Borne frontière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Borne.
À gauche, la borne des trois puissances. Au milieu, une des bornes marquant la frontière entre la France et l'Allemagne (l'Alsace-Lorraine était annexée, conséquence de la guerre de 1870-1871). À droite, ce n'est que la base d'une borne datant de l'époque des Habsbourg.

Une borne frontière est une borne géographique matérialisant le passage d'une frontière.

Forme et implantation[modifier | modifier le code]

Ancienne borne frontière no 31 entre le Comté de Nice et la France.
Le Wieselstein (Freyming-Merlebach), mégalithe druidique ayant servi de borne frontière

Il s'agit de pierres plantées, poteaux, bornes portant les armoiries des deux pays limitrophes, gravures sur des rochers inamovibles…

En plus des armoiries, il est fréquent de trouver le millésime de l'année de la plantation de la borne ainsi que son numéro d'ordre. Sur le dessus de la borne, un sillon indique le tracé de la frontière.

Certains mégalithes et menhirs ont servi de borne frontière: la Pierre des douze Apôtres de Meisenthal qui marque la frontière entre l'Alsace et la Lorraine et dont le nom local est Breitenstein (ce qui peut se traduire par pierre frontière) en est un exemple. Le mégalithe druidique du Wiselstein de Freyming-Merlebach a servi de borne dès l'époque romaine.

Abornement[modifier | modifier le code]

En France, ce sont les délégués à l'abornement de la Délégation aux Affaires Internationales et Européennes (DAIE) du Ministère de l'Intérieur, historiquement et en raison de sa compétence régalienne en matière de circonscriptions administratives territoriales, qui sont chargés de la pose et de l'entretien des bornes qui matérialisent la ligne frontière du pays[1].

Les représentants des deux pays concernés se retrouvent dans les commissions mixtes d'abornement (CMA), annuelles ou bisannuelles, qui se tiennent alternativement en France et dans l'autre pays frontalier, pour la mise au point d'un plan de répartition des travaux à effectuer par les agents responsables, et la répartition équitable des dépenses occasionnées par ces travaux. Le ministère de l'Intérieur alloue environ 30 000 euros de crédits spécifiques dits « d'abornement et d'entretien de la frontière », ouverts chaque année sur son budget.

Galerie photographique[modifier | modifier le code]

Frontière franco-suisse[modifier | modifier le code]

Exemples de bornes:

Frontière franco-allemande[modifier | modifier le code]

Exemples de bornes:

Frontière franco-espagnole[modifier | modifier le code]

Exemples de bornes:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ministère de l'Intérieur, « Les délégués à l'abornement aux frontières de l'Intérieur », sur interieur.gouv.fr (consulté le 20 décembre 2015).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :