Haugesund

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Haugesund
Blason de Haugesund
Héraldique
Haugesund vue du ciel.
Haugesund vue du ciel.
Administration
Pays Drapeau de la Norvège Norvège
Région Vestlandet
Comté Rogaland
Centre administratrif Haugesund
Démographie
Gentilé Haugesundar
Population 35 753 hab. (2013)
Densité 492 hab./km2
Géographie
Coordonnées 59° 26′ 00″ N 5° 17′ 00″ E / 59.4333, 5.283359° 26′ 00″ Nord 5° 17′ 00″ Est / 59.4333, 5.2833  
Superficie 7 270 ha = 72,70 km2
Divers
Langue officielle Bokmål
Localisation
Image illustrative de l'article Haugesund

Géolocalisation sur la carte : Norvège

Voir la carte administrative de Norvège
City locator 14.svg
Haugesund

Géolocalisation sur la carte : Norvège

Voir la carte topographique de Norvège
City locator 14.svg
Haugesund

Haugesund écouter est une kommune et une ville portuaire située sur la côte ouest de la Norvège entre Stavanger et Bergen. Son territoire communal est délimité au nord par celle de Sveio, à l'ouest par Bømlo, à l'est par Tysvær et au sud par Karmøy. Le point culminant de la commune est la montagne Klauv située à 246 m d'altitude.

La ville[modifier | modifier le code]

Haugesund est une petite commune de 72 km2. La ville en elle-même se trouve sur la partie continentale du détroit de Smedasundet. Certaines parties de la localité de Norheim appartiennent à la couronne péri-urbaine d'Haugesund bien que se situant sur l'île de Karmøy.

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents mer de Norvège Sveio Sveio Rose des vents
mer de Norvège N Tysvær
O    Haugesund    E
S
Karmøy Karmøy Tysvær

Population[modifier | modifier le code]

La commune compte 35 753 habitants au 1er janvier 2013[1].

Unité urbaine d'Haugesund (en vert), définition du « SSB ».

La ville et les habitations se trouvant sur l'île de Karmøy (en face du Smedasundet) forment, pour le bureau central des statistiques, l'unité urbaine d'Haugesund qui compte 44 524 habitants au 1er janvier 2012 et se situe à la 12e place au classement des plus grandes unités urbaines de Norvège[2].

Enfin, Haugesund est le centre du district du Haugaland qui compte 110 000 habitants.

Haugesund donne sur la mer du Nord dont elle est abritée par l'île de Karmøy et le petit archipel de Røvær. Elle est séparée de Karmøy par un bras de mer, le Karmsund.

La structure de la ville se caractérise par un tracé des rues en forme de grille, basé sur les plans de 1854 lorsque Haugesund ne comptait encore que 900 habitants[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Période viking[modifier | modifier le code]

Le roi Harald Hårfagre, le roi de l'unification de la Norvège en 872 à la bataille de Hafrsfjord, a vécu ses dernières années et a été enterré d'après Snorri Sturluson dans la Saga des rois de Norvège « à Haugar à proximité de Karmsund. » (chapitre 43).

Création de la commune[modifier | modifier le code]

Haugesund est une ville récente. En 1839, une douzaine de familles vivaient sur la côte. Les pêcheurs de hareng qui s'étaient enrichis voulurent construire sur la côte un lieu de vie plus grand. La commune de Haugesund fut créée le 26 août 1854 par le roi Oscar Ier, elle ne comptait alors que 900 habitants. Le territoire de la commune faisait alors partie de l'ancienne commune de Torvastad[3].

Développement[modifier | modifier le code]

En raison de sa situation géographique et de son port protégé, la ville s'est rapidement développée grâce à la pêche au hareng et, dans une moindre mesure, à la chasse à la baleine. La ville comptait 238 bateaux de pêche en 1890[4].

La forte activité de pêche a emmené la création de chantiers navals (Haugesund Mekaniske Verksted, AS Haugesund Skip) et de compagnies maritimes (Knut Knutsen O.A.S., H.M. Wrangell, Chr. Haaland)

La croissance de la ville est telle qu'il faut l'agrandir à plusieurs reprises :

Seconde guerre mondiale[modifier | modifier le code]

La Seconde Guerre mondiale n'a eu que très peu d'impact sur la ville. En effet, Haugesund n'avait pas d'importance stratégique car les bunkers allemands étaient situés tout au long de la côte. Il y eut donc très peu de bombardements alliés sur la ville, ce qui a permis la préservation d'anciens bâtiments en bois. Après la guerre, la ville n'a pas eu plus d'importance stratégique et n'a donc qu'une présence militaire très réduite.

Depuis 1945[modifier | modifier le code]

La ville a continué son développement jusqu'à aujourd'hui. Des années 1970 à 1990, la ville s'est développée au nord (quartier de Bleikemyr) et au sud en empiétant sur la partie continentale de la commune de Karmøy. D'ailleurs, plusieurs tentatives d'élargissement de la commune ont eu lieu ces dernières décennies sans succès.

La ville se développe encore aujourd'hui bien que la population augmente moins vite. De nouvelles zones résidentielles se construisent à l'est dans la vallée de Skåredalen.

Politique[modifier | modifier le code]

L'hôtel de ville de Haugesund
L'hôtel de ville de Haugesund

Le maire de Haugesund est Petter Steen jr. (Høyre). La droite obtient 30% des voix en 2003 et forme une coalition avec le FrP (25%). La droite (Høyre) s'adjuge le poste de maire tandis que le Parti du Progrès obtient le poste de premier adjoint (Jostein Havnerås) qui devient le premier représentant du FrP à obtenir un poste à responsabilité dans la commune. En 2006, le Parti populaire chrétien (KrF) obtient le poste d'adjoint au maire chargé du budget.

Les élections de 2007 donnent 39.9% à la droite; 13.8% au Parti du Progrès et 5.7% au Parti populaire chrétien. Les trois partis forment alors une coalition.

La commune fut impliquée dans le scandale financier appelé Terra skandalen.

Résultats des élections communales de 2011[5]:

Partis Pourcentage (%) Pourcentage (±) Voix (%) Voix (±) Sièges au conseil communal Sièges au conseil communal (±) Adjoints
Høyre 38.7 -1.7 5933 284 19 -1 4
Parti travailliste 28.7 +8.1 4450 1540 14 4 3
FrP 12.2 -1.6 1891 -59 6 -1 1
KrF 5.6 -0.1 868 61 3 - 1
Venstre 5.4 -3.7 843 -450 3 -2 1
Parti des retraités 5.1 0.5 794 138 3 1 1
SV 2.5 -1.8 390 -223 1 -1 -
SP 1.1 -0.2 175 -14 - - -
De Grønne 0.6 0.6 96 96 - - -
Rødt 0.5 -0.2 84 -18 - - -

Économie[modifier | modifier le code]

Industrie maritime[modifier | modifier le code]

« Haraldsgata » une rue commerçante d'Haugesund
Haraldsgata une rue commerçante d'Haugesund

Beaucoup d'emplois sont associés au secteur maritime (construction navale, maintenance, transport, formation). Parmi les entreprises les plus importantes on compte Aibel, Sjøfarstsdirektoratet et Kystverket.

Kystverket Haugesund accueille l'un des cinq centres de formation d'Europe de gestion du trafic maritime en Atlantique Nord. Le centre coordonne l'ensemble du trafic maritime en Norvège, Islande, Danemark, Groenland, Iles Féroé et Royaume-Uni[6].

En 2011, la conférence de Haugesund — considérée comme une des plus importantes de Norvège — s'est tenue pour la 18e fois. Il s'agit d'une semaine de conférences et de débats autour du milieu maritime norvégien[7].

Commerce de détail[modifier | modifier le code]

Le commerce de détail est également important à Haugesund. En effet, la richesse et la variété des boutiques et grands magasins attirent des clients de toute la région.

Communications[modifier | modifier le code]

Aéroport[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Haugesund se situe sur l'île de Karmøy. Il permet de se rendre à Oslo, Bergen, Kristiansund mais il possède également des liaisons pour Londres, Brême, Alicante ou encore Malaga et Zadar.

Bateau[modifier | modifier le code]

Il existe une liaison par bateau rapide entre Stavanger et Bergen faisant halte à Haugesund (plusieurs aller-retour par jour)[8].

À partir de Haugesund, il est possible de rejoindre l'île (et commune) de Utsira mais aussi sur les îles de Røvær et Feøy.

Bus[modifier | modifier le code]

La gare routière de Haugesund, Flotmyr, est desservie par plusieurs lignes de bus :

  • des bus locaux ;
  • une ligne, Flybuss, reliant le centre-ville à l'aéroport[9] ;
  • Haukeliekspressen, ligne de la compagnie NOR-WAY Bussekspress reliant Oslo à Bergen et passant par Haugesund[10] ;
  • Kystbussen, ligne de la compagnie NOR-WAY Bussekspress reliant Stavanger à Bergen et passant par Haugesund[11].

Chemin de fer[modifier | modifier le code]

Il n'y a aucune ligne de chemin de fer à Haugesund, les gares les plus proches étant celles de Stavanger et de Bergen.

Distances[modifier | modifier le code]

Distances en voiture de Haugesund à :

Culture[modifier | modifier le code]

Tusenårssted[modifier | modifier le code]

Le site choisi par la commune en 2005 est le Haraldshaugen.

Festivals[modifier | modifier le code]

  • Chaque année, au mois d'août, a lieu le Festival international du film norvégien.
  • Chaque année, au début du mois d'août a lieu le Festival international de jazz d'Haugesund appelé Sildajazz ; Sild voulant dire hareng en norvégien, c'est une référence à ce qu'était la principale activité économique de la ville avant l'exploitation pétrolière.
  • Depuis 2009, le Festival de poésie et chanson de Haugesund a repris après plus de 35 ans d'absence et a désormais lieu chaque année au mois de juin.
  • À l'été 2004 le festival annuel de rock Rock Fest débute à l'occasion de la célébration des 150 ans de la ville. Il attire des groupes de pop et de rock locaux, nationaux et internationaux (Elton John, DumDum Boys, Kaizers Orchestra). En 2009, le festival connait sa dernière édition avant d'être remplacé par un nouveau festival en 2010 : Haugesund Live qui a reçu entre autres The Baseballs, Kim Larsen et Mötley Crüe.
  • Le festival de métal Karmøygeddon a lieu de fin avril à début mai.
  • Fartein Valer Festivalen est un festival de musique classique ayant lieu à la fin du mois d'août[12].

Journal[modifier | modifier le code]

Haugesund possède son propre journal : Haugesund Avis. Fondé en 1895, il est détenu aujourd'hui par le groupe d'investissement Mecom group et fait donc parti du groupe Edda media. En 2012, les ventes de la version papier a encore décliné tandis que la version mobile est lue par 14 700 personnes par jour et la version internet est consultée par 48 000 personnes par jour[13].

Dialecte[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Dialectes norvégiens.

Traditionnellement, il y a deux langues à Haugesund. Pent haugesundsk et haugesundsk. (pent signifie jolie)

Ce qu'on appelle Pent haugesundsk n'est rien d'autre que la norme parlée issue du danois et bokmål. Ce sociolecte est parlé dans le centre-ville par la bourgeoisie locale et les commerçants. Cependant ces frontières tendent à s'estomper.

Français Pent haugesundsk Haugesundsk
Négation ne…pas ikke ikkje
Pronom personnel 1re personne singulier je jeg eg
Genre féminin rare normal

Remarques :

  • le féminin n'existant pas en danois, il est donc réduit en pent haugesundsk à sa portion la plus congrue ne s'appliquant qu'à quelques mots (ky, hytte…). Les noms qui sont du genre masculin/féminin - c'est-à-dire au choix du locuteur - sont toujours au masculin.
  • de fait, on retrouve concrètement l'opposition entre bokmål et nynorsk : le haugesundsk reprenant les marqueurs du nynorsk.

jeune fille de 19 ans (nom de Molde cité)

Sport[modifier | modifier le code]

Haugesund a de nombreux clubs de sport, parmi les plus célèbres on compte :

Jumelages[modifier | modifier le code]

Haugesund est jumelée avec les communes suivantes[14]:

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]