Livonie suédoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Provinces suédoises autour de la mer Baltique

La Livonie suédoise (Svenska Livland en suédois) est le nom que les historiens contemporains donnent à la Livonie entre 1629, date à laquelle la Suède prend possession de cette contrée en conséquence de sa victoire contre la Pologne ancienne puissance souveraine, et 1721, date du traité de Nystad qui entérine la souveraineté de l'Empire russe sur ces terres prises à la Suède au début du XVIIIe siècle, pendant la Guerre du Nord.

Son territoire comprenait le sud de l'Estonie actuelle, avec l'île d'Ösel cédée par le Danemark au traité de Brömsebro en 1645, et le nord de la Lettonie actuelle. Ce territoire recoupait la majeure partie du duché de Livonie conquis par les Suédois pendant la guerre polono-suédoise (1626-1629). Cependant des parties de la Livonie, ainsi que le port de Riga, étaient déjà sous domination suédoise depuis 1621. Le traité d'Altmark met fin à la guerre et attribue à la nation victorieuse ces nouveaux territoires, toutefois la voïvodie de Wenden demeure sous la souveraineté polonaise et correspond à peu près au Latgale d'aujourd'hui.

Pierre le Grand conquiert ces terres en 1710 en conséquence de la guerre contre la Suède, ainsi que l'Estonie suédoise et l'Ingrie. Elles deviennent le gouvernement de Riga (renommé Livonie en 1796) et le gouvernement d'Estland.

Liste des gouverneurs[modifier | modifier le code]

Carte de Livonie et de Courlande en 1705

La province était dirigée par un gouverneur-général (generalguvernör) représentant la couronne de Suède, tout en maintenant sa diète provinciale (Landtag). La langue administrative demeurait toujours l'allemand, langue de la noblesse terrienne locale.