais un éboulement ravagea leur construction. Ils s'établiront ensuite à la Chapelle des Frasses (d'Abondance) : mais là, ce n'était pas un point central pour une population de plus en plus importante.

C'est alors qu'Abondance fut choisie : un prieuré fut créé et toute la vallée ne faisait alors qu'une seule paroisse. Vers les années 1140, le prieuré fut élevé à la dignité d'abbaye.

Ensuite, en remontant la vallée et en défrichant, les populations s'installèrent à La Chapelle, érigée en paroisse, avec saint Maurice comme patron (et Châtel en dépendit pendant de nombreuses années !). Par la suite, les moines installèrent également une petite communauté à Châtel afin de bien assurer le ministère des âmes : à Châtel, le presbytère actuel, par l'ancienne distribution de ses pièces et la forme de sa toiture, rappelle le style des Chartreux (près de Grenoble). Or, nous sommes à la période où saint Bruno fonde l'ordre des Chartreux.

À cette époque, il n'y avait pas de vastes pâturages : les forêts recouvraient presque toute la vallée.

Le père abbé distribuait des portions de territoire aux habitants pour subvenir à leurs besoins.

En 1422, une chapelle dédiée à saint Laurent est édifiée (on trouve aujourd'hui sur l'emplacement l'église Saint Laurent)[3]. La chapelle permettait de desservir les hameaux d'altitude de Chastel, Mollie et Lessert, leur évitant de se rendre à l'église située à La Chapelle-d'Abondance[3].

Les deux communes actuelles de Châtel et de La Chapelle étaient groupées en une même circonscription mais un litige naquit en 1590 à propos des pâturages : les habitants de Châtel n'admettaient pas que les troupeaux de leurs voisins viennent brouter « dans leurs fraîches et verdoyantes prairies ». Par ailleurs, des plaintes se font sur l'éloignement de l'église de La Chapelle-d'Abondance difficilement accessible en hiver et également aux infirmes ou personnages âgées[3]. Le 2 juillet 1645, la séparation est prononcée : Châtel est érigée en paroisse qui comptait une cinquantaine de feux ou foyers. L'indépendance paroissiale est obtenue en 1728[3].

La commune, comme toutes celles du duché de Savoie, est unie à la France lors de l'Annexion de 1860. Les habitants de la vallée vivaient alors pauvrement de l'exploitation du bois, de l'agriculture, puis de la contrebande (le haut de la vallée). Toutefois la vocation touristique est évoquée au lendemain de l'Annexion par Dessaix, indiquant notamment la présence d'une source sulfureuse[6]. Le premier établissement hôtelier est édifié dans les années 1880[6]. Tournée dans un premier vers un tourisme estivale, la commune évolue vers le tourisme associé aux sports d'hiver à partir des années 1950. Une partie des habitants du bas de la commune deviennent ouvriers ruraux dans les villes de Thonon et Évian.

Juste après la Seconde Guerre mondiale s'ouvrit une vocation hivernale pour Châtel : l'inauguration du premier téléski. La grande aventure « neige » va commencer. En quarante ans, le petit village de Châtel va devenir la plaque tournante des Portes du Soleil, épopée « remontées mécaniques », marquée par les étapes principales suivantes :

  • de 1946 à 1966 : le téléski de Vonnes, qui allait ouvrir une vocation hivernale à Châtel. Construction du télésiège de Super-Châtel, du télésiège du Morclan, du téléski du Coq, du téléski du Corbeau, de la 1re télécabine de Super-Châtel et enfin, du téléski de Chalet Neuf .(1re liaison franco-suisse) ;
  • de 1967 à 1984 :
    • équipement du Linga : le 1er télécabine, les télésièges des Combes, de Pré-la-Joux, des Rochassons (liaison directe Châtel-Avoriaz), de la Chaux des Rosées, le 2e tronçon Linga, le téléski de l'Aity, le stade de slalom. Et aussi, le télésiège de Cornebois, les téléskis du Pied (départ télécabine Linga) et du Clos,
    • équipement de Super-Châtel : les télésièges du Crêt, de Conches, du Morclan (liaison ultra-rapide vers la Suisse et Torgon).

Depuis 1985, construction du télécabine 10 places de Super-Châtel et du Linga, du télésiège de Plaine-Dranse et de Barbossines, le récent télésiège de Pierre Longue et bientôt, le nouveau télésiège (6 places) de la Chaux des Rosées.

Et entre-temps, en 1975, étape importante : signature des statuts des Portes du Soleil. La station avance : un pas en avant dans le massif du Linga... un pas dans le secteur du Morclan.

En janvier 2015, après six mois d'intenses travaux, la liaison par deux télésièges « Gabelou » et « Portes du Soleil » reliant les domaines du Linga et de Super-Châtel est mise en service et inaugurée en présence de nombreuses personnalités politiques, dont M. Gérard Larcher, président du Sénat, et aux sons de la Musique de la Garde Républicaine qui avait détaché une formation de 50 musiciens en hommage aux 50 ans de la création du domaine des Portes du Soleil en 2015. Cette nouvelle liaison inter-domaines permet de combler la dernière connexion qui manquait au domaine des Portes du Soleil[Quoi ?].

À une époque, il y avait des ardoisières à Châtel.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

Châtel appartient au canton d'Évian-les-Bains, qui compte selon le redécoupage cantonal de 2014 33 communes[7]. Avant ce redécoupage, la commune appartenait au canton d'Abondance, dont Abondance était le chef-lieu.

À l'origine, les six communes de l'ancien canton d'Abondance, correspondant au territoire de la vallée homonyme, ont formé le syndicat intercommunal à la carte de la vallée d'Abondance (SICVA). Ce SIVOM a laissé sa place à la communauté de communes de la vallée d'Abondance (2CVA), en 2013[8]. Depuis 2017 Châtel fait partie de la nouvelle intercommunalité du Pays d'Evian et de la Vallée d'Abondance (CCPEVA).

Châtel relève de l'arrondissement de Thonon-les-Bains et de la cinquième circonscription de la Haute-Savoie, dont le député est Marc Francina (UMP) depuis les élections de 2012[9].

Tendances politiques[modifier | modifier le code]

La ville de Châtel est une ville très conservatrice. Lors des élections de 2012, elle accorda 86,19 % au candidat de l'UMP, Nicolas Sarkozy, près du double de la moyenne nationale.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Les maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 mars 2001 André Crépy SE ...
mars 2001 mars 2008 Philippe Thoule SE ...
mars 2008 en cours Nicolas Rubin UMP Conseiller départemental
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune de Châtel est jumelée avec :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[11].

En 2015, la commune comptait 1 224 habitants[Note 1], en augmentation de 2,17 % par rapport à 2010 (Haute-Savoie : +7,57 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
61888282506500458458454443
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
467473496499550593610643562
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
511534501493565563642755848
1982 1990 1999 2006 2011 2015 - - -
1 0241 2551 1901 2541 1831 224---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Châtel Moutain Style Contest (VTT, freeride et slopestyle, début juillet ).
  • Pass'Portes du Soleil MTB (fin juin).
  • Trial 4x4 (début juillet).
  • Fête Nationale (14 juillet).
  • Reboul Jam (fin juillet).
  • Fête de la Saint-Laurent (début août).
  • Châtel retourne en enfance (début août).
  • Fête du Lac de Vonnes (début août).
  • La Belle Dimanche (mi-août).
  • Europa Truck Trial (début septembre).
  • Montée Historique (mi-septembre).
  • Châtel Christmas (fin décembre).
  • Nouvel an (31 décembre).
  • Tournoi des 6 stations (mi-février).
  • Raclett'O Show (mi-février).
  • La Session Big Air Nocturne (mi-février).
  • Châtel Classic (de mi à fin février).
  • Ladies Night Tour (fin février).
  • Mardi Gras et Fête des Agriculteurs (Famille Plus, fin février).
  • Oxfam Wintertrail ( 60 km de marche en raquettes solidaire, équipes de 4, 30 h, début mars).
  • Razorsnowbike (début mars).
  • Rock The Pistes Festival (mi-mars).
  • Course à Obstacle Châtel X Trem (mi-avril).
  • Châtel Water Slide (fin avril).

Santé[modifier | modifier le code]

Sports et loisirs[modifier | modifier le code]

Châtel
Une vue aérienne de la station serait la bienvenue.
Administration
Pays
Site web www.chatel.com/
Géographie
Coordonnées 46° 16′ 03″ nord, 6° 50′ 30″ est
Massif
Altitude 1183 m
Altitude maximum 2200
Altitude minimum 1200
Ski alpin
Lié à Logo savoie.jpg : Avoriaz ; Châtel & Super-Châtel ; Montriond ; La Chapelle-d'Abondance ; Saint-Jean-d'Aulps ; Les Gets ; Abondance ; Morzine & Flag of Switzerland.svg : Morgins ; Champéry ; Val-d'Illiez, Champoussin, Les Crosets ; Torgon
Domaine skiable Portes du Soleil
Téléphériques 0
Funitels et funiculaires 0
Télécabines 2
Télésièges 13 (+1 en construction)
Téléskis 26
Débit - (personnes/heure)
Pistes
Nombre de pistes 47
     Noires 5
     Rouges 15
     Bleues 16
     Vertes 11
Total des pistes 130 km
Ski de fond
Nombre de pistes -
     Noires -
     Rouges -
     Bleues -
     Vertes -
Total des pistes 12 km

Châtel est une station de sports d'hiver située au cœur du domaine international franco-suisse des Portes du Soleil. Le domaine skiable de Châtel est originellement divisé en deux parties : le domaine de Super-Châtel et celui de Linga - Pré La Joux.

Le domaine de Super-Châtel permet de rejoindre les stations de Morgins et Torgon, il est classiquement plus apprécié des skieurs débutants et des pratiquants du Snowpark. Le domaine de Linga - Pré La Joux permet d'accéder à la station d'Avoriaz, et est jugé plus difficile pour les débutants.

Aujourd'hui, dans le domaine de Châtel :

  • 2 télécabines et 47 pistes sur 83 km ;
  • 13 (+1 en construction) télésièges ; (Gabelou démonté et déplacé et Portes du Soleil neuf) ;
  • 21 téléskis ;
  • 4 télécordes ;
  • 5 écoles de ski;
  • 2 jardins des neiges;
  • du ski nocturne;
  • du biathlon;
  • 1 piste Mauve Milka;
  • 1 itinéraire hors-piste;
  • 1 zone ludique et pédagogique;
  • des pistes de luges;
  • des balades et randonnées en raquettes;
  • Dualski, Uniski, Kartski, Tandemski, Taxiski;
  • 1 Smoothpark;
  • 1 DVA Park;
  • 1 fantasticable;
  • de nouvelles glisses: snake gliss, airboard, yooner, snowracer,

et dans le domaine des Portes du Soleil :

  • 206 remontées mécaniques et 275 pistes sur 650 km.

Une partie des remontées mécaniques fonctionne durant l'été, notamment à Super-Châtel, permettant ainsi un accès facile aux pistes de VTT et à de nombreux sentiers de randonnée.

Le centre aquatique fonctionne toute l'année.

On pratique le parapente, la haute montagne et la randonnée pédestre toute l'année.

Le printemps, l'été et l'automne, sont propices aux autres activités de pleine nature, comme le VTT, l'escalade, l'accrobranche, la pêche, les sports d'eaux vives, le bob-luge, le dévalkart, le rollerbe, les sports de balle: tennis, pétanque, mini-golf, golf, les parcours santé et trail.

Pour se divertir un bar bowling, une discothèque, deux salles de cinéma.

Médias[modifier | modifier le code]

La commune est couverte par des antennes locales de radios dont France Bleu Pays de Savoie, ODS Radio, La Radio Plus, RCF Haute-Savoie ou encore Radio Châtel RTL2. Enfin, la chaîne de télévision locale TV8 Mont-Blanc diffuse des émissions sur les pays de Savoie. Régulièrement, l'émission La Place du village expose la vie locale. France 3 et sa station régionale France 3 Alpes peuvent parfois relater les faits de vie de la commune. La commune possède aussi une chaîne TNT et en ligne Châtel TV.

La presse écrite locale est représentée par des titres comme Le Dauphiné libéré, L'Essor savoyard, Le Messager - édition Chablais, le Courrier savoyard.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

En 2017, la commune est labellisée « Station verte »[14], "Famille Plus" et "Flocon Vert". Châtel Tourisme a reçu la marque nationale "Qualité Tourisme" en 2015.

La région a reçu le label Géoparc, en mars 2012, tandis que le val d'Abondance, auquel appartient la commune, possède un patrimoine environnemental et culturel important, qui lui a permis d'obtenir le label « Villes et Pays d'art et d'histoire »[15] avec l'appellation Pays de la Vallée d'Abondance.

Les abords du lac de Vonnes sont aménagés pour les promenades et une aire de jeux proche.

L'organisme promotionnel Savoie Mont Blanc estimait en 2017 que la capacité d'accueil de la commune et de la station était de 23 321 lits touristiques répartis dans 3 670 établissements[Note 2]. Au , l'Insee indique que la capacité hôtelière de la commune est de 472 chambres réparties dans 25 hôtels dont 1 hôtel quatre étoiles, 9 hôtels trois étoiles, 12 hôtels deux étoiles et 3 hôtels non classés[I 1]. La commune dispose d'un 1 camping d'une capacité de 97 emplacements[I 1]. Les structures collectives (résidences de tourisme, centres ou villages de vacances, auberges de jeunessemaisons familiales) sont au nombre de 8 avec une capacité d'accueille de 2 169 lits touristiques[I 1] et d'un refuge ou gîte d'étape[16].

La station-commune est dotée de plusieurs restaurants (pizzérias, crêperie, snack), restaurants d'altitude.

La station et ses différents quartiers sont reliés par des navettes communales, gratuites, ainsi qu'un petit train touristique en saison. La navette intercommunale ColomBus la relie à Chevenoz pendant la saison touristique.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments religieux[modifier | modifier le code]

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune obtient le niveau « trois fleurs » au concours des villes et villages fleuris[20].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.
  2. Les données fournies par l'organisme Savoie Mont Blanc prennent en compte l'ensemble des établissements marchands, qui appartiennent au secteur de l'hôtellerie, et les hébergements non marchands, qui n'implique donc pas de transaction commerciale comme les résidences secondaires[16].

Insee[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c TOU T1 - Nombre et capacité des hôtels au 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Henry Suter, « Châtel », sur le site d'Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs » - henrysuter.ch, 2000-2009 (mis à jour le 18 décembre 2009) (consulté le 15 novembre 2016).
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, vol. 3 : Formations dialectales (suite) ; formations françaises, Genève, Librairie Droz, coll. « Publications romanes et françaises » (no 195), , 1852 p. (lire en ligne), n° 26619.
  3. a, b, c, d et e Histoire des communes savoyardes 1980, p. 205.
  4. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 17
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  5. « Châtel », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté le 1er mai 2016), Ressources - Les communes.
  6. a, b et c Histoire des communes savoyardes 1980, p. 206.
  7. « Décret no 2014-185 du 18 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Haute-Savoie », Légifrance, (consulté en octobre 2014).
  8. « La Communauté de communes de la vallée d'Abondance - 2CVA » (consulté le 15 mars 2015).
  9. « Résultats des élections législatives de 2012 : Haute-Savoie (74) - Cinquième circonscription (résultats officiels) », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 15 mars 2015).
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  14. « Châtel », Station, sur site du label Station verte - stationverte.com (consulté en mars 2017).
  15. Vallée d’Abondance sur le site de www.rhone-alpes.culture.gouv.fr.
  16. a et b « La capacité d'accueil touristique en Savoie-Mont-Blanc », Observatoire, sur le site Savoie Mont Blanc - pro.savoie-mont-blanc.com (consulté en avril 2018) : « Les données détaillées par commune, et par station : nombre de structures, nombre de lits par type d'hébergements (fichier : Détail des capacités 2016, .xlsx) ».
  17. [PDF] Office de Tourisme d’Abondance, « Le patrimoine religieux - Pays d'art et d'histoire de la vallée d'Abondance », Présentation de la vallée d'Abondance : Dossier enseignant, sur www.abondance.org, (consulté le 4 août 2013).
  18. « 1re église », notice no IA00127183, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « 2e église », notice no IA00125097, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le 20 juillet 2014).