Val d'Abondance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Val d'Abondance
Massif Massif du Chablais (Alpes)
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Communes Châtel, La Chapelle-d'Abondance, Abondance, Bonnevaux, Vacheresse, Chevenoz
Coordonnées géographiques 46° 17′ nord, 6° 43′ est

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Val d'Abondance

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Val d'Abondance
Orientation ONO
Longueur 25 km
Type Vallée glaciaire
Écoulement Dranse d'Abondance
Voie d'accès principale D 22
Fait remarquable superficie : 178 km2

Le val d'Abondance, ou vallée d'Abondance, est une petite région du Chablais français, constituée par le bassin versant de la Dranse d'Abondance. Il s'étend sur environ 25 km de Chevenoz jusqu'à Châtel.

Le val d'Abondance est un pays savoyard, qui correspond à l'ancien canton d'Abondance, situé dans l'arrondissement de Thonon-les-Bains, département de Haute-Savoie, région Auvergne-Rhône-Alpes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Cette partie de la haute-vallée de la Dranse a pris le nom de l'abbaye d'Abondance[1].

Le toponyme d'Abondance pourrait provenir du latin médiéval habundantia, écriture sous une forme erronée du latin abundantia, signifiant « richesse, abondance », de abundare (« déborder »)[2]. Toutefois pour le toponymiste Ernest Nègre, le [Domus] Abundantia trouverait son origine dans celui d'un nom d'un romain Abundantius[2],[3]. Le site de la commune d'Abondance tout comme les auteurs de l'Histoire des communes savoyardes - Le Chablais indiquent que le toponyme pourrait provenir d'une origine burgonde[1], désignant une « maison d'été », et par extension « d'alpage »[4]. Cette origine burgonde trouverait son explication avec la présence d'autres toponymes dans la vallée ayant également une origine antérieure à la romanisation[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le val d'Abondance est situé dans les Préalpes françaises[5], dans le Haut-Chablais.

La majeure partie du territoire est constituée de la partie haute de la vallée de la Dranse, et des montagnes environnantes dominées par les Cornettes de Bise (2 432 m) et le mont de Grange (2 432 m).

La vallée est délimitée lors de la fondation du prieuré en 1108[1]. Elle englobe les terres du bassin versant de la Dranse d'Abondance pour les parties nord et sud jusqu'à l'affluent de l'Ugine, correspondant aujourd'hui au territoire de la commune de Vinzier, à la limite de Chevenoz, puis elle passe par le pas de Morgins, situé à l'est et un lieu-dit appelé dans la charte « pertuis » que les différents auteurs ont interprété comme étant le col du Corbier[1]. Le pertuis signifiant en ancien français une « trou, ouverture »[6].

Communes[modifier | modifier le code]

La vallée d'Abondance est occupée par six communes, auxquelles on ajoute parfois une septième (Bernex)[1] :

Accès[modifier | modifier le code]

Par la route depuis Genève (Suisse) et Thonon-les-Bains au nord-ouest, Évian-les-Bains au nord et le Valais (Suisse) par le Pas de Morgins à l'est.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de la vallée est liée pour la période du Moyen Âge avec celle de son abbaye établit sous la forme d'un prieuré vers 1108 par des moines provenant de l'abbaye Saint-Maurice-d'Agaune[7] (ou 1043 selon certaines sources[8]). Il apparaît que la première installation s'est faite à proximité de la commune La Chapelle-d'Abondance avant d'être déménagée. Le prieuré est érigé en abbaye au XIIe siècle, on retrouve ainsi la mention Abundantina Ecclesia en 1154[2]. Il se peut que cette évolution remonte à quelques années auparavant, probablement vers 1138-1144[7],[8].

Les droits de la vallée semblent avoir appartenu dès l'origine à l'abbaye[9]. Les seigneurs de Féterne, originaire du Chablais, dont un est Guy est indiqué dans la charte de fondation du prieuré, sont mentionnés comme avoués[7]. Le Chablais passe dans les années suivantes aux mains des Savoie[7].

Activités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

  • Artisanat.
  • Commerce.
  • Travailleurs frontaliers vers le canton suisse du Valais.
  • Agriculture de montagne : élevage (la vache Abondance, chèvres, brebis), fourrage, miel...

La vallée est le berceau de la fabrication du fromage d'abondance, qui bénéficie d'une appellation d'origine contrôlée depuis 1990. Les producteurs de la vallée peuvent donner leur lait aux fruitères ou aux coopératives dont la Coopérative agricole laitière Pays de Gavot-Val d’Abondance. Le lait sert également à la production de tommes de Savoie, reblochon et autres fromages locaux.

Tourisme, sports et loisirs[modifier | modifier le code]

  • Tourisme vert, nombreux sports et loisirs de printemps, d'été et d'automne : randonnées pédestre, cycliste, équestre, VTT, escalade, alpinisme, fantasticable, parapente, accrobranche, luge d'été, rollerbe, dévalkart, bowling, golf, mini-golf, pétanque, tennis, tir à l'arc, via ferrata, piscine, rafting, hydrospeed, canyoning, canoë-kayak, pêche en montagne, parcours santé et découverte, centre sportif, petit train touristique.
  • Visites découverte : abbaye d'Abondance, maison du Fromage Abondance, maison des Sœurs, fruitière, La Vieille Douane.
  • 3 stations de sports d'hiver (ski alpin et nordique, ski de randonnée, luge, nouvelles glisses, biathlon, raquettes, chiens de traineaux, patinoires, conduite sur glace, jardins d'enfants) : Abondance, La Chapelle-d'Abondance et Châtel, faisant partie du domaine des Portes du Soleil.

Patrimoine et culture[modifier | modifier le code]

Le val d'Abondance possède un patrimoine environnemental et culturel important, notamment en lien avec l'installation de l'abbaye. Ce patrimoine a permis à la vallée d'obtenir le label « Villes et Pays d'art et d'histoire »[10] avec l'appellation Pays de la Vallée d'Abondance.

La commune d'Abondance est le lieu d'implantation de l'ancienne abbaye d'Abondance, classée Monument historique (MH) en 1875[11],[12]. Elle possède aussi une esplanade, la terrasse d'Abondance, inscrite en 1949 aux MH[13]. On trouve au village La Maison du Fromage Abondance. L'ancien chef-lieu de la vallée est aussi le lieu où se trouve le point d'information touristique d'Abondance ».

Les églises paroissiales des villages voisins font également l'objet d'une inscription à l'inventaire général du patrimoine culturel depuis 1995 :

Le petit patrimoine religieux (chapelles, oratoires) est aussi nombreux dans la vallée[23].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Site officiel de la Communauté de communes de la vallée d'Abondance

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Baud et Mariotte 1980, p. 185 « Présentation générale ».
  2. a b et c Henry Suter, « Abondance », sur le site d'Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs » - henrysuter.ch, 2000-2009 (mis à jour le 18 décembre 2009) (consulté le 31 mars 2015).
  3. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, vol. 1 : Formations préceltiques, celtiques, romanes, Genève, Librairie Droz, coll. « Publications romanes et françaises » (no 193), , 1869 p. (ISBN 978-2-600-02884-4, lire en ligne)., § 10105, p. 617.
  4. « Présentation de la commune » [archive du ], sur le site de la Mairie d'Abondance - mairie-abondance.fr (consulté le 1er avril 2015).
  5. Paul Guichonnet, Nouvelle encyclopédie de la Haute-Savoie : Hier et aujourd'hui, La Fontaine de Siloé, , 399 p. (ISBN 978-2-8420-6374-0), p. 106.
  6. Henry Suter, « Perte », sur le site d'Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs » - henrysuter.ch, 2000-2009 (mis à jour le 18 décembre 2009) (consulté le 1er avril 2015).
  7. a b c et d Baud et Mariotte 1980, p. 185-188 « L'abbaye d'Abondance ».
  8. a et b Pierre Duparc, « Moines et alpages dans le diocèse de Genève au moyen âge », dans Barbara Roth-Lochner, Marc Neuenschwander, François Walter, Des archives à la mémoire : mélanges d'histoire politique, religieuse et sociale offerts à Louis Binz, Librairie Droz, , 503 p. (ISBN 978-2-88442-007-5), p. 18-19.
  9. Baud et Mariotte 1980, p. 188-190 « Seigneurie et Franchises ».
  10. Vallée d’Abondance sur le site de www.rhone-alpes.culture.gouv.fr.
  11. Notice no PA00118335, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. Patrimoine religieux, p. 29-34 « L'abbaye d'Abondance ».
  13. « Terrasse », notice no PA00118336, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « 1ère église », notice no IA00125103, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « 2e église », notice no IA00125102, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. a b c d et e Patrimoine religieux, p. 35-36 « Églises paroissiales ».
  17. « 1ère église », notice no IA00125099, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « 1ère église », notice no IA00127183, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « 2e église », notice no IA00125097, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. « 1ère église », notice no IA00125101, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. « 2e église », notice no IA00125100, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. Notice no IA00125098, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  23. Patrimoine religieux, p. 36-37 « Les chapelles ».