Overland Campaign

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guerre de Sécession
Overland Campaign
(Campagne de la Wilderness)
Ulysses S. Grant et Robert E. Lee,s'affrontèrent durementlors de la campagne terrestre(Overland Campaign).
Ulysses S. Grant et Robert E. Lee,
s'affrontèrent durement
lors de la campagne terrestre
(Overland Campaign).
Informations générales
Date mai-octobre 1864
Lieu Virginie
Issue Victoire stratégique de l'Union.
Elle ouvre la voie au siège de Richmond-Petersburg.
Belligérants
US flag 34 stars.svg Union CSA FLAG 28.11.1861-1.5.1863.svg États confédérés
Commandants
Ulysses S. Grant
George G. Meade
Robert E. Lee
Forces en présence
Armée du Potomac Armée de Virginie du Nord
Batailles
Bataille de la Wilderness - Bataille de Spotsylvania Court House - Bataille de Yellow Tavern - Bataille de Meadow Bridge - Bataille de North Anna - Bataille de Wilson's Wharf - Traversée de la Pamunkey - Bataille de Haw's Shop - Bataille de Totopotomoy Creek (Bethesda Church) - Bataille de Old Church (Matadequin Creek) - Bataille de Cold Harbor - Traversée de la James River - Bataille de Trevilian Station - Bataille de Saint Mary's Church.

L'Overland campaign (campagne terrestre, en français), également connue sous le nom de Grant's Overland Campaign ou Wilderness Campaign, est une série de batailles en Virginie, de mai à juin 1864, au cours de la guerre de Sécession. Le lieutenant-général Ulysses S. Grant, général en chef de toutes les armées de l'Union, dirige les opérations de l'Armée du Potomac du major-général George G. Meade et d'autres forces contre l'Armée de Virginie du Nord du général confédéré Robert E. Lee. Bien que Grant subisse de terribles pertes et de multiples défaites tactiques au cours de cette campagne, elle est considérée comme une victoire stratégique de l'Union, qui poussa Lee à s'enfermer dans la ville assiégée de Petersburg.

Stratégie[modifier | modifier le code]

En mars 1864, Grant est rappelé du théâtre Ouest des opérations. Promu lieutenant-général, il reçoit le commandement de toutes les armées de l'Union. Il établit son état-major dans l'Armée du Potomac, mais George G. Meade en reste le commandant. Le major-général William Tecumseh Sherman conserve le commandement d'une grande partie des forces armées dans la partie occidentale du conflit.

Grant se prépare à mener une guerre d'usure où les forces de l'Union profiteraient de leur supériorité numérique sur l'armée de Lee. Dans cette optique, les pertes pour l'Union et la Confédération s'annoncent très élevées, mais l'Union compte sur ses capacités et ses ressources plus importantes la rendant apte au remplacement rapide des pertes humaines et en matériel, alors que la Confédération, déjà désavantagée, est contrainte d'utiliser ses forces avec parcimonie.

Malgré ces avantages, Grant fait face à des difficultés. Sa position d'attaquant en territoire ennemi le contraint à protéger ses bases et ses longues lignes de ravitaillement. Après les sévères pertes humaines à la bataille de Gettysburg l'année précédente, le Ier Corps et le IIIe Corps ont été dissous, et les survivants réaffectés dans d'autres corps, ce qui nuit à la cohésion de ses troupes et à leur moral. En outre, bon nombre de ses soldats approchent de la fin de leur trois ans d'enrôlement, et ils sont naturellement réticents à participer à des attaques dangereuses. Pour faire face à ces défis, Grant complète ses forces en réaffectant dans des régiments d'infanterie les soldats qui tenaient les batteries d'artillerie lourde autour de Washington, DC.

Tactique[modifier | modifier le code]

Grant élabore un plan d'opération qui repose sur des attaques coordonnées, afin de mettre une pression continue et en de multiples points sur le cœur du territoire de la Confédération. Grant, Meade, et Benjamin Butler affrontent Lee et son armée près de Richmond. Franz Sigel reçoit l'ordre de remonter la vallée de Shenandoah afin de détruire les sources de ravitaillement des armées sudistes qui s'y trouvent. Sherman reçoit pour objectif l'invasion de la Géorgie, de défaire Joseph E. Johnston et son armée et capturer Atlanta. George Crook et William W. Averell ont pour mission de se concentrer sur les lignes de ravitaillement sudistes par voie de chemin de fer en Virginie-Occidentale, et Nathaniel Banks de se saisir de la ville de Mobile en Alabama.

Les précédentes campagnes de l'Union en Virginie visaient à la conquête de la capitale confédérée, Richmond, mais Grant choisit cette fois pour objectif la destruction de l'armée de Lee. Grant ordonna ainsi à Meade : « Là où va Lee, tu iras aussi[1]. »

Forces en présence[modifier | modifier le code]

Troupes de l'Union[modifier | modifier le code]

Au début de la campagne, les forces de l'Union de Grant totalisent 118 700 hommes et 316 canons[2]. Elles étaient composée de l'Armée du Potomac commandée par le major-général George G. Meade, et du IXe Corps qui jusqu'au 24 mai fait formellement partie de Armée de l'Ohio, qui relève directement de Grant, et non de Meade. Les cinq corps composant les forces de l'Union sous les ordres de Grant sont :

Troupes de la Confédération[modifier | modifier le code]

L'Armée de Virginie du Nord de Lee totalise 64 000 et 274 canons[2], organisés en 4 Corps :

Opérations[modifier | modifier le code]

Overland Campaign, du Wilderness à la traversée de la James River.

La campagne Overland débute pour Grant par la traversée du Fleuve de Rapidan le 4 mai 1864.Son objectif est de forcer Lee à la confrontation à l'extérieur de ses fortifications de Mine Run. Lee réagit rapidement, et surprend Grant en venant à sa rencontre bien plus rapidement qu'il ne l'escomptait. Ses forces n'ont pas eu le temps de nettoyer le Wilderness, une région à la nature sauvage, un enchevêtrement de broussailles, dans lequel une partie des affrontements de la Bataille de Chancellorsville eurent lieu l'année précédente. Par cette action, Lee neutralise efficacement l'avantage que l'artillerie de Grant aurait pu apporter à ce dernier.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wherever Lee goes, there you will go also. »
  2. a et b Eicher, p. 660.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]