Académie militaire de West Point

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

41° 23′ 24″ N 73° 58′ 30″ O / 41.389946, -73.9749813

Académie militaire de West Point (USMA)
Blason de West Point
Blason de West Point

Période 16 mars 1802[1]
Pays États-Unis
Branche United States Army
Effectif env, 4 000 personnes
Garnison West Point, État de New York
Couleurs Noir, Gris, Or
Devise Duty, Honor, Country[1]
« Devoir, Honneur, Patrie »
Commandant Lt. Gen. Robert Caslen
Commandant historique Colonel Sylvanus Thayer,
le « père » de l'Académie

L'Académie militaire de West Point (en anglais : United States Military Academy at West Point, couramment abrégé USMA, West Point) est une base et une académie militaire de l'Armée américaine, une des écoles militaires les plus prestigieuses aux États-Unis avec celle de l'Académie navale d'Annapolis et l'Académie de la Force aérienne des États-Unis, United States Air Force Academy. West Point fut la première base militaire créée après la Déclaration d'Indépendance. Cette base fut placée sous le commandement de Benedict Arnold[2]. L'académie militaire fut établie officiellement le 4 juillet 1802 par le Congrès américain. Elle est la plus vieille académie militaire des États-Unis. Les étudiants sont nommés « cadets ». Pris collectivement, l'ensemble des élèves et des diplômés est appelé « La longue ligne grise » (The Long Gray Line) à cause de la couleur des uniformes des cadets et de la lignée ininterrompue de diplômés de West Point. West Point entraîne plus d'officiers de l'Armée américaine que n'importe quelle autre institution, et une forte proportion de généraux américains décorés sont des diplômés de West Point. Actuellement, environ 1 300 cadets entrent dans l'Académie chaque année et 1 000 environ sont diplômés et sont nommés sous-lieutenants (Second Lieutenant) de l'armée américaine chaque année[1], ce qui représente 25 % des affectations à ce poste[réf. nécessaire].

L'Académie est située dans l'État de New York, à environ 80 km au nord de la ville de New York (41° 23′ 38″ N 73° 57′ 16″ O / 41.39389, -73.95444), sur une hauteur surplombant le fleuve Hudson. Les cadets l'appellent souvent pour cette raison « Hudson High ». S'étendant sur plus de 65 km2, c'est l'un des plus vastes campus universitaires du monde. En comparaison, l'Académie Navale des États-Unis (United States Naval Academy) occupe 1,37 km2, et l'United States Air Force Academy 73 km2. Cette combinaison unique d'installations inclut une piste de ski, un parcours de golf, une zone d'artillerie, en plus des bâtiments académiques et sportifs qu'on peut trouver dans une université standard. La base elle-même fut au départ occupée dès 1778, en faisant la base militaire le plus longtemps continuellement occupée aux États-Unis.

L'Académie est décorée de la Croix de la Légion d'honneur française ; elle est également jumelée avec l'École spéciale militaire de Saint-Cyr Coëtquidan[3].

Processus de recrutement[modifier | modifier le code]

Par un acte du Congrès passé en 1903, deux recrutements de cadets étaient autorisés pour chaque sénateur américain, chaque représentant de la chambre, chaque délégué du Congrès, deux pour le district de Columbia, et cinq supplémentaires. Aujourd'hui, chaque membre du Congrès, ainsi que le vice-président peut avoir en permanence cinq recrues à l'Académie militaire. Lorsqu'une recrue est diplômée ou quitte l'académie pour une autre raison, un poste vacant est créé. Le processus n'est pas politique, et les candidats ne doivent pas connaître le membre du Congrès dont ils dépendent pour être choisis. Les membres du Congrès sélectionnent en général dix personnes par poste vacant. Ils peuvent les sélectionner et les mettre en concurrence ou nommer un favori. Lorsqu'il y a compétition, les dix candidats sont examinés par l'Académie pour voir quel est le plus qualifié. Si le membre du Congrès sélectionne un favori, il ou elle sera admis du moment qu'il est physiquement, médicalement et académiquement jugé qualifié par l'Académie, même si d'autres candidats sont plus qualifiés. Le degré de difficulté de la sélection varie énormément en fonction du nombre de candidats de chaque État. Le processus de sélection consiste en général à remplir une demande, faire un ou plusieurs essais, et obtenir une ou plusieurs recommandations. Ces formalités à remplir sont définies par le sénateur ou le membre du Congrès concerné, et s'ajoutent à la demande de l'Académie elle-même.

D'autre voies de recrutement sont ouvertes aux enfants des militaires de carrière (100 par an) ; 170 personnes sont recrutées chaque année directement parmi les militaires en service actif : 20 recrues sont fournies chaque année par les cadets du Corps d'entraînement des officiers de réserve (Reserve Officer Training Corps) ; et 65 places sont disponibles pour les enfants des militaires tués en service ou invalides de guerre à 100 %, ou actuellement prisonniers de guerre ou portés disparus en action. De plus, les enfants des récipiendaires de la Medal of Honor n'ont pas besoin de nomination, ils doivent seulement être aptes pour l'admission.

Habituellement, cinq à dix candidats sont nommés pour chaque recrutement, ceux-ci étant normalement faits sous forme de concours ; ceux qui ne sont pas sélectionnés pour le poste qu'ils visaient peuvent encore être recrutés en tant que remplaçant qualifié. Si un candidat est évalué apte mais non sélectionné, il peut encore être admis indirectement à l'École préparatoire de l'Académie militaire des États-Unis (United States Military Academy Preparatory School) à Fort Monmouth, New Jersey ; l'année suivante, ces candidats sont directement enrôlés dans l'Académie.

Pour finir, environ 20 candidats sont admis par an en provenance de pays étrangers, aux frais des pays qui les missionnent.

Critères d'admission[modifier | modifier le code]

Pour être admissible, un candidat doit avoir entre 17 et 23 ans, être célibataire sans enfant à charge. La procédure d'admission comprend deux parties. Les candidats s'adressent directement à l'académie et doivent parallèlement être proposés. La majorité des candidats obtient cette proposition de leur représentant à la Chambre. La procédure de proposition ne revêt pas un caractère politique et les postulants n'ont pas à connaître leur représentant pour se voir proposé. Les épreuves consistent en une série de dissertations, l'obtention de lettres de recommandation, et un entretien oral. Les candidats à l'admission doivent également se soumettre à un test d'aptitude physique, ainsi qu'à un examen physique complet (Departement of Defense Medical Examination Review Board – DoDMERB), incluant un test d'acuité visuelle spécifique, bien que des dispenses médicales soient possibles. Les candidats ayant une acuité visuelle inférieure à 10/10 avec correction, ainsi que ceux atteint de certaines blessures ou maladies doivent demander une dispense médicale. Le Certificat de forme physique pour candidat (Candidate Fitness Assessment – CFA) peut être donné par n'importe quel professeur d'éducation physique ou officier de liaison académique. N'importe quel officier en service actif peut donner le CFA pour les militaires en service[4].

Diplôme[modifier | modifier le code]

Les diplômés reçoivent un titre de Bachelor en Sciences, et la plupart sont nommés Sous-lieutenants (le grade le plus bas pour un officier) dans l'armée américaine, avec obligation de service actif pendant cinq ans, et trois ans de réserve inactive dans le domaine militaire. L'éligibilité pour des spécialités particulières (infanterie, artillerie, blindés, aviation, génie, etc.) est en général déterminée par les performances académiques et les préférences personnelles. Les cadets étrangers sont nommés dans les armées de leur propre pays.

Depuis 1959, sont autorisés à changer de corps, ou à demander le placement dans l'Air Force, dans les Gardes-côtes US, dans la Marine, ou dans le corps des Marines, pourvu qu'ils remplissent les conditions d'éligibilité de ces corps. Les années précédentes, un petit nombre de diplômés a profité de cette possibilité, typiquement dans le cadre d'échanges un pour un avec des cadets ou des aspirants ayant le même souhait dans les autres académies. Aujourd'hui pourtant, en raison du nombre exceptionnellement élevé de demandes d'officiers entraînés dû à la guerre contre le terrorisme, le nombre de personnes autorisées à changer de corps s'est encore réduit.[réf. nécessaire].

Cursus[modifier | modifier le code]

Les cadets suivent des cours et sont évalués selon leurs performances en éducation, forme physique, et commandement militaire.

Le programme académique est constitué d'un tronc commun de 31 cours, allant des arts aux sciences. Tous les cadets doivent sélectionner au moins trois cours d'ingénierie et trois cours de calcul. Les cadets choisissent leurs spécialités à l'automne de leur deuxième année. Jusqu'à la fin de leur troisième année, ils suivent tous les mêmes cours[5]. Sans considérer leur spécialité (il y en a actuellement 43), les diplômés reçoivent tous un diplôme de Bachelor en sciences, grâce aux exigences en ingénierie.

Le programme physique comprend à la fois des cours d'éducation physique et des compétitions sportives. Chaque cadet participe chaque semestre à un sport au niveau inter-collèges, club, ou dans une équipe exerçant seulement au niveau de l'institution (Intramural). Comme tous les soldats de l'armée, les cadets doivent également passer un test de forme physique deux fois par an. Les cadets passent également chaque année un test de Course d'obstacles (Indoor Obstacle Course Test - IOCT), généralement considéré par les cadets comme les trois pires minutes de l'année.

Les cadets apprennent les techniques militaires de base, y compris le commandement, grâce à un programme militaire qui commence dès le premier jour de leur arrivée à West Point. La plupart des entraînements militaires se déroule pendant l'été, avec l'entraînement de base (Beast Barracks - littéralement « Baraquements de la bête ») la première année, suivi de l'entraînement sur le terrain au Camp Buckner voisin la seconde année. Les cadets passent leurs troisième et quatrième étés à servir les unités d'active à travers le monde; ils y suivent des programmes d'entraînement avancés comme le parachutisme, l'attaque aéroportée, ou la guerre en montagne; et ils entraînent eux-mêmes les cadets de première et deuxième année en tant que cadres. De plus, les cadets sont logés dans des baraquements et tiennent des postes de commandement et assument diverses responsabilités tout au long de l'année académique.

Chaque été, les hommes et les femmes des années comprises entre l'année « Plebe » et l'année « Yearling » s'entraînent à Camp Buckner. Pendant ces six semaines, qui font partie de l'entraînement d'été des cadets à l'académie de West Point, on présente aux cadets tout un arsenal de systèmes d'armement et on les soumet à une batterie d'exercices d'entraînement. Les yearlings sont sous le commandement des juniors, ou « Cow » (« Vaches »). Les seniors ou « Firsties » sont placés en poste de chef d'unité ou de commandant de compagnie. Il y a huit compagnies de cinq unités chacune, et ils doivent tous prendre part aux deux, trois semaines d'exercices. La première semaine est particulièrement centrée sur l'entraînement, et les trois dernières sur des exercices pratiques. Certains exercices sur le terrain comprennent les premiers secours, l'évacuation sanitaire, la patrouille, la recherche et l'attaque, et l'orientation. À la fin des six semaines, des récompenses sont données à la meilleure compagnie, fondées sur les meilleures performances sur chaque site d'entraînement. Après la remise des récompenses, une danse « Camp Illumination » est organisée, et les yearlings sont promus au grade de Cadet Caporal.

Le développement moral et éthique prend place tout au long des programmes, ainsi que dans tout un lot d'activités et d'expériences. Parmi celles-ci, instruction sur les valeurs fondamentales de la profession militaire, programmes de volontariat religieux, interaction avec le staff et le corps enseignant, et un programme chargé d'interventions de conférenciers extérieurs. Les fondements du code éthique de West Point se retrouvent dans la devise de l'Académie : Devoir, Honneur, Patrie. Les cadets développent également leur éthique en adhérant au Code de l'Honneur des Cadets qui déclare : « Un cadet ne ment pas, ne triche pas, ne vole pas, et ne tolère pas ceux qui le font ».

Grade[modifier | modifier le code]

Contrairement à pratiquement toutes les institutions américaines décernant le diplôme de Bachelor (mais comme toutes les autres académies militaires), l'Académie ne nomme pas ses étudiants freshmen, sophomores, juniors et seniors ; on les appelle officiellement 4e, 3e, 2e et 1re classes.

Dans le langage courant, les nouveaux sont appelés Plebes, les sophomores Yearlings ou Yuks, les juniors Cows, les seniors Firsties. La plupart des cadets considèrent l'année Plebe comme étant la plus difficile, parce qu'elle marque le passage de la vie civile au statut de cadet. Pourtant, l'année des 3e classes est généralement considérée comme la plus difficile académiquement.

Au sein des classes, les cadets peuvent occuper des positions de responsabilité croissante, marquées par un grade :

  • 4e classe (Plebe) : Cadet du rang (Membre d'escouade).
  • 3e classe (Yearling ou Yuk) : Cadet caporal (Chef d'équipe).
  • 2e classe (Cow) : Cadet Sergeant (Chef d'escouade); Sergeant Platoon, différentes positions dans le staff, au niveau de la compagnie ou du bataillon; Cadet First sergeant (First Sergeant); Cadet Color Sergent (Color Guard member), Cadet Sergeant Major (Sergent Major d'un bataillon).
  • 1re classe (Firstie) : Cadet Lieutenant (Platoon Leader), différentes positions dans le staff d'une compagnie ; Cadet Captain (Commandant de compagnier, commandant de bataillon, commandant de régiment), différentes positions dans le staff, du niveau bataillon au niveau brigade ; Cadet First Captain (Commandant de brigade), le plus haut grade dans le Corps des cadets; Command Sergeant Major, au niveau régiment ou brigade.

Organisation[modifier | modifier le code]

Cadets à la parade.
Cadets à la parade sur les Champs-Élysées pendant le défilé du 14 juillet 2002

Le corps des cadets est constitué ainsi (le nombre de cadets est approximatif) :

  • 1 Brigade (4 000 cadets) constituée de :
    • 4 Régiments (1 000 Cadets) constitués de :
      • 2 Bataillons (500 cadets) constitués de :
        • 4 Compagnies (120 cadets) constituées de :
          • 4 Pelotons (30 cadets) constituées de :
            • 4 Escouades (7 cadets) constitués de :
              • 2–3 équipes (2–3 cadets)

Les membres du personnel ne sont pas inclus ci-dessus.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site fut choisi pour la construction d'un fort par George Washington, et les fortifications furent conçues en 1778 par Tadeusz Kosciuszko. En plus des différents fortins encerclant la place, une grosse chaîne fut jetée au travers de l'Hudson pour empêcher les bateaux anglais de naviguer sur la rivière. Bien que jamais testée, la chaîne remplit son office en empêchant les mouvements anglais sur la rivière.

Le général Washington considérait que West Point était l'une des plus importantes positions sur le continent. Le terrain élevé, au-dessus d'un « S » étroit sur l'Hudson permettait à l'Armée continentale de contrôler le trafic vital sur la rivière. Il sentit que l'armée britannique pourrait séparer les colonies en deux s'ils prenaient le contrôle de cette terre. C'est lorsqu'il était commandant des fortifications de West Point que Benedict Arnold commit sa fameuse trahison lorsqu'il tenta de vendre le fort aux Anglais.

George Washington prit rapidement conscience de la nécessité de créer une académie militaire nationale, mais son Secrétaire d'État Thomas Jefferson lui répondit que rien n'était prévu dans la Constitution pour permettre la création d'une académie militaire. Pourtant quand Jefferson devint président, il signa une loi établissant l'Académie militaire des États-Unis le 16 mars 1802 ; l'école ouvrit le 4 juillet de la même année.

Le Superintendant de 1817 à 1833 fut le Colonel Sylvanus Thayer. On le considère comme le père de l'Académie militaire. Il améliora les standards académiques, y instilla la discipline militaire et insista sur la conduite honorable. Il créa également la méthode d'enseignement aujourd'hui connue sous le nom de méthode Thayer (en), qui met l'accent sur l'étude personnelle et le travail quotidien à la maison, ainsi que des classes de petite taille. Cette méthode est encore utilisée aujourd'hui. Inspiré par l'École polytechnique, Thayer fit de l'ingénierie civile la base du curriculum. Pendant la première moitié du siècle, les diplômés de West Point étaient généralement responsables de la construction de l'infrastructure des premières lignes de chemin de fer, ponts, ports et routes, la tradition se perpétue dans les mains du Corps des ingénieurs de l'armée des États-Unis.

Le développement d'autres techniques d'enseignement aux États-Unis pendant l'après Guerre civile permit à West Point d'étendre son curriculum au-delà du strict champ de l'ingénierie civile.

Après la Première Guerre mondiale, le Superintendant Douglas MacArthur s'attacha à diversifier le curriculum académique. Étant donnés les besoins physiques de la guerre moderne, MacArthur introduisit des changements majeurs dans les programmes d'éducation physique et athlétique. « Chaque cadet, un athlète » devint un objectif important. Au même moment, la gestion du système d'honneurs des cadets, longtemps resté à l'état de tradition non officielle, fut formalisée avec la création du Comité des Honneurs des Cadets, et un Code de l'Honneur du Cadet officiel, qui statue qu'un cadet ne doit ni mentir ni tricher ni voler, ni tolérer que quelqu'un le fasse.

Après la création de l'United States Air Force en tant qu'unité séparée en 1947, et jusqu'à la première promotion de diplômes de l'Académie de l'USAF en 1959, les cadets de West Point qui remplissaient les critères d'éligibilité pouvaient postuler pour un poste d'officier dans l'Air Force.

En 1964, le président Lyndon Baines Johnson promulgua une loi portant le Corps des cadets de 2 529 à 4 417 hommes (plus récemment ramené à 4 000, mais devant prochainement remonter à 4 400 hommes).

L’académie militaire comporte neuf centres religieux (protestants, catholiques et juifs). Jusqu’à 1973, les activités religieuses étaient obligatoires[6].

Les premières femmes furent admises en 1976.

West Point est le domicile du Thayer Award, récompense ainsi nommée à cause du « père » de l'Académie. La récompense est remise chaque année depuis 1958 par l'Académie à un non diplômé qui a consacré sa vie à la devise de l'Académie : Devoir, Honneur, Patrie. La récompense a notamment été remise à des personnalités comme George Bush, Colin Powell, Tom Brokaw, Carl Vinson, Henry Kissinger, Sandra Day O'Connor, Ronald Reagan et Bob Hope.

Aucune promotion ne fut diplômée en 1810 et en 1816, et il y eut deux promotions annuelles pendant les années de guerre en 1861, 1917, 1918, et 1943, tout comme en 1922.

La tradition de porter un anneau représentant la promotion commença en 1835 et se perpétue depuis. La promotion de 1879 eut également des boutons de manchette en plus de l'anneau. Dans d'autres promotions, certains cadets firent également fabriquer des bracelets.

Ces dernières années, le cursus de l'Académie a été changé de façon significative pour permettre aux cadets de se spécialiser dans l'un des nombreux domaines, incluant une grande variété de sujets allant des sciences aux lettres.

Eu égard à l'importance à la fois des ruines du fort de la révolution, et de l'académie militaire elle-même, la plupart de la zone de l'académie fut déclarée Parc National Historique en 1960[7],[8],[9].

Les femmes et l'Académie[modifier | modifier le code]

West Point accepta des femmes comme cadets pour la première fois en 1976, lorsque le Congrès autorisa l'admission de femmes dans toutes les académies fédérales. Les femmes représentent entre 15 à 17 % des admissions de Plebe (1re année), et elles suivent le même cursus académique et le même entraînement professionnel que leurs collègues masculins, excepté certains critères d'aptitude physique qui diffèrent au test de forme physique de l'armée (Army Physical Fitness Test - APFT) et au test de course d'obstacle (Indoor Obstacle Course Test - IOCT).

La première promotion comportant des femmes fut diplômée en 1980. En 1989, Kristen Baker devint la première femme First Captain à West Point. Une statue d'elle se trouve au Musée de West Point, où une salle d'exposition lui est consacrée. À la date de mai 2006, trois femmes ont obtenu le grade de First Captain : Grace H. Chung en 2004 et Stephanie Hightower en 2006.

En 1995, Rebecca Marier devint la première femme « Valedictorian »[10].

À la suite du scandale d'agression sexuelle dans l'Académie de l'USAF, et à cause de plaintes pour agressions sexuelles dans l'armée US, le Département de la Défense des États-Unis fut obligé par la loi de financement militaire de l'année fiscale 2004 de mettre en place une cellule opérationnelle chargée de mener les enquêtes en matière de harcèlement sexuel et d'agressions dans les académies militaires américaines. Bien que la définition fût large, le rapport, présenté le 25 août 2005 montra que pendant l'année 2004, 50 % des femmes de West Point avaient rapporté des cas de harcèlement sexuel, et que 111 incidents d'agression sexuelle avaient été dénombrés[11].

Le premier cadet femme à atteindre le grade de général fut Rebecca Halstead, promotion 1981. Elle fut promue Brigadier général en 2005, et elle l'est encore actuellement, en tant que chef du matériel[12].

Sports[modifier | modifier le code]

Logo des Army Black Knights depuis 1994.

Les équipes sportives de l'Académie militaire étaient traditionnellement surnommées les Black Knights de l'Hudson en raison de la couleur noire de leur tenues, le surnom fut raccourci en « Black Knights », aujourd'hui officiellement « Army Black Knights ». Les médias sportifs américains utilisent tout simplement « Army » comme synonyme ; cet usage est officiellement approuvé. Depuis 1899, la mascotte de l'Armée est un mulet et depuis 1994, un chevalier noir (Black Knight) figure sur le logo[13].

Football américain[modifier | modifier le code]

L'équipe de football de l'armée fut considérée comme une équipe classée parmi les meilleurs équipes universitaires, atteignant son apogée sous le coaching de Earl Blaik, lorsque l'armée gagna consécutivement les championnats nationaux entre 1944 et 1946, et que trois de ses membres remportèrent le Trophée Heisman : Doc Blanchard en 1945, Glenn Davis en 1946 et Pete Dawkins en 1958. De nos jours cependant, ce n'est plus une équipe puissante. Cela est dû au fait que les meilleurs footballeurs, qui auraient une chance d'aller jouer en NFL, hésitent à aller dans une école qui leur demandera un engagement actif dans l'armée pendant cinq ans après l'obtention de leur diplôme.

Les entraîneurs de légende Vince Lombardi et Bill Parcells furent auparavant assistants entraîneurs de l'Armée dans leur carrière (à des moments différents).

L'équipe de football américain est domiciliée au Michie Stadium, sur le campus près du lac de Lusk. Les cadets présents lors des matches doivent rester debout pendant toute la durée des matches.

Récemment, l'Armée fut membre de la Conference USA, mais l'équipe de football américain de Division I-A de la NCAA repris son statut indépendant précédent après la saison 2004. Elle concourt avec les autres académies pour le Trophée Commandant en Chef. La saison 2007 de football américain fut marquée par la sixième défaite consécutive de l'Armée dans la compétition Armée-Marine (Navy).

Autres sports[modifier | modifier le code]

Tous les cadets de West Point participent à des compétitions de sport en dehors de leur cursus, en complément des cours d'éducation physique. L'athlétisme extra-curriculaire est généralement divisé en trois catégories : universitaire, club, et entreprises. Le sport universitaire le plus connu à l'extérieur de l'Académie est le football.

L'armée fait partie de la Division I de la Patriot League dans beaucoup d'autres sports; son équipe de hockey sur glace masculine fait partie de l'Atlantic Hockey. Chaque année, l'Armée rencontre les Paladins du Collège militaire royal du Canada lors du week-end annuel de hockey de West Point. Ce tournoi, conçu en 1923, est le plus long tournoi international de hockey du monde. Actuellement, l'Armée mène le tournoi 39-29-6. Le match de 2007 n'eut pas lieu, à cause apparemment d'un conflit de planification[14]. Son équipe de sprint football[15] participe à la Collegiate Sprint Football League. L'Académie est l'une des 13 universités du pays qui entraînent en NCAA une équipe de football FBS de Division I, de basketball hommes et femmes en Division I également, et de hockey en Division I. L'Armée s'ennorgueillit également d'une équipe d'hommes et d'une équipe de femmes de rugby à XV, Division I.

Pendant la saison 2005-2006, l'équipe féminine de basketball gagna 20-11 le tournoi de la coupe de la Patriot League; elles participèrent au Tournoi 2006 de la Division I de la NCAA en tant que tête de série no 15, où elles perdirent contre l'Université du Tennessee par 102 à 54. C'était la première apparition d'une équipe de basketball de l'Armée dans cette compétition. L'entraîneur principal de cette équipe, Maggie Dixon, mourut peu après cette saison, à l'âge de 28 ans.

En 2005, l'équipe de tir de West Point domina le championnat de la NCAA et remporta le titre national.

L'équipe de l'Armée remporta la médaille d'or aux championnats hommes inter-collèges d'aviron à quatre sans barreur.

Bobby Knight, l'entraîneur de basketball masculin le plus titré de l'histoire de la NCAA, commança sa carrière d'entraîneur pour l'Armée, à la fin des années 1960 et début des années 1970, avant de partir dans l'équipe de basketball masculin des Indiana Hoosiers et celle des Texas Tech Red Raiders. En raison de sa titularisation dans l'Armée, Knight est encore communément appelé « Le Général ». L'un des joueurs de Knight lorsqu'il était entraîneur de West Point, Mike Krzyzewski, fut plus tard lui-même entraîneur principal de l'Armée avant de partir pour les Duke Blue Devils où il remporta trois championnats de basketball de la Division I de la NCAA.

Anciens élèves célèbres[modifier | modifier le code]

Cadets de West Point en parade le 14 juillet 2002 à Paris
Buzz Aldrin, Promo 1951, Marche sur la lune

Note : ne sont listés ici que les diplômés de West Point faisant l'objet d'une entrée dans la Wikipédia francophone. Pour une liste plus complète, voir Wikipedia anglophone :

Nom Promotion Commentaire - Particularités
Gen. Jefferson Davis President-Jefferson-Davis.jpg 1828 Président des États confédérés d'Amérique
Gen. Robert E. Lee Robert E Lee (color).jpg 1829 Général confédéré
Gen. George G. Meade Meade1Colorized.jpg 1835 Vainqueur de la bataille de Gettysburg
Gen. Pierre Gustave Toutant de Beauregard Capitaine beauregard.jpg 1838 Armée des États confédérés d'Amérique
Gen. William Tecumseh Sherman William-Tecumseh-Sherman.jpg 1840 Commandant en chef de l'Armée des États-Unis
Col. Abner Doubleday Abner Doubleday.jpg 1842 Héros de la Guerre de Sécession, inventeur présumé du baseball
Gen. James Longstreet James Longstreet.jpg 1842 Général confédéré
Gen. Ulysses Simpson Grant Ulysses Grant 1870-1880.jpg 1843 Président des États-Unis et général nordiste
Gen. Simon Bolivar Buckner, Sr. Simon Bolivar Buckner Sr.jpg 1844 Général dans l'Armée des États confédérés durant la Guerre de Sécession. Il demanda la "capitulation sans condition" lors de la Bataille de Fort Donelson en 1862.
Gen. Stonewall Jackson Gen. T.J. Jackson (Stonewall).jpg 1846 Général confédéré
Gen. Joseph Wheeler JWheelerCSAGenseated.jpg 1859 Général confédéré et général américain lors de la guerre hispano-américaine, vainqueur de la bataille de Las Guasimas
Gen. George Armstrong Custer G a custer.jpg 1861 Général nordiste, Guerres indiennes : perdit la bataille de Little Big Horn
Gen. Tasker Howard Bliss Gen Tasker H Bliss.JPG 1875 Général d'armée, signataire pour l'armée américaines aux Traité de Versailles de 1919.
L'officier Henry Ossian Flipper Henry O. Flipper.jpg 1877 Il est le premier afro américain à être cadet à l'académie militaire de West Point
George Washington Goethals George Washington Goethals.jpg 1880 Constructeur du canal de Panama
Général des Armées John Pershing General John Joseph Pershing head on shoulders.jpg 1886 Plus haut gradé ayant jamais servi dans l'armée américaine
Major Général William S. Graves William S Graves.jpg 1889 Commandant de la force expéditionnaires américaine en Sibérie
Gen. Douglas MacArthur Douglas MacArthur smoking his corncob pipe.jpg 1903 Commandant Suprême des forces alliées pendant la guerre de Corée
Gen. Henry « Hap » Arnold 021002-O-9999G-013.jpg 1907 Chef d'État Major de l'USAAC puis de l'USAAF
Gen. Simon Bolivar Buckner, Jr. LIEUTENANT GENERAL SIMON B. BUCKNER in Okinawa.jpg 1908 Général d'armée, vainqueur de Bataille d'Okinawa
Gen. George Patton GeorgeSPatton.jpg 1909 Général d'armée Opération Torch Opération Husky Opération Cobra
Gen. Alexander Patch AlexanderPatch.jpg 1909 Lieutenant Général, vainqueur de la Bataille de Guadalcanal.
Gen. Oscar Griswold Oscar Griswold.jpg 1910 Général d'armée, vainqueur de la Campagne des Philippines (1944-1945)
Gen. Raymond O. Barton Raymond O. Barton.jpg 1914 Général de la 8e division d'infanterie, participe à la libération de Paris
Gen. Omar Bradley Omar Nelson Bradley.jpg 1915 Chef d'État major inter-armes des États-Unis
Gen. Dwight David Eisenhower Dwight D Eisenhower2.jpg 1915 Président des États-Unis, chef des forces alliée pendant la Seconde Guerre mondiale
Gen. Matthew B. Ridgway Matthew Ridgway.jpg 1917 Commandant Suprême des Forces Alliées de l'OTAN
Lt. Gen Leslie Richard Groves Leslie Groves.jpg 1918 Supervisa la construction du Pentagone; Directeur du Projet Manhattan
Col. Mickey Marcus 1924 Colonel de l'armée US, puis Général Commandant en chef des forces armées israéliennes
Lt. Gen. James M. Gavin James M. Gavin.jpg 1929 Surnommé Slim Jim; également Jumping General car commandant d'une troupe aéroportée
Gen. William Westmoreland Gen William C Westmoreland.jpg 1936 Commandant des opérations militaires américaines pendant la Guerre du Viêt Nam
Gen. Anastasio Somoza Debayle 1946 Président du Nicaragua
Gen. Brent Scowcroft 1947 Conseiller de la Sécurité Nationale de George H. W. Bush
Gen Alexander Haig Alexander Haig.jpg 1947 Premier Secrétaire d'État de Ronald Reagan
Col. Frank Borman Frank Borman.jpg 1950 Astronaute de la NASA
Gen. Fidel V. Ramos 1950 Président des Philippines
Col. Buzz Aldrin Buzz Aldrin (Apollo 11).jpg 1951 Astronaute de la NASA
Michael Collins Michael collins.jpg 1952 Astronaute de la NASA
Lt. Col. Edward H. White EdwardWhite.jpeg 1952 Astronaute de la NASA
Col. Jim Nicholson JimNicholson.jpg 1961 Homme politique
Gen. Eric Shinseki Eric Shinseki official portrait.jpg 1965 Chef d'État major de l'armée américaine, secrétaire aux anciens combattants
Gen. Wesley Clark General Wesley Clark, official military photo, 1992.JPEG 1966 Général 4 étoiles en retraite, Homme politique potentiel candidat démocrate à la présidence
Capt. Mike Krzyzewski Mike Krzyzewski - basketball coach.jpg 1969 Entraîneur de basketball mythique
Capt. Jack Reed Jack Reed official portrait.jpg 1971 Homme politique, Sénateur de Rhode Island
Col. William S. McArthur, Jr. William McArthur - jsc2005e36545.jpg 1973 Astronaute de la NASA
Général David Petraeus David H. Petraeus.jpg 1974 Général de l'armée américaine et commandant de l'ISAF en Afghanistan, directeur de la CIA de 2011 à 2012

Superintendant[modifier | modifier le code]

Le Général de Brigade René Edward De Russy, Superintendant (1833-1838).

L'officier commandant l'Académie Militaire des États-Unis de West Point est son superintendant. Ce poste est à peu près équivalent à celui de président d'une université civile aux États-Unis.

Depuis 1812, le superintendant d'Académie a toujours été lui-même un diplômé de West Point, bien que cela n'ait jamais été un prérequis pour tenir ce poste.

Sylvanus Thayer fut superintendant de 1817 à 1833, et c'est lui qui fut à l'origine des nombreuses réformes qui ont propulsé l'académie au premier rang de l'institution académique où elle est toujours aujourd'hui. C'est pour cela qu'il est appelé le « Père » de l'Académie de West Point.

Ces derniers temps, le poste de superintendant a été tenu par Franklin L. Hagenbeck. De nos jours, la position de superintendant est occupée par le Lieutenant général.

Le Lt. Gen. Franklin L. Hagenbeck, promotion 1971, est le superintendant actuel. Il fut nommé à ce poste le 9 juin 2006.

La numérotation de Cullum[modifier | modifier le code]

Le numéro de Cullum est le numéro qu'on trouve à côté du nom du Cadet dans le registre des diplômés.

C'est un numéro de référence et d'identification qui est attribué à chaque diplômé de West Point. Il fut créé par le Major Général Georges W. Cullum (promotion 1833) qui, en 1850, initia le gigantesque travail consistant à répertorier la biographie de chaque diplômé. Il attribua le numéro 1 au premier diplômé de West Point, Joseph Gardner Swift, et continua la séquence naturelle pour chaque diplômé suivant. À sa mort, le Général Cullum avait terminé les trois premiers volumes d'une œuvre qui devait en comporter dix, intitulée Registre Biographique par le Général Cullum des officiers et diplômés de West Point, des promotions 1802 à 1850 (General Cullum’s Biographical Register of the Officers and Graduates of the United States Military Academy, and covering USMA classes from 1802 through 1850). Le registre actuel des diplômés est un héritage direct de l'œuvre initiale du Général Cullum.

De 1802 à 1977, la liste des diplômés respectait l'ordre global des mérites des Cadets. Ainsi, le registre permettait de retrouver rapidement l'ordre de classement d'une promotion. À partir de la promotion 1978, les diplômés furent classés par ordre alphabétique, puis par date d'obtention du diplôme.

À l'heure actuelle, sept diplômés ont vu leur numéro de Cullum suffixé d'un « A », car, pour diverses raisons ils avaient été omis du tableau d'honneur, et pour éviter que leur réintégration oblige à refaire la numérotation de toute la promotion et de toutes les promotions suivantes.

Les weekends de promotion[modifier | modifier le code]

En sus de la multitude d'activités obligatoires pour les cadets, la possibilité leur est offerte de participer à des événements de la haute société. En particulier, chaque promotion est amenée à organiser un weekend de promotion :

  • En octobre, les cadets 4e classe (appelés plebes) participent au Plebe Parent Weekend
  • En février les 3e classe (appelés Yearlings) au Yearling Winter Weekend
  • En janvier, les 2e classe (appelés cows) à la 500e Nuit (500 jours avant la remise des diplômes)
  • Fin août, les 1re classes (ou firsties) célèbrent le Ring Weekend (remise des bagues de la promotion), en février la 100e Nuit (100 jours avant la remise des diplômes) et en mai toute une semaine de festivités dont le point culminant est l'obtention de leur diplôme.
Les terrains et bâtiments de l'Académie, vus de la berge opposée de l'Hudson.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le centre visiteurs dispose de vidéos historiques et de vidéos d'information, d'un parking, de toilettes, d'un magasin de souvenirs, de cartes, de brochures, d'un baraquement de cadets à l'échelle 1:1, et d'une salle de cinéma; il est également possible d'organiser des visites guidées. Ces visites, seuls moyens pour le public de pénétrer sur les terrains de l'Académie, sont menées par une entreprise patentée, West Point Tours, Inc., et partent du centre visiteurs plusieurs fois par jour. La visite s'arrête à la Chapelle des Cadets, (si non utilisée au moment de la visite), aux terrains de parade et à Trophy Point. Pendant le reste de la visite, les touristes doivent rester dans le bus, pendant que le guide commente la visite du reste du campus.

Le musée de West Point jouxte le centre visiteurs, dans le tout nouveau Olmsted Hall, au centre Pershing sur les terrains de l'ancien Ladycliff College. Ces terrains furent achetés par West Point lorsque le collège ferma dans les années 1980. Le bâtiment tire son nom du donateur principal du musée, le Major Général George H. Olmstead, promotion 1922.

Le musée de West Point est vraiment le musée national de l'armée américaine, ayant été fondé grâce à des subsides du Congrès avant la guerre d'indépendance du Mexique. La collection du musée présente toutes les catégories principales d'art militaire, des armes, canons et artillerie aux uniformes, œuvres d'art militaire, et objets figurant l'histoire de West Point. Ouvert au public en 1854, le musée de West Point est le plus ancien et le plus grand musée militaire du pays. Il contient certains des trésors militaires nationaux les plus intéressants d'Amérique, et l'une des plus belles collections d'artefacts militaires présentées au public. Chaque conflit armé américain est présenté dans l'une des 135 expositions. Une galerie supplémentaire dépeint l'histoire de l'armée américaine pendant les temps de paix, et son rôle en tant que ciment fondateur de la nation américaine. L'histoire de West Point pendant la Guerre d'Indépendance, ainsi que l'histoire institutionnelle de l'Académie, sont retracées dans la galerie dédiée à l'école, aux cadets, et aux officiers. Le musée organise aussi des expositions dans le Thayer Hall, à West Point, pour soutenir le Département d'Histoire de l'Académie, avec des thèmes couvrant aussi bien les anciennes civilisations que les nouvelles.

L'équipe dirigeante senior du musée de West Point comprend un directeur, trois curateurs des collections, un concepteur des expositions, un conservateur, un secrétaire général et un préparateur des collections. Le musée est en visite libre, et il est conseillé d'y consacrer au moins 1 à 2 heures, pour voir l'ensemble des magnifiques expositions. Pendant les mois d'été, le musée fait fonctionner le fort historique de Putnam.

West Point est souvent la première étape des touristes en voiture sur la route touristique de l'Hudson entre New York et Albany.

West Point dans les œuvres de fiction[modifier | modifier le code]

  • Quatre des six romans pour jeunes adultes écrits par le colonel Red Reeder, mettant en scène le cadet fictif Clint Lane, se déroulent à West Point
  • Le roman de Mary Higgins Clark intitulé La nuit est mon royaume (Nighttime Is My Time) se déroule sur le campus de West Point.
  • West Point est mentionnée dans l'épisode de Star Trek : Enterprise intitulé Mutinerie (Hatchery), diffusé pour la première fois le 25 février 2004. Dans cet épisode, le personnage du Major Hayes est présenté comme étant un ancien élève.
  • Jack Reacher, le principal protagoniste des romans de Lee Child, est diplômé de West Point.
  • C'est à West Point que se déroule de roman de Amy Efaw Battle Dress, où une femme entreprend l'entraînement de base des cadets.
  • West Point est le lieu où se déroule le thriller de Louis Bayard Un œil bleu pâle, où des cadets se font assassiner, et où un jeune Plebe nommé Edgar Allan Poe mène l'enquête.
  • James Rutland, l'ennemi de Lara Croft dans le jeu vidéo Tomb Raider: Legend, est passé par West Point. Zip le dit à Lara après le niveau « Bolivie ».
  • Une académie militaire du jeu vidéo Freelancer se nomme West Point.
  • Dans Civilization IV de Sid Meier, West Point est une merveille nationale qui augmente l'expérience des unités militaires.
  • L'Académie est également très présente en tant qu'aboutissement des garçons McLaughlin dans le cycle Flicka de l'auteur Mary O'Hara.
  • Le film The Long Gray Line (Ce n'est qu'un au revoir, 1955) de John Ford met en scène la vie de Martin Maher, figure de West Point, incarné par Tyrone Power.
  • Dans la séries Shameless US, Ian rêve d'entrer a West Point.
  • Dans le film Autant En Emporte le Vent, le héros Rhett Butler a étudié à West Point avant de se faire renvoyer pour inconduite.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) About the Academy
  2. Spies of the American Revolution - University of Michigan
  3. Un élève officier français effectuant ses études à l'Académie est soumis au même exercice que les cadets américains et passe les mêmes examens ; un cadet américains effectuant également ses études dans l'Académie de Saint-Cyr est soumis à la même discipline française et selon le code militaire français a la mention « élève étranger ».
  4. (en) CFA instructions - USMA [PDF]
  5. USMA Curriculum
  6. Édouard Tétreau, 20 000 milliards de dollars, Grasset 2011, pp 160 - 161
  7. « United States Military Academy », National Historic Landmark summary listing, National Park Service,‎ 2007-09-22
  8. « National Register of Historic Places Inventory-Nomination », National Park Service (pdf-688 ko),‎ 1975-11-10 [PDF]
  9. « National Register of Historic Places Inventory-Nomination », National Park Service (pdf-1,19 Mo),‎ 1975-11-10 [PDF]
  10. Valedictorian : étudiant le mieux noté, prononçant le discours d'adieu lors de la remise des diplômes.
  11. (en) Report of The Defense Task Force on Sexual Harassment & Violence at the Military Service Academies [PDF]
  12. « National Women's History Project 2007 Honorees », National Women's History Project (consulté le 2007-12-06)
  13. (en) Army Black Knights Logos - SportsLogos.net
  14. globesports.com: RMC-West Point game on ice
  15. Sprint football : version du football américain développée en 1934 où une limite de poids de 86 kg est fixée aux joueurs. Voir

Liens externes[modifier | modifier le code]