Delta du Mississippi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

29° 38′ 51″ N 89° 54′ 54″ O / 29.6475, -89.9149 ()

Page d'aide sur les redirections Pour la région du nord-est de l'État du Mississippi, voir Mississippi Delta.
Les différents lobes du Mississippi depuis 4600 ans.
 
4600 ans BP
 
4600-3500 ans BP
 
3500-2800 ans BP
 
2800-1000 ans BP
 
1000-300 ans BP
 
750-500 ans BP
 
550 ans BP - aujourd'hui

Le delta du Mississippi forme l'embouchure du fleuve Mississippi dans l'État de Louisiane au sud des États-Unis. Ce delta est formé par les alluvions déposées par le fleuve alors qu'il se jette dans les eaux du Golfe du Mexique. Il continue d'avancer vers le sud. Le delta du Mississippi constitue un riche écosystème menacé par les activités humaines. Le delta du Mississippi couvre une superficie de 75 000 km² (plus de 400 km de largeur d'est en ouest, et de 200 km de profondeur du nord au sud[1]), sur laquelle vivent quelque 2,2 millions d’habitants, la plupart vivant dans l’agglomération de La Nouvelle-Orléans[2]. Pourtant, comparé à d’autres deltas, la densité de la région est relativement faible.

Formation du delta[modifier | modifier le code]

L'embouchure du Mississippi s'est déplacée plusieurs fois. En 5 000 ans, le fleuve a changé neuf fois d'embouchures et l'actuelle ne date que du Xe siècle. Quand un canal a été construit au début du XIXe siècle, le fleuve a cherché à rejoindre le lit et l'embouchure de la rivière Atchafalaya, à 95 km de La Nouvelle-Orléans. Le Corps des ingénieurs de l'armée américaine entretient des digues pour conserver le cours habituel du fleuve.

Le delta actuel[modifier | modifier le code]

Le delta du Mississippi, vu de l'espace (fausses couleurs)

Les sols du delta ont tendance à s'enfoncer ; dans le même temps, le fleuve et ses bras apportent des alluvions et des sédiments qui s'accumulent. Cependant ces dépôts diminuent en raison des barrages construit sur les cours d'eau du bassin du Mississippi. Les aménagements humains (canaux, digues, conduites) entravent l'écoulement des eaux du fleuve.

Le delta du Mississippi progresse environ de 100 mètres par an, alimenté par les 730 millions de tonnes d'alluvions qu'il dépose à raison de 60 centimètres par an sur le fond de son lit, ce qui nécessite un dragage constant pour assurer la navigation. Ces dépôts forment un immense cône de déjection qui gagne facilement sur les eaux du golfe du Mexique en raison de la faible profondeur des eaux et de la faible amplitude des marées. La vase et les argiles empêchent le fleuve de serpenter[3].

Les milieux naturels du delta[modifier | modifier le code]

Le delta du Mississippi est sans doute la plus grande zone humide littorale des États-Unis. Le delta offre des paysages divers, allant des lagunes saumâtres, à la mangrove ou au marais d'eau douce. La plaine deltaïque du Mississippi inclut les marécages côtiers de la Louisiane et couvre 28 568 kilomètres carrés[4]. Elle se caractérise par un réseau complexe de bras et de levées naturelles qui rayonnent à partir du fleuve en aval de Bâton-Rouge.

Flore[modifier | modifier le code]

Cyprès chauves dans le sud de la Louisiane

Le boisement du delta est dominé par diverses espèces de chênes et le cyprès chauve, qui se trouve être l'arbre emblématique de l'État de Louisiane. Dans les milieux aquatiques se développent, entre autres, les jacinthes d’eau.

Faune[modifier | modifier le code]

La faune du delta est diverse : parmi les animaux les plus connus, on peut citer l'alligator américain, plusieurs espèces de tortues et de serpents. Les mammifères sont aussi nombreux : castors, raton laveur, loutre de rivière, vison d'Amérique, rat musqué, petit polatouche, opossum de Virginie, tatou à neuf bandes, etc. On trouve également de nombreuses espèces de chauve-souris. De nombreux oiseaux nichent dans le delta du Mississippi : hérons, aigrettes, pélicans bruns et blancs, ibis et hiboux. D'autres espèces viennent hiverner dans la région : il s'agit de l'oie sauvage, du canard d'Amérique, du canard pilet ou du balbuzard pêcheur. Le pygargue à tête blanche et le faucon pèlerin sont des espèces menacées. Dans les eaux des marais ou des cours d'eau, on trouve des écrevisses, des poissons-chats, (Cycleptus elongatus, des représentants de la famille des Sciaenidae et des Catostomidae. Une espèce d'esturgeon (Scaphirhynchus albus) est menacée d'extinction.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Planète Terre, article de Pierre-André Bourque, Université de Laval, Canada
  2. R. De Koninck, Le delta du Mississippi, 2006, p.40
  3. Autin, W. J., S. F. Burns, B. J. Miller, R. T. Saucier, and J. I. Snead. 1991. « Quaternary geology of the Lower Mississippi valley », in R. B. Morrison, editor. Geology of North America. Volume K-2. Quaternary nonglacial geology: conterminous U.S. Geological Society of America, Boulder, Colorado
  4. Coleman, J. M. 1988. Dynamic changes and processes in the Mississippi River delta. Bulletin of the Geological Society of America

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

le delta du Mississippi] ; IS.Rivers 2012 ; Gestion globale / Global approach (en)