Jean-Yves Mariotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mariotte.
Jean-Yves Mariotte
Description de l'image defaut.svg.
Naissance
Bourg-en-Bresse
Décès
Nationalité française
Pays de résidence France
Diplôme
Profession
archiviste
Autres activités
Historien
Formation

Jean-Yves Mariotte, né le à Bourg-en-Bresse et mort le , est un archiviste et médiéviste français, spécialiste des pays allemands durant le Moyen Âge et la Réforme[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa famille, originaire de Franche-Comté, tient une pharmacie dans la capitale bressane[1]. Il étudie au collège Saint-Pierre de Bourg-en-Bresse puis au lycée Henri-IV[1]. Il intègre ensuite l'école des chartes où il soutient une thèse sur « Le comté de Bourgogne sous les Hohenstaufen 1156- 1208  » [1]. L'ouvrage sera édité en 1963 aux Presses universitaires de Bourgogne, nouvellement créées.

Il effectue son service militaire en Algérie. À son retour, il poursuit sa formation en intégrant l'école d'archives de université de Marbourg (Land de Hessen). Lors de ce séjour, il rencontre Ruth Löber, médiéviste, qui deviendra sa femme[1].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

En 1963, il devient directeur des Archives départementales de la Haute-Savoie[1]. En 1979, les Archives départementales sont transférées dans l'ancien Grand Séminaire d’Annecy.

Il obtient la rédaction de la Revue savoisienne, publication de l'Académie florimontane.

En 1980, avec Henri Baud, il écrit les deux tomes de l'Histoire des communes savoyardes consacrés au Chablais (tome 1) et au Faucigny (tome 2).

En 1989, il devient directeur des Archives municipales de Strasbourg (en 1989)[1].

Publications[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Yves-Marie Bercé, « Jean-Yves Mariotte (1935-2003) », Bibliothèque de l'École des chartes, vol. 162, no 2,‎ , p. 659-662 (lire en ligne).