Forces armées brésiliennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cadets, Academia Militar das Agulhas Negras.
Drapeau de l’armée brésilienne

Les forces armées brésiliennes (portugais : Forças Armadas Brasileiras) sont composées d'une armée de terre, d'une force aérienne et d'une marine. Avec 287 000 membres et une réserve de 1 115 000 hommes et femmes (en 2006), l'armée brésilienne est la plus importante force armée d'Amérique latine. Sous contrôle du ministère de la Défense, elle est sous le commandement direct du président du Brésil.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les forces armées brésiliennes sont intervenues dans de nombreux conflits internes, révoltes, coups d'états et guerres avec des États étrangers :

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le Brésil sera le seul pays d'Amérique latine à envoyer des forces terrestres se battre contre les forces de l'Axe Rome-Berlin-Tōkyō. 25 000 militaires participeront à la campagne d'Italie.

Depuis 1945[modifier | modifier le code]

Puisque les États Américains sont alliés mutuellement (Pacte de Bogotá, traité interaméricain d'assistance mutuelle), le Brésil ne se trouve face à aucune vraie menace extérieure. Ses capacités militaires sont en conséquence presque inutilisées. En 1964, le maréchal Castelo Branco crée le Centre d'instruction de la guerre dans la jungle qui servira de base d'entraînement aux techniques de la contre-insurrection, alors même que n'existe aucune guérilla ni mouvement armé de gauche à cette époque au Brésil. Le général français Paul Aussaresses y apprendra des cours de «guerre de jungle». À partir de 1973, le centre a formé de nombreux officiers chiliens, argentins, uruguayens, etc., mais aussi français, pendant les années 1970[1].

En 2011, environ la moitié de l'équipement militaire est considéré comme obsolète[2].

Rôle[modifier | modifier le code]

Les militaires brésiliens sont aussi employés en temps de paix aux missions de protection en cas de catastrophes, au service de sauvetage, ainsi qu'à des services scientifiques (sur la base antarctique Comandante Ferraz). Le Brésil assure le commandement de la mission de Paix MINUSTAH en Haïti de 6 000 hommes dont 1 200 Brésiliens, depuis le 1er juin 2004.

Organisation[modifier | modifier le code]

Il existe un service militaire pour les hommes à partir de 18 ans, d'une durée de neuf à douze mois. Le budget de la défense en 2009 s'élevait à 27,12 milliards de dollars américains soit environ 2,8 % du produit intérieur brut du Brésil, une valeur plutôt supérieure à la moyenne mondiale (La Chine a pour exemple un budget équivalant à 1,6 % de son PIB).

Armée de terre[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Armée de terre brésilienne.

Force aérienne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Force aérienne brésilienne.

Avec 50 000 militaires et plus de 1000, aéronefs dont une centaine d'avions de combat, la Força Aéra Brasileira doit assurer le contrôle et la défense de l'espace aérien brésilien. Le transport du président du Brésil est assuré par une section spécial aérienne formée par la force aérienne.

Marine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Marine brésilienne.

La marine brésilienne dispose de 210 navires et de 48 500 marins, organisées autour d'une unité d'infanterie de marine et d'une force aéronavale (à l'aide du NAe São Paulo).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Monique Robin, Escadrons de la mort, l'école française [détail des éditions], 2008, chap. X, pp.275 sq.
  2. (pt) Eleonora Gosman, « Brasil: revelan que es obsoleta la mitad del equipamiento militar », sur Clarin, Poder Naval,‎ 14 mars 2011 (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :