Nouvelle-Suède

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nouvelle-Suède
Nya Sverige sv

1638 – 1655

Description de cette image, également commentée ci-après

Carte de la Nouvelle-Suède

Informations générales
Statut Colonie
Capitale Fort Christina
Langue Suédois, Finlandais
Histoire et événements
1638 Établissement des premiers colons
1655 Conquête néerlandaise
1655 Guerre du Pêcher

Entités précédentes :

Entités suivantes :

La Nouvelle-Suède (Nya Sverige en suédois) était une petite colonie suédoise située en Amérique du Nord, sur la côte atlantique, à l'embouchure du Delaware. Elle faisait partie de l'empire colonial suédois. Fondée en mars 1638, elle fut annexée par la Nouvelle-Néerlande en septembre 1655.

Elle était centrée sur Fort Christina, maintenant dans Wilmington, au Delaware et comprenait des territoires aujourd'hui dans les États du Delaware, du New Jersey et de la Pennsylvanie. À côté des suédois, on trouvait de nombreux colons finlandais ou néerlandais.

La Nouvelle-Suède par rapport à la Nouvelle-Néerlande.
Étendu de la Nouvelle-Suède à l'embouchure du fleuve Delaware.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au milieu du XVIIe siècle, le Royaume de Suède atteint sa plus grande expansion territoriale et était l'une des plus grandes puissances européennes. La Suède incluait la Finlande et l'Estonie ainsi que des territoires russes, polonais, d'Allemagne et de Lithuanie. Les suédois cherchaient à étendre leur influence en créant une colonie agricole (tabac) et de marchands de fourrure pour s'affranchir des marchands français et britannique. La Compagnie de Nouvelle-Suède reçut sa charte et incluait des actionnaires suédois, néerlandais et allemands.

La première expédition suédoise en Amérique du Nord embarqua du port de « Gothembourg » (Göteborg) fin 1637. Elle était organisée et supervisée par Clas Fleming, un amiral suédois de Finlande. Un néerlandais, Samuel Blommaert, dirigea l'armement des navire et nomma Pierre Minuit à la tête de l'expédition. Les membres de l'expédition, embarqués dans deux vaisseaux appelés Fogel Grip et Kalmar Nyckel, naviguèrent jusque dans la Baie du Delaware, qui s'étendait sur les terres réclamés par les néerlandais, passèrent le Cap May et le Cap Henlopen fin mars 1638[1],[2], et jetèrent l'ancre près de Minquas Kill qui est aujourd'hui connu sous le nom de Swedes' Landing le 29 mars 1638. Ils construisirent un fort sur le site de l'actuelle ville de Wilmington, qu'ils nommèrent Fort Christina, d'après la reine Christine de Suède[3].

Les années suivantes, 600 Suédois et Finnois, ces derniers étant principalement des Skogfinns du centre de la Suède (et un certain nombre de Néerlandais et d'Allemands aux ordre de la Suède), colonisèrent la région. La colonie constituait une invasion de la Nouvelle-Néerlande, puisque le fleuve et les terres en question avaient été explorés et réclamés par cette colonie.

Peter Minuit devait devenir le premier gouverneur de la colonie nouvellement établie de Nouvelle-Suède. Ayant été directeur de la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales, et le prédécesseur du gouverneur d'alors William Kieft, Minuit connaissait le statut des terres bordant le Delaware. Il savait que les Hollandais avaient établi des actes pour les terres à l'est du fleuve (New Jersey), mais pas pour les terres à l'ouest (le Maryland, le Delaware et la Pennsylvanie). Ils se sont donc principalement installés au Delaware.

Minuit, en choisissant le rive ouest du fleuve, s'affranchit des contraintes territoriales causés par les néerlandais et il rassembla les sachems des tribus Delawares locales. Les sachems des Susquehannocks étaient aussi présents. Ils tinrent un conclave dans sa cabine sur le Kalmar Nyckel, et persuada les sachems de signer quelques actes qu'il avait préparé afin de résoudre d'éventuelle problème avec les néerlandais. Ces actes ne survécurent pas. En effet, les Suédois déclarèrent que le segment de terre acquis incluait les terres à l'ouest du fleuve Sud et en dessous le fleuve Schuylkill; en d'autres mots, l'actuelle Philadelphie (Pennsylvanie), le sud-est de la Pennsylvanie, le Delaware, et le Maryland. Le sachem Delaware Mattahorn, qui était un des participants de la transaction, revendiquait au contraire que les terres achetées avaient une taille égale à celle qu'il faut pour planter « six arbres » et que le reste des terres occupées par les Suédois étaient volées[4].

Le directeur Kieft fit objection à l'accostage des Suédois, mais Minuit ignora sa missive car il savait que les néerlandais était militairement impuissant à cet instant. Minuit termina le Fort Christina en 1638, puis reparti pour Stockholm pour un deuxième chargement. Il passa par les Caraïbes pour prendre une cargaison de tabac à revendre en Europe pour rentabiliser le voyage. Minuit est mort durant ce voyage, lors d'un ouragan à Saint-Christophe dans les Caraïbes. Les devoirs officiels du premier gouverneur de la Nouvelle Suède ont alors été effectués par le Lieutenant (alors élevé au rang de Capitaine) Måns Nilsson Kling, jusqu'à ce que le gouverneur suivant ait été choisi et présenté en Suède, deux ans plus tard[5].

Sous Johan Björnsson Printz (gouverneur de 1643 à 1653), la compagnie s'étendit le long de la rivière depuis fort Christina, établissant le fort Nya Elfsborg sur la rive est du Delaware près de l'actuel Salem (New Jersey) et fort Nya Gothenborg sur l'île Tinicum (au sud-ouest de Philadelphie), ou il fit aussi construire son propre manoir qu'il nomma The Printzhof. Sous son commandement la colonie suédoise prospéra initialement. En 1644, la Nouvelle-Suède soutint les Susquehannocks lors de leur victoire dans la guerre qui les oppose à province anglaise du Maryland[6]. En mai 1654, le fort néerlandais appelé fort Casimir fut occupé par les soldats de la colonie de Nouvelle-Suède menés par le gouverneur Johan Risingh. Le fort fut pris sans combat car sa garnison n'avait pas de poudre à disposition, et le fort fut renommé fort Trinity (en suédois, Trefaldigheten).

En représailles, les Néerlandais — conduit par le gouverneur Pieter Stuyvesant — déplacèrent leur armée vers le Delaware à la fin de l'été 1655, menant à l'abdication immédiate de fort Trinity et fort Christina. La colonie fut intégrée à la Nouvelle-Néerlande le 15 septembre 1655. Les colons suédois et finnois conservèrent une certaine autonomie, ayant leur propre milice, religion, cour, et terres.

Ce statut dura officiellement jusqu'à la conquête anglaise de la Nouvelle-Néerlande le 24 juin 1664 quand le Duc de York vendit la région de l'actuelle du New Jersey à John Berkeley et George Carteret pour créer une proprietary colony, séparée du projet de New York. L'invasion commença, dans les faits, le 29 août 1664 par la capture de la Nouvelle-Amsterdam. L'invasion continua, et prit fin par la capture de fort Casimir (New Castle (Delaware)) en octobre 1664[7]. L'invasion fut contestée au début de la deuxième Guerre anglo-néerlandaise.

Le statut spécial continua d'être appliqué de façon non officielle jusqu'à ce que la région soit inclut dans la charte de William Penn pour la Pennsylvanie, le 24 août 1682. Durant cette période l'expansion et l'immigration continua.

Hoarkill, Nouvelle-Amstel et Upland[modifier | modifier le code]

Le début de la troisième Guerre anglo-néerlandaise conduisit au retour de l'autorité néerlandaise en Nouvelle-Néerlande en août 1673. Les néerlandais ré-établirent les statuts qui pré-existaient à l'invasion anglaise, et les codifièrent par la création de trois comptés dans ce qui était auparavant la Nouvelle-Suède. Ces comtés étaient le comté de Hoarkill, qui correspond aujourd'hui au Comté de Sussex (Delaware)[8]; le comté de New Amstel, qui correspond aujourd'hui au Comté de New Castle[8]; et le comté d'Upland, qui fut plus tard partagé entre le comté de New Castle et la nouvelle colonie de Pennsylvanie[8]. Les trois comtés ont été créés le 12 septembre 1673, les deux premiers sur la rive ouest du Delaware, et le troisième de part et d'autre de la rivière.

La signature du Traité de Westminster de 1674 mit fin aux efforts néerlandais, et les obligea à rendre la totalité de la Nouvelle-Néerlande aux Anglais, dont les trois comtés. La remise eut lieu le 29 juin 1674[9].

Après avoir pris possession, les Anglais déclarèrent le 11 novembre 1674 que les colonies à l'ouest du Delaware et de la baie du Delaware (dans l'actuel Delaware et Pennsylvanie) étaient dépendantes de la colonie de New York, dont les trois comtés[10]. Cette déclaration fut suivie le même jour par une autre qui renommait la Nouvelle Amstel en New Castle. Les autres comtés conservèrent leur nom[10].

L'étape suivante à l'assimilation de la Nouvelle Suède dans New York fut l'extension de l'autorité du Duc dans la région. Ceci eut lieu le 22 septembre 1676[11]. Ceci fut suivi par la partition des comtés afin qu'ils correspondent aux frontières de la Pennsylvanie et du Delaware.

La première partition fut celle d'Upland entre le Delaware et la Pennsylvanie, avec la majeure partie de la portion du Delaware fusionnant avec le comté de New Castle. Ceci eut lieu le 12 novembre 1678[12]. Les restes du comté d'Upland conservant leur nom.

Le 21 juin 1680, les comtés de New Castle et Hoarkill firent l'objet d'une partition pour créer le comté de St. Jones[13].

Le 4 mars 1681, ce qui était auparavant la colonie de Nouvelle-Suède fut partagé entre les colonies du Delaware et de Pennsylvanie. La frontière fut établie 12 milles au nord de New Castle, et la limite nord de la Pennsylvanie fut établie au 40e parallèle nord. La limite était l'actuelle frontière avec le New Jersey sur le Delaware, tandis qu'il n'y avait pas de limite à l'ouest[14]. La Pennsylvanie commença immédiatement à ré-organiser les terres de l'ancienne Nouvelle-Suède qu'elle avait récupéré. En juin 1681, Upland cessa d'exister en conséquence de la réorganisation de la colonie de Pennsylvanie, et le gouvernement local d'Upland devint celui du comté de Chester (Pennsylvanie).

Le 24 août 1682, le Duc d'York transféra l'ouest du Delaware, dont l'actuel Delaware à William Penn, transférant ainsi Deale et St. Jones de New York au Delaware. Le comté de St. Jones fut renommé comté de Kent; le comté de Deale devint le comté de Sussex ; seul le comté de New Castle retint son nom[15].

Établissements et fortifications[modifier | modifier le code]

Forts[modifier | modifier le code]

Établissements[modifier | modifier le code]

Gouvernement[modifier | modifier le code]

La résidence officielle des gouverneurs de la Nouvelle Suède était Fort Christina à l'exception de Johan Björnsson Printz qui a élu domicile sur l'île de la Nouvelle-Göteborg.

Influence finnoise[modifier | modifier le code]

Les colons venaient du Royaume suédois. Le pourcentage de finnois en Nouvelle-Suède grandit spécialement à la fin de la colonisation. Quand le bateau Mercurius navigua vers la colonie en 1655, 92 et 106 passagers étaient listés comme Finnois. Certains étaient des Skogfinns, des personnes d'origine finnoise vivant dans les régions forestière du centre de la Suède. Les skogfinns avaient immigré principalement de Savonie à l'est de la Finlande vers Dalécarlie, Bergslagen et d'autres provinces au centre de la Suède à la fin du XVIe siècle et au début et milieu du XVIIe siècle. Leur déplacement a commencé sous l'impulsion du roi suédois Gustav Vasa, pour étendre leur agriculture dans ces régions inhabitées de leur pays. Ces finnois cultivait traditionnellement avec la technique du brûlis qui convenait mieux à l'agriculture pionnière dans de vastes régions forestières. Par ailleurs, cette méthode était aussi employée par les amérindiens qui habitaient le Delaware.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. McCormick 1964, p. 12
  2. Munroe 1977, p. 16
  3. Thorne 1993, p. 5
  4. Jennings 1984, p. 117
  5. Shorto 2004, p. 115-117
  6. Jennings 1984, p. 120
  7. Munroe 2006, p. 30-31
  8. a, b et c (en) Documents Relative to the Colonial History of the State of New York; Vol. 12; pps. 507—508.
  9. Parry, Clive, ed. ;Consolidated Treaty Series.; Vol. 13, P. 136; Dobbs Ferry ; Oceana Publications, 1969—1981.
  10. a et b Documents Relative to the Colonial History of the State of New York; Vol. 12; page 515.
  11. Documents Relative to the Colonial History of the State of New York; Volume 12; Pps. 561—563.
  12. (en) Edward Armstrong, Memoirs of the Historical Society of Pennsylvania: Volume 119;Record of the Court at Upland, in Pennsylvania, 1676 to 1681., Pennsylvanie, Historical Society of Pennsylvania,‎ 1860, p. 198
  13. Documents Relative to the Colonial History of the State of New York.; Vol. 12, Pps. 654, 664, 666—667.
  14. (en) Edward Armstrong, Memoirs of the Historical Society of Pennsylvania: Volume 119;Record of the Court at Upland, in Pennsylvania, 1676 to 1681., Pennsylvanie, Historical Society of Pennsylvania,‎ 1860, p. 196
  15. Pennsylvania Archives, 2nd series, Vol. 5: Pps. 739 — 744.
  16. « (en) site de la Société coloniale suédoise »
  17. « (en) Trinity Episcopal "Old Swedes" Church: History »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Barton, H. Arnold (1994). A Folk Divided: Homeland Swedes and Swedish Americans, 1840—1940. (Uppsala: Acta Universitatis Upsaliensis).
  • (en) Francis Jennings, The Ambiguous Iroquois, New York, Norton,‎ 1984 (ISBN 0393017192)
  • Johnson, Amandus (1927) The Swedes on the Delaware (International Printing Company, Philadelphia)
  • Richard P. McCormick, New Jersey From Colony to State, 1609-1789 : The First Foundations (Arrival of the Dutch, the Land and the Natives, the Dutch Settle in New Jersey, the Swedes on the Delaware), New Brunswick, Rutgers University Press,‎ 1964
  • (en) John A. Munroe, Colonial Delaware, Wilmington, Delaware Heritage Press,‎ 1977
  • (en) John A. Munroe, History of Delaware, Cranbury, Associated University Press,‎ 2006 (ISBN 0-87413-947-3, lire en ligne)
  • (en) Russell Shorto, The Island at the Center of the World, New York, Doubleday,‎ 2004 (ISBN 0-385-50349-0), chap. 6
  • (en) Kathryn Ford Thorne, New York Atlas of Historical County Boundaries, Compiler & Long, The Newbury Library,‎ 1993
  • Weslager, C.A. (1990) A Man and his Ship, Peter Minuet and the Kalmar Nyckel (Kalmar Nyckel Foundation, Wilmington) ISBN 0-9625563-1-9
  • Weslager, C. A. (1988) New Sweden on the Delaware 1638-1655 (The Middle Atlantic Press, Wilmington) ISBN 0-912608-65-X
  • Weslager, C. A.(1987) The Swedes and Dutch at New Castle (The Middle Atlantic Press, Wilmington) ISBN 0-912608-50-1

Compléments[modifier | modifier le code]

Lectures approfondies[modifier | modifier le code]

  • Mickley, Joseph J. Some Account of William Usselinx and Peter Minuit: Two individuals who were instrumental in establishing the first permanent colony in Delaware (The Historical Society of Delaware. 1881)
  • Jameson, J. Franklin Willem Usselinx: Founder of the Dutch and Swedish West India Companies (G.P. Putnam's Sons. 1887)
  • Myers, Albert Cook, ed. Narratives of Early Pennsylvania, West New Jersey, and Delaware, 1630-1707. (New York, NY: Charles Scribner's Sons, 1912)
  • Ward, Christopher Dutch and Swedes on the Delaware, 1609- 1664 (University of Pennsylvania Press, 1930)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]