Raja

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Râja)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Raja, Rani et Rana.
Portrait de Sayajirao Gaekwad III, maharaja de Baroda.

Un raja (du sanskrit राजा (rājā)) est un titre de monarque en Asie du Sud et du Sud-Est. Rana est un titre équivalent. Le féminin est rani.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le sanskrit rājan est apparenté au latin rēx (génitif rēgis), au gaulois rīx ou au gaélique (génitif ríg) qui désignent les chefs de petits royaumes ou de cité-État. Il peut s'agir d'un dérivé de l'indo-européen commun *h3rēǵs, dérivé de *h3reǵ- « redresser, ordonner, gouverner »[1].

Usage et autres titres[modifier | modifier le code]

Le titre est attesté dès la Rigveda dans laquelle rājan- est un dirigeant. La dāśarājñá est la « bataille des cinq rois ».

Raja est un titre utilisé dans le sous-continent indien, principalement par des monarques hindous, bouddhistes, jaïns ou sikhs. Les monarques musulmans portent plutôt le titre de nawab ou sultan mais certains, comme les Rajputs musulmans, utilisent celui de raja.

« Rana », « rao », « raol », « rawal » ou « rawat » sont des titres équivalents à celui de raja communs en rajasthani, en marathi et en hindi. Certains souverains, notamment s'ils sont suzerains de plusieurs autres, portent le titre de maharaja (महाराज (mahārāja)) « grand roi »).

Au Sri Lanka, « rajamanthri » est le titre d'un fils du roi.

Le titre est également répandu en Asie du Sud-Est :

  • en Indonésie, le terme générique de raja utilisé pour désigner un chef de maison royale ou princière ; le territoire sur lequel s'exerçait autrefois la souveraineté d'un raja pouvait se réduire à un village, notamment aux Moluques, à Bali ou dans les petites îles de la Sonde ;
  • en Malaisie, le souverain de l'État de Perlis porte le titre de raja (les autres celui de sultan) ;
  • en khmer a pris la forme de « reacha » et en thaï de « racha » .

Références[modifier | modifier le code]

  1. [réf. à confirmer]www.dlis.du.ac.in

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • R. Lingat, Les sources du droit dans le système traditionnel de l'Inde, Paris, Mouton, 1967, p. 231-283 (E.P.H.E. VIe section, Le Monde l'Outre-Mer passé et présent, 32). Sur la fonction royale et la souveraineté divine en Inde.

Voir aussi[modifier | modifier le code]