Galveston (Texas)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Galveston.
Galveston
Héraldique
Héraldique
Image illustrative de l'article Galveston (Texas)
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Drapeau du Texas Texas
Comté Galveston
Maire Lyda Ann Thomas
Démographie
Population 57 466 hab. (2005)
Densité 106 hab./km2
Géographie
Coordonnées 29° 16′ 52″ N 94° 49′ 33″ O / 29.281111, -94.825833 ()29° 16′ 52″ Nord 94° 49′ 33″ Ouest / 29.281111, -94.825833 ()  
Superficie 53 960 ha = 539,6 km2
· dont terre 119,5 km2 (22,15 %)
· dont eau 420,1 km2 (77,85 %)
Fuseau horaire CST (UTC-6)
Divers
Fondation 1785
Municipalité depuis 1839
Surnom « The Oleander City »
(La ville du laurier-rose)
Localisation
Carte du comté de Galveston
Carte du comté de Galveston

Géolocalisation sur la carte : Texas

Voir sur la carte administrative du Texas
City locator 14.svg
Galveston

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte administrative des États-Unis
City locator 14.svg
Galveston

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte topographique des États-Unis
City locator 14.svg
Galveston
Liens
Site web http://www.cityofgalveston.org

Galveston ([ˈgælvəstən] en anglais) est une ville des États-Unis qui se situe dans le sud de l’État du Texas, sur une petite île dans le golfe du Mexique, dans le comté de Galveston. Elle est célèbre pour avoir été victime de la plus grande catastrophe naturelle des États-Unis qui fit 8 000 victimes lors de l'ouragan de Galveston en 1900.

Aujourd'hui, la ville compte 57 000 habitants pour une superficie de 540 km2, dont seulement 119 km2 de terres. Elle a été à nouveau menacée le 23 septembre 2005 par l'ouragan Rita. En 2008, l'ouragan Ike a fortement frappé la ville.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation de Galveston[modifier | modifier le code]

Carte de l'île de Galveston

L'île de Galveston était peuplée par les tribus Karankawa et Akokisa. L'explorateur espagnol Cabeza de Vaca fit naufrage sur l'île en 1528 et commença ici son périple vers Mexico. À la fin des années 1600, l'explorateur français René Robert Cavelier de La Salle revendiqua ces terres au nom de Louis XIV et fonda le fort Saint-Louis[réf. nécessaire].

L'île fut baptisée en l'honneur de Bernardo de Gálvez en 1785 par l'explorateur espagnol Jose de Evia qui dessina la carte des côtes du Golfe du Mexique. La première colonie permanente fut installée sur l'île par le corsaire français Louis-Michel Aury comme base opérationnelle au soutien de la rébellion contre l'Espagne au Mexique.

En 1817, Louis-Michel Aury, revenant d'un raid infructueux contre l'Espagne, trouva l'île occupée par Jean Lafitte, pirate mais aussi héros de la guerre de 1812. Lafitte avait organisé Galveston en royaume pirate nommé "Campêche" qu'il gouvernait. Lafitte resta sur l'île jusqu'en 1821, il en fut chassé par la marine américaine désirant faire cesser la piraterie et la traite négrière (bien que Lafitte n'ait jamais attaqué un navire américain). Lafitte brûla son campement et disparut à la faveur de la nuit. Certains prétendent que son trésor se trouve toujours sur l'île de Galveston.

Après la guerre d'indépendance du Mexique, ce pays fit de Galveston l'un de ses ports et y construisit une douane en 1830. Pendant la révolution texane (1835-1836), Galveston fut le port de la marine du Texas.

En 1836, Michel B. Menard, un Canadien, avec quelques associés, y acheta 18,64 km2 de terres qui allaient devenir la cité actuelle de Galveston. En octobre 1837, le Racer's storm détruit la totalité des maisons de l'île, à l'exception de deux, mais cela ne décourage pas Menard et ses associés qui commencèrent à vendre des lots le 20 avril 1838. En 1839, la cité de Galveston fut incorporée à la République du Texas.

Croissance de Galveston, capitale texane du coton[modifier | modifier le code]

Le Beach Hotel construit en 1882-1883 détruit par le feu en 1898

À la fin du XIXe siècle, la ville de Galveston devint une métropole, sa population, 42 000 habitants était plus importante que celle de Houston en 1900. Sa situation, dans le port naturel de la baie de Galveston sur le Golfe du Mexique, en fit le centre du commerce du Texas et son plus grand port cotonnier. À cette époque, son quartier du "Strand" fut surnommé le "Wall Street du Sud".

En 1860, les deux tiers du coton texan, cultivé essentiellement dans la partie orientale de l'État, étaient expédiés par le port de Galveston, qui exportait pour un total de 11 millions de dollars, mais c'est de cette année qu'a commencé la concurrence du port voisin de Houston. L'île comptait 1520 esclaves en 1850.

Entre 1838 et 1842, il n'y avait pas moins de 18 journaux sur l'île, le Galveston County Daily News est aujourd'hui le seul survivant de cette époque glorieuse. Un viaduc reliant l'île au continent fut achevé en 1860.

Pendant cette période, Galveston fut première en tout au Texas : première à être dotée d'un office de poste (1836), d'une base navale (1836), d'une presse à coton (1842), d'une compagnie d'assurance (1854), de réverbères à gaz (1856), d'un opéra (1870), d'un orphelinat (1876), du téléphone (1878), de l'éclairage électrique (1883), d'écoles d'infirmières (1890) et de médecine (1891).

L’ouragan de 1900[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ouragan de Galveston.
Galveston après le passage de l'ouragan meurtrier de 1900
Le Seawall pendant son édification en juillet 1905

Le 8 septembre 1900, un ouragan atteignit la ville de Galveston. Ses vents atteignaient une vitesse estimée à 215 km/h. Sur l'échelle de Saffir-Simpson, ce cyclone est classé dans la catégorie 4. Il détruisit la quasi-totalité des maisons et tua plus de 8 000 personnes. C'est, à ce jour, la plus grande catastrophe naturelle ayant frappé les États-Unis. Après la catastrophe, les survivants prirent conscience des erreurs qui avaient été commises. Certes la tempête était exceptionnelle, mais on avait aussi utilisé le sable des dunes du bord de mer pour combler certains creux ou marais sur l'île afin de pouvoir y construire. La ville s'était donc trouvée sans aucune barrière naturelle susceptible d'arrêter les flots poussés par l'ouragan. Les habitants demandèrent donc à Henry Robert, un ingénieur de l'armée à la retraite, de concevoir un ouvrage longitudinal, ou digue, en béton qui ferait plus de 11 km de long pour une hauteur de 5 m et une épaisseur de 6 m à sa base. La digue fut achevée en 1905 et se nomme simplement le Seawall. Robert réussit même à surélever la cité en injectant du sable sous les bâtiments encore debout. En 1915, le Seawall démontra son efficacité face à un nouvel ouragan qui ne fit cette fois que 275 victimes[1].

Galveston aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Après cet ouragan, la croissance économique de Galveston marqua le pas et c'est Houston qui se développa en métropole économique de la région. Galveston retrouva quelque peu de sa splendeur passée et devint une ville touristique où les habitants de Houston et d'ailleurs construisirent des résidences secondaires. La ville demeure un port important aussi bien pour les bateaux de croisière que comme chantier naval pour la réparation des cargos et des plateformes pétrolières off-shore du golfe du Mexique.

Le centre historique de Galveston, avec quelques maisons victoriennes qui avaient résisté à l'ouragan, et les plages interminables constituent l'attrait touristique majeur de la cité. Parmi ces superbes maisons, il faut citer Menard House (1838), Williams House (1839), Ashton Villa (1859) et Moody Mansion (1895).

Galveston fut le berceau de la University of Texas Medical Branch (UTMB), la faculté de médecine de l'Université du Texas, qui est de nos jours le plus gros employeur du comté de Galveston avec ses 15 000 collaborateurs. L'hôpital universitaire s'étend aujourd'hui sur 340 000 m2.
Les sièges de l'American National Insurance Company (en), une des plus importantes compagnies d’assurances du pays, et Moody National Bank (en) sont aussi à Galveston.

Le concours de beauté International Pageant of Pulchritude s'est tenu à Galveston de 1926 à 1931.

Ouragan Ike[modifier | modifier le code]

Dégâts causés par Ike

Le 13 septembre 2008, l'ouragan Ike a frappé directement Galveston avec la force de la catégorie 2 supérieure de l'échelle de Saffir-Simpson avec des vents de 177 km/h. Les dommages ont été estimés entre 6 et 18 milliards $US[2]. L'onde de tempête a inondé l'île 12 heures avant l'arrivée du centre du système, malgré le mur de protection le long de la côte du golfe du Mexique. Seulement 60 % des habitants avaient suivi les ordres d'évacuation obligatoires. Les autres ont indiqué qu'ils croyaient que le mur les protégerait et que de plus leur maisons étaient sur pilotis[3]. La US Coast Guard a dû en secourir un grand nombre[3]. L'ouragan a coupé l'approvisionnement en eau, gaz, électricité et moyens de communication[4]. On déplora une soixantaine de morts.

Célébrités liées à Galveston[modifier | modifier le code]

  • Jean Lafitte pirate français qui s'installe sur l'île en 1817 pour alimenter les premiers planteurs du Texas et soutenir l'Espagne puis les révolutionnaires mexicains.
  • Louis-Michel Aury autre corsaire français, qui l'a précédé sur l'île à la tête de 13 navires, et y a fréquenté Simón Bolívar.
  • Jack Johnson, premier champion du monde poids lourds noir de boxe entre 1908 et 1915.
  • Barry White, chanteur de blues, né à Galveston.
  • Kay Bailey Hutchison, femme politique, née à Galveston.
  • King Vidor, réalisateur, né à Galveston.
  • Esther Phillips, chanteuse de rythm'n'blues, née à Galveston.
  • Larry Coryell, guitariste de jazz et de rock, né à Galveston.
  • Jonathan Pollard, condamné à perpétuité aux États-Unis pour espionnage au profit d'Israël, né à Galveston.
  • Katherine Helmond, la célèbre comédienne qui interprète le personnage de Mona Robinson dans la série TV Madame est servie, est née à Galveston en 1928.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Archevêché[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Bureau du National Weather Service à Houston, « Upper Texas Coast Tropical Cyclones in the 1910s », NOAA (consulté le 2007-12-24)
  2. (en) Air Worldwide, EQECAT, Risk Management Solutions, Southwestern Insurance Information Service, « Ike Insured Damage Estimates Range from $6B to $18B », Insurance Journal,‎ 15 septembre 2008 (consulté le 2008-09-15)
  3. a et b (en) « One death as Ike edges toward Category 3 power », CNN,‎ 12 septembre 2008 (consulté le 2008-09-15)
  4. (en) « Houston's post-Ike supplies coming, officials say », CNN,‎ 15 septembre 2008 (consulté le 2008-09-15)

Source[modifier | modifier le code]