Novel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Haute-Savoie
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Haute-Savoie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Novel
Vue du village.
Vue du village.
Blason de Novel
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Thonon-les-Bains
Canton Évian-les-Bains
Intercommunalité Communauté de communes Pays d'Évian Vallée d'Abondance
Maire
Mandat
Corinne Delot
2015-2020
Code postal 74500
Code commune 74203
Démographie
Gentilé Novellands
Population
municipale
49 hab. (2014)
Densité 4,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 22′ 13″ nord, 6° 47′ 15″ est
Altitude Min. 750 m – Max. 2 222 m
Superficie 9,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Novel

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Novel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Novel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Novel
Liens
Site web www.villagedenovel.fr

Novel est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

La commune est localisée dans la haute-vallée de la Morge, dans le Chablais savoyard, à la frontière suisse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Novel est une commune savoyarde du département de Haute-Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes. La commune est située à un peu plus d'un kilomètre de la rive sud du Léman, dans le Chablais savoyard.

Le village est situé à 960 m d'altitude (moyenne), à 23 km à vol d'oiseau de Thonon-les-Bains, à 8 km de Saint-Gingolph par la route et à 200 mètres de la frontière avec le canton suisse du Valais marquée par le torrent de la Morge. Sa superficie est de 975 ha. Les communes limitrophes sont Saint-Gingolph au nord, Thollon-les-Mémises au nord-ouest, Bernex à l’ouest, Vacheresse et La Chapelle-d'Abondance au sud et la commune suisse de Saint-Gingolph à l’est. Les sommets avoisinants sont la Pointe de l'Aritte (1 626 m) et le Pic Boré (1 974 m) au N-O, la Dent d'Oche (2 222 m) et le Roc du Château d'Oche (2 197 m) au sud.

Facilement accessible de nos jours depuis la rive du Léman, elle était restée depuis sa fondation au XIIe siècle jusqu'aux années 1930, date de construction de la route, un isolat de montagne relié aux terres plates du bord du lac par un très long chemin abrupt, inaccessible aux automobiles et difficilement praticable en hiver. La situation des habitations, choisie pour limiter les risques dus aux avalanches, prive le hameau d'ensoleillement direct pendant trois mois l'hiver, et la superficie plane est extrêmement réduite.

Communes limitrophes de Novel
Saint-Gingolph (France),
Thollon-les-Mémises
Bernex Novel Saint-Gingolph (Valais)
Vacheresse,
La Chapelle-d'Abondance

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Novel n'est accessible, en voiture, que par la D 30, qui longe la frontière franco-suisse jusqu'à Saint-Gingolph.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Novel signifie « nouveau » ; il s'agit d'un terrain nouvellement ouvert aux colons par les chanoines de Saint Augustin. Novel est également le nom d'un quartier d'Annecy.

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Nové, selon la graphie de Conflans[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Comme beaucoup de communes montagnardes, le village fut créé sur des terres appartenant à un établissement religieux. C'est au XIIe siècle que les chanoines de Saint Augustin abandonnèrent contre redevance l'usage d'une partie de leurs terres à des colons, déléguant l'administration du village à la prévôté de Meillerie. Le monastère du Petit-Saint-Bernard remplaça ultérieurement les augustiniens. Le village suivit le reste du Chablais dans sa destinée politique : possession des ducs de Savoie jusqu'en 1792, puis annexé durant l'occupation française de 1792-1814 dans le département du Mont-Blanc de 1792 à 1798, puis entre 1798 et 1814 dans le département du Léman . Celui-ci fut restitué par le congrès de Vienne (après la victoire de la Sainte Alliance européenne à Waterloo) au gouvernement des ducs de Savoie. Restitution faisant suite à la libération de leurs antiques possessions légitimes (temporairement occupées par la France) jusqu'à leur annexion politique par cette dernière, en 1860.

Note importante : il avait été décidé en 1815 que la zone à laquelle appartient Novel devait être définitivement neutralisée et reconnue comme telle, mais cette décision ne fut jamais respectée par la France, notamment en 1870 puis en 1914, au grand dam des habitants de Novel qui multiplièrent les protestations publiques jusqu'à nos jours.

En 1924[2], un incendie détruisit l'ensemble du village, à l'exception de l'école (où reposaient les archives), et du presbytère.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la zone montagneuse du village fut patrouillée par des douaniers italiens, les Allemands ne faisant qu'une brève apparition au moment de la retraite. Un certain nombre de juifs passèrent en Suisse avec l'aide d'un couple helvétique, Laure et William Francken, qui possédaient un chalet au lieudit le Clou, ainsi que de Novellands, Germaine et Ernest Brouze. Le , au Palais fédéral à Berne, leur fut décerné (à titre posthume pour les Francken) le titre de Juste parmi les nations.

En raison de sa faible population, Novel fut fusionné le avec Saint-Gingolph. Cette fusion fut farouchement combattue par la majorité des habitants ; 43 sur un total de 48 signèrent une pétition. Le , Novel redevint une commune indépendante.

Dans les années 1970, un maire, René Bouvet, tenta brièvement de développer dans le village un « tourisme matrimonial ». Il avait en effet essayé de mettre à profit des dispositions largement ignorées, reliquat des nombreux statuts possédés par ce village frontalier, permettant la célébration accélérée des mariages. L'État français y mit rapidement fin par la force.

Histoire religieuse[modifier | modifier le code]

Au moment de sa fondation, le village se plaça sous la protection de saint Pancrace, à qui fut dédiée l'église, renommée au XIXe siècle Marie-de-l'Assomption, nom actuel de la paroisse. Le hameau ne fut pas touché par la Réforme, mais reçut néanmoins, comme presque toutes les paroisses du Chablais, la visite de saint François de Sales au début du XVIe siècle. Pendant la Révolution, le curé réfractaire persuada les habitants de refuser d'acquérir des biens ecclésiastiques.

Mode de vie traditionnel[modifier | modifier le code]

Il reflétait la vie rude des isolats de montagne. La population stagna autour d'une cinquantaine d'habitants jusqu'au XIXe siècle où elle atteint quelque 150 personnes, avant de retomber progressivement au XXe siècle à son niveau d'origine sous l'effet de l'exode rural. La durée moyenne de vie était de cinquante ans jusqu'à la fin du XVIIIe siècle et le nombre moyen d'enfants par couple de quatre. L'endogamie étant fréquente, les noms de familles s'étaient réduits à quatre, chacun s'étant doté d'un blason. Pour limiter les confusions d'identité, les familles de même nom se donnaient un surnom (« Rosset » pour un chef de famille roux, « Couvents » pour une famille dont les filles étaient religieuses…) ; les prénoms doubles étaient la règle.

Limitée par les conditions naturelles, l'agriculture y fut toujours de subsistance. Les vaches « gouvernées » (soignées et traites) en commun fournissaient le lait, transformé en fromage dans la fruitière du village. De très petits champs et des potagers assuraient l'alimentation végétale. Les produits de la chasse complétaient le tout. Les célibataires partaient parfois travailler dans les villes plus prospères des bords du Léman afin d'amasser quelques économies en vue du mariage.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 49 habitants, en diminution de -5,77 % par rapport à 2009 (Haute-Savoie : 7,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
120 149 152 116 154 204 151 150 140
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
144 154 154 157 134 118 125 124 131
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1982
123 104 98 98 87 112 88 80 48
1990 1999 2005 2010 2014 - - - -
63 58 55 53 49 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

La commune est l'une des moins peuplées de Haute-Savoie.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

De nos jours, très peu ont encore une activité agricole.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Photographie montrant le bâtiment de la mairie et de l'école
La mairie et l'école.

Situation administrative[modifier | modifier le code]

La commune de Novel appartient au canton d'Évian-les-Bains, qui compte selon le redécoupage cantonal de 2014 33 communes[7].

La commune est membre de la communauté de communes Pays d'Évian Vallée d'Abondance.

Novel relève de l'arrondissement de Thonon-les-Bains et de la cinquième circonscription de la Haute-Savoie, dont le député est Marc Francina (UMP) depuis les élections de 2012[8].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    René Bouvet    
Juin 1995 mars 2001 Joseph Brouze    
mars 2001 mars 2004 Daniel Tournier    
mars 2004 [Note 2] André Bouvet    
en cours Corinne Delot    

Jumelages[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Photographie montrant le clocher de l'église
Le clocher de l'église.

Monuments religieux[modifier | modifier le code]

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est sur le chemin de nombreux trajets de randonnée, particulièrement en direction des massifs de la Dent d'Oche, du Grammont et des Cornettes de Bise. Les sentiers de grandes randonnées :

  • le GR Balcon du Léman ;
  • le GR international E2 Hollande-Méditerranée, à travers le GR français no 5.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Bien que les chalets d'origine aient disparu après l'incendie du au profit d'habitations en dur, Novel reste un village pittoresque sur le chemin des sentiers de randonnées français partant de l'est du Léman vers les monts voisins. C'est un but de promenade à partir de Saint-Gingolph. On peut y voir l'église rustique dont le clocher a conservé le style traditionnel, ainsi qu'un petit oratoire du XIXe siècle. Du pâturage de Neuteu, on a une belle vue sur le lac.

Patrimoine musical[modifier | modifier le code]

Il y a, à Novel, une tradition de sonneurs de trompe de chasse comme en témoignent les paroles de cette chanson, écrite par Christian Delval, écrivain du Haut Jura. Elle est connue d'une grande partie des sonneurs de trompe de chasse en France et rend hommage à Gabriel Brouze, dit « Gabon », figure du village. Un rassemblement annuel a lieu le 15 août lors de la fête du village et rassemble des sonneurs de trompe liés à l'Association des Amis de Gabon, présidée par Louis Mexandeau, ancien ministre. Lors de cette fête, les sonneurs viennent rendre hommage à Gabon au cimetière du village.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Novel

Les armes de Novel se blasonnent ainsi : De gueules à une fasce d'or chargée de deux pals d'azur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gaston Brouze, 1998, Monographie de la commune de Novel, Haute-Savoie ;
  • Henri Baud et Jean-Yves Mariotte, Histoire des communes savoyardes : Le Chablais, Éditions Horvath, , 422 p. (ISBN 978-2-7171-0099-0), p. 351-355, « Le Canton d'Évian-les-Bains », 391-392, « Novel ».

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  2. André Bouvet, maire, se tue dans un accident de la route.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 16
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  2. Le village de Novel incendié, Gazette de Lausanne, 20 octobre 1924, page 4.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. « Décret no 2014-185 du portant délimitation des cantons dans le département de la Haute-Savoie », Légifrance, (consulté en octobre 2014).
  8. « Résultats des élections législatives de 2012 : Haute-Savoie (74) - Cinquième circonscription (résultats officiels) », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 15 mars 2015).