Luce Guilbeault

From Wikipédia
Jump to navigation Jump to search
Luce Guilbeault
Naissance
Outremont, Canada
Nationalité Canadienne
Décès (à 56 ans)
Montréal
Profession Actrice, réalisatrice
Films notables Françoise Durocher, waitress
La Maudite galette
Réjeanne Padovani
Les Beaux Dimanches
Mourir à tue-tête
Séries notables Le Temps d'une paix
Des dames de cœur
Un signe de feu

Luce Guilbeault (née à Outremont le et morte à Montréal le (à 56 ans)) était une actrice et réalisatrice québécoise.

Biographie[edit | edit source]

Montréalaise, fille de médecin, Luce Guilbeault est initiée très tôt aux arts, notamment à la musique et au théâtre[1].

La carrière de Luce Guilbeault commence au théâtre où elle excelle notamment dans le répertoire québécois (Réjean Ducharme et Michel Tremblay, etc.)[2].

Mais on se souvient surtout d'elle pour sa fructueuse carrière au cinéma où elle tournera dans une vingtaine de films. Son premier rôle important au cinéma lui sera offert par Denys Arcand, celui d'une épouse désabusée dans La Maudite Galette (1972) puis dans Réjeanne Padovani (1973). Elle joue dans O.K. ... Laliberté de Marcel Carrière en 1973, Tendresse ordinaire de Jacques Leduc en 1973 et dans les films d'Anne Claire Poirier[3].

Elle touche au téléroman avec succès dans les années 1980 (Des dames de cœur et Un signe de feu) et au téléthéâtre (Des souris et des hommes, Paul Blouin, 1971)[1].

En 2000, Marcel Jean lui consacre une biographie filmée, Luce Guilbeault, explorActrice.

Filmographie[edit | edit source]

Récompenses et Nominations[edit | edit source]

Récompenses[edit | edit source]

En 1991, elle reçoit, de l'ONF, le premier prix du Prix Iris pour l'ensemble de son œuvre ; Les Rendez-vous du cinéma québécois créent à sa mémoire le Prix Luce-Guilbeault.

Publication[edit | edit source]

Références[edit | edit source]

Liens externes[edit | edit source]