Gérald Beaudoin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gérald Beaudoin
Defaut 2.svg
Fonction
Membre du Sénat du Canada
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
HullVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Parti politique
Membre de
Distinctions
Liste détaillée

Gérald-Armand Beaudoin (né le à Montréal et décédé le [1] à Gatineau) était un professeur de droit et ancien sénateur canadien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il avait fait ses études en droit aux universités de Montréal, d'Ottawa et (post-gradué) de Toronto, avant de les compléter en Europe.

En 1956, il entrait au ministère de la Justice, à Ottawa, comme conseiller juridique. Neuf ans plus tard, il passait à la branche juridique de la Chambre des communes en tant que conseiller parlementaire adjoint.

Il a enseigné dix ans à la faculté de droit civil de l'Université d'Ottawa avant d'en devenir le doyen de 1969 à 1979.

Il fut membre de la Commission Pepin-Robarts sur l’unité canadienne de 1977 à 1979, participant à la préparation des trois rapports publiés en 1979.

De 1986 à 1989, il assuma la direction du Centre des droits de la personne.

Le 26 septembre 1988, il fut nommé au Sénat du Canada, à titre de représentant de la division sénatoriale de Rigaud au Québec. Il y a siégé jusqu'à sa retraite obligatoire, à l'âge de 75 ans, en 2004, en tant que membre du Parti progressiste-conservateur, qui fut ensuite renommé Parti conservateur.

Grand constitutionnaliste, il a écrit plusieurs livres sur le droit, parmi lesquels :

  • Essais sur la Constitution, 1979
  • Le partage des pouvoirs, 1980
  • La Constitution du Canada, 1990
  • Le fédéralisme au Canada, 2000
  • Les droits et libertés au Canada, 2000

Il a aussi été responsable de la version française de la Charte canadienne des droits et libertés, de 1982. Et il a coprésidé le Comité mixte spécial de la Chambre des communes et du Sénat sur la formule d'amendement (rapport Beaudoin-Edwards, 1991) et le Comité mixte spécial de la Chambre des communes et du Sénat sur le renouvellement constitutionnel (rapport Beaudoin-Dobbie, 1992).

« Il a trôné aux premières loges d'à peu près tous nos déchirements constitutionnels. Pourtant, l'ex-sénateur conservateur Gérald Beaudoin, en pédagogue qu'il n'a jamais cessé d'être, aura toujours fait le pari de l'analyse posée, pragmatique, à la limite du détachement, laissant aux politiciens et aux gérants d'estrade le plaisir de se quereller sur les suites à donner à ses réflexions sur l'avenir du Canada. »[2]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Le sénateur Beaudoin n'est plus radio.canada.ca, 11 septembre 2008
  2. (fr) Hélène Buzzetti, Mort d'un constitutionnaliste pragmatique, Le Devoir, 12 septembre 2008.

Liens externes[modifier | modifier le code]