Neuvecelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Neuvecelle
L'église Saint-Nicolas.
L'église Saint-Nicolas.
Blason de Neuvecelle
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Thonon-les-Bains
Canton Évian-les-Bains
Intercommunalité Communauté de communes Pays d'Évian Vallée d'Abondance
Maire
Mandat
Anne-Cécile Violland
2015-2020
Code postal 74500
Code commune 74200
Démographie
Gentilé Neuvecellois
Population
municipale
2 959 hab. (2014)
Densité 740 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 24′ 00″ nord, 6° 36′ 00″ est
Altitude Min. 372 m
Max. 770 m
Superficie 4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Neuvecelle

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Neuvecelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Neuvecelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Neuvecelle
Liens
Site web mairie-neuvecelle.fr

Neuvecelle est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Située dans le Chablais français entre le lac Léman et le pays de Gavot, elle fait partie de l'arrondissement de Thonon-les-Bains et du canton d'Évian-les-Bains.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Neuvecelle se situe sur les bords du lac Léman, au nord-est de Genève. Les communes limitrophes de Neuvecelle sont Évian-les-Bains, Larringes, Saint-Paul-en-Chablais et Maxilly-sur-Léman.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat y est de type montagnard en raison de la présence des Alpes.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les premières formes du nom de la commune apparaissent au XIIIe siècle avec nova sala, au siècle suivant Cura de Nova sella, puis Novassella au XVe siècle[1]. Au cours des périodes suivantes, on trouve enfin la forme Neuveselle[1]. Durant l'occupation du duché de Savoie par les troupes révolutionnaires françaises, la forme Neucevelle s'impose en 1793[2].

Neuvecelle est un toponyme composé du mot latin nova (« neuve ») et de salla, d'origine germanique qui désigne une demeure et qui donne en Occitan sala, le lieu de résidence d'un seigneur[1]. Neuvecelle semble donc désigner une « Nouvelle demeure seigneuriale »[1]. Le site d'Henry Suter, dédié aux toponymes locaux, souligne que certains auteurs ont pu confondre salla avec le mot latin cella, qui désigne un(e) « cellule, ermitage, dépendance d'un monastère »[1].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Nuvassala, selon la graphie de Conflans[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

La commune de Neuvecelle appartient au canton d'Évian-les-Bains, qui compte 33 communes selon le redécoupage cantonal de 2014[4].

La commune est membre de la communauté de communes Pays d'Évian Vallée d'Abondance.

Neuvecelle relève de l'arrondissement de Thonon-les-Bains et de la cinquième circonscription de la Haute-Savoie, dont le député est Marc Francina (UMP) depuis les élections de 2012[5].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2014 Louis Duret    
mars 2014[6] mars 2015[7] Philippe Drago   Démissionnaire
(santé)
mars 2015[8] en cours
(au mars 2015)
Anne-Cécile Violland    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[10],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 959 habitants, en augmentation de 15,45 % par rapport à 2009 (Haute-Savoie : 7,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
334 457 465 596 655 701 598 643 691
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
688 731 786 804 788 794 790 811 892
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
761 768 850 833 803 896 949 984 1 288
1982 1990 1999 2008 2013 2014 - - -
1 559 1 949 2 211 2 558 2 843 2 959 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Festival "Histoire d'en Rire":

Liste des humoristes invités:

− 2015: Jérémy Bélier et Romain Barreda

− 2016: Guillaume Bauret et Hassan de Monaco

− 2017: Laurent Barat

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

  • Télévision locale : TV8 Mont-Blanc.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises de l'agglomération[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Photographie montrant la chapelle Saint-André de Maraiche
La chapelle Saint-André de Maraiche.

La chapelle Saint-André de Maraiche est classée à l'inventaire des monuments historiques depuis le .

L'église Saint-Nicolas, construite dans un style néoclassique, a été consacrée en 1847 par Mgr Louis Rendu. Le clocher abrite quatre cloches : deux fondues à Morges en 1819 par Louis Golay et deux autres fondues en 1911 par les frères Paccard d'Annecy-le-Vieux. Elles pèsent entre 100 et 600 kilogrammes.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Neuvecelle

Les armes de Neuvecelle se blasonnent ainsi :

De gueule au lion d'or armé et lampassé de sable.

On sait très peu de chose sur ce blason.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Henry Suter, « Neuvecelle », sur le site d'Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs » - henrysuter.ch, 2000-2009 (mis à jour le 18 décembre 2009) (consulté le 16 novembre 2016).
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 16
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  4. « Décret no 2014-185 du 18 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Haute-Savoie », Légifrance, (consulté en octobre 2014).
  5. « Résultats des élections législatives de 2012 : Haute-Savoie (74) - Cinquième circonscription (résultats officiels) », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 15 mars 2015).
  6. « Philippe Drago élu maire sans surprise », Le Dauphiné libéré,‎ (lire en ligne).
  7. « Neuvecelle : le maire démissionne pour des raisons de santé », Le Dauphiné libéré,‎ (lire en ligne).
  8. Claude Bouzin, « Anne-Cécile Violland a été élue maire », Le Dauphiné libéré,‎ (lire en ligne).
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .