Bernard Lucas Feringa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ben Feringa
FeringaWiki.jpg

Ben Feringa en 2015.

Biographie
Naissance
Nom de naissance
Bernard Lucas FeringaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaines
Molecular nanotechnology (en), chimie organiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Membre de
Site web
Distinctions
Prix Nobel de chimie ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Liste détaillée
Commandeur de l'ordre du Lion néerlandais
Prix Körber pour la science européenne ()
Prix Spinoza ()
Prelog medal (d) ()
James Flack Norris Award ()
Chevalier de l'ordre du Lion néerlandais (d) ()
Organic Stereochemistry Award (d) ()
Prix Humboldt ()
Prix scientifique Cino Del Duca (d) ()
Tetrahedron Prize (en) ()
Prix Nobel de chimie ()
Médaille August Wilhelm von Hofmann (d) ()
Q27256204 ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Bernard Lucas Feringa dit Ben Feringa, né le à Barger-Compascuum, est un chimiste néerlandais lauréat du prix Nobel de chimie 2016, qu'il obtient pour ses travaux avec Jean-Pierre Sauvage et James Fraser Stoddart sur la conception et la synthèse de machines moléculaires[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ben Feringa a obtenu en 1978 un doctorat intitulé "Asymmetric oxidation of phenols. Atropisomerism and optical activity" « Oxydation asymétrique de phénols. Atropisomérie etactivité optique »[2] à l'université de Groningue sous la supervision du professeur Hans Wijnberg. Après une courte période chez Shell aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, il a été nommé professeur à l'université de Groningue en 1984 (Lecturer) puis professeur titulaire (Full Professor), succédant au professeur Wijnberg, en 1988. Le début de sa carrière a été axée sur la catalyse homogène et les oxydations cataliques, se concentrant en particulier sur la stéréochimie avec des contributions majeures dans le domaine de la catalyse énantiosélective, incluant des ligands monophos[3] utilisés dans des hydrogénations asymétriques, des additions conjuguées asymétriques de réactifs organométalliques, y compris avec des organolithiens hautement réactifs, la photochimie organique et la stéréochimie. Dans les années 1990, le travail de Ben Feringa en stéréochimie a conduit à des contributions majeures en photochimie, produisant le premier moteur rotatif moléculaire mis en route par une lumière monodirectionnelle[4] et plus tard une voiture moléculaire, dite nanocar, entraînée par des impulsions électriques[5].

Bernard Feringa détient plus de 30 brevets et a publié plus de 650 articles dans des revues à comité de lecture en 2016, il est cité plus de 30 000 fois et a un indice h de plus de 90[6]. Il a supervisé plus de 100 étudiants de doctorat au cours de sa carrière[7].

Publications (extrait)[modifier | modifier le code]

  • (en) S. P. Fletcher, F. Dumur, M. M. Pollard, B. L. Feringa, A Reversible, Unidirectional Molecular Rotary Motor Driven by Chemical Energy, Science 310, 2005, p. 80–82, doi:10.1126/science.1117090.
  • (en) Ben L. Feringa, Nagatoshi Koumura, Robert W. J. Zijlstra, Richard A. Van Delden, Noboyuki Harada, Light-driven monodirectional molecular rotor, Nature, vol. 401, 199, p. 152.
  • (en) Javier Vicario, Martin Walko, Auke Meetsma, Ben L. Feringa, Fine Tuning of the Rotary Motion by Structural Modification in Light-Driven Unidirectional Molecular Motors, J. Am. Chem. Soc., 128, 2006, p. 5127–5135, doi:10.1021/ja058303m.
  • (en) Javier Vicario, Auke Meetsma, Ben L. Feringa, Controlling the speed of rotation in molecular motors. Dramatic acceleration of the rotary motion by structural modification, Chem. Commun., 2005, p. 5910–5912, doi:10.1039/B507264F.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marc Cherki, « Un Français parmi les lauréats du prix Nobel de chimie », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne)
  2. (en) Asymmetric oxidation of phenols. Atropisomerism and optical activity
  3. (en) M. Van Den Berg, A. J. Minnaard, E. P. Schudde, J. Van Esch, A. H. M de Vries, J. G. de Vries, B. L. Feringa, Highly enantioselective rhodium-catalyzed hydrogenation with monodentate ligands, Journal of the American Chemical Society, 2000, vol. 122(46), pp. 11539–11540. DOI:10.1021/ja002507f
  4. (en) Ben L. Feringa, Nagatoshi Koumura, Robert W. J. Zijlstra, Richard A. van Delden, Nobuyuki Harada, Light-driven monodirectional molecular rotor, Nature, 1999, vol. 401(6749), pp. 152–155. DOI:10.1038/43646, PMID 10490022.
  5. (en) Tibor Kudernac, Nopporn Ruangsupapichat, Manfred Parschau, Beatriz Maciá, Nathalie Katsonis, Syuzanna R. Harutyunyan, Karl-Heinz Ernst, Ben L. Feringa, Electrically driven directional motion of a four-wheeled molecule on a metal surface, Nature, 2011, vol. 479(7372), pp. 208–211. DOI:10.1038/nature10587, PMID 22071765.
  6. (en) webofknowledge.com, Webofscience(TM), Thomson Rueters. Consulté le 24 janvier 2015.
  7. (en) « Professor of Chemistry Ben Feringa supervises his 100 th PhD student. », université de Groningue, consulté le 15 janvier 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :