Pronom personnel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En grammaire, le pronom personnel est une catégorie de pronom servant à désigner les trois types de personnes grammaticales.

La classification des pronoms en trois personnes distinctes a été héritée de la culture grecque qui appelait Personae les figurations réalisées par la flexion verbale.

Pronom personnel sujet[modifier | modifier le code]

Nature des trois personnes[modifier | modifier le code]

Les trois personnes grammaticales sont :

1. la première personne, c'est-à-dire, l'énonciateur ou locuteur (je) ;
2. la deuxième personne, c'est-à-dire, le destinataire ou interlocuteur (tu) ;
3. la troisième personne, c'est-à-dire, la personne absente, celle dont on parle (il), que certains linguistes (Émile Benveniste) appellent la non-personne parce qu'elle ne participe pas à la situation d'énonciation.
  • Les termes personne et personnel ne doivent pas induire en erreur : l'élément auquel renvoie un pronom personnel (c'est-à-dire, soit le référent, soit l'antécédent) peut être une véritable personne (un être humain), mais également, un animal, une chose, ou même, une pure abstraction.
- La première et la deuxième personnes représentent le plus souvent des êtres humains, mais peuvent, à l'occasion, représenter des choses ou des animaux personnifiés :
Nuit et jour, à tout venant, je chantais, ne vous déplaise. (Jean de La Fontaine - La Cigale et la Fourmi)
(Rappelons qu'il s'agit d'une cigale s'adressant à une fourmi.)
- La troisième personne, quant à elle, peut indifféremment représenter des êtres humains, des animaux ou des choses, sans avoir recours à la personnification :
Il vient de me dire que sa voiture est en panne et qu'elle est chez le garagiste.
Les pronoms « Il » et « me » représentent des personnes ; le pronom « elle » représente un objet (la « voiture » en question).
Nous verrons cependant que les pronoms neutres sont (en principe) réservés à la représentation des choses et des animaux non personnifiés.

Pluriel des trois personnes[modifier | modifier le code]

Mis à part le cas des emplois figurés, la valeur plurielle des trois personnes grammaticales est normalement la suivante.

Première personne du pluriel[modifier | modifier le code]

La première personne du pluriel (« nous ») inclut obligatoirement la première personne du singulier (un seul et unique « je »), plus :

  • soit la deuxième personne du singulier (un ou plusieurs « tu ») ;
  • soit la troisième personne du singulier (un ou plusieurs « il / elle ») ;
  • soit une combinaison de ces deux hypothèses.
C'est ainsi que la phrase « Nous irons au cinéma » pourra être interprétée de différentes manières :
« Toi et moi irons au cinéma » / « Vous et moi irons au cinéma » / « Lui (ou elle) et moi irons au cinéma » / « Eux (ou elles) et moi irons au cinéma » / « Elle, vous et moi irons au cinéma » / « Eux, toi et moi irons au cinéma »…


D'autres langues distinguent le « nous » exclusif et inclusif, selon que tu fait partie ou non du groupe considéré.

Deuxième personne du pluriel[modifier | modifier le code]

  • La deuxième personne du pluriel (« vous ») inclut obligatoirement la deuxième personne du singulier (un ou plusieurs « tu »), plus éventuellement, la troisième personne du singulier (un ou plusieurs « il / elle »).
C'est ainsi que la phrase « Vous irez au cinéma » pourra donc être interprétée de différentes manières :
« Elle et toi irez au cinéma » / « Eux et toi irez au cinéma » / « Elle, lui et toi irez au cinéma »…

Troisième personne du pluriel[modifier | modifier le code]

Le pronom « ils » signifie : un « il », plus :

  • soit un ou plusieurs « il » ;
  • soit un ou plusieurs « elle » ;
  • soit une combinaison de ces deux hypothèses.

Le pronom « elles » signifie toujours : deux « elle », ou davantage.

Pronom personnel complément[modifier | modifier le code]

Tous les mots comme me, te, se, lui, elle ou eux sont des pronoms personnels compléments. Ils sont toujours C.O.D., C.O.I. ou C.O.S.

Remarques au sujet du statut du pronom on.[modifier | modifier le code]

Ces remarques servent à parfaire la liste des pronoms personnels. En raison de ses traits morphologiques et de ses conditions d'emploi, on doit sans doute être rattaché aux pronoms personnels. Il est possible aussi qu'il y ait un lien entre on et les formes du réfléchi se, soi

1- on qui vient du latin homo signifie sujet humain. on c’est-à-dire un sujet humain peut équivaloir, selon les contextes, à tout sujet humain ou à quelque sujet humain de la même façon que le syntagme un chien peut, selon les contextes, signifier tout chien ou quelque chien.

a)

On a toujours besoin d’amis = Tout sujet humain a toujours besoin d’amis

Un chien a horreur des chats = Tout chien a horreur des chats

b)

On frappe à la porte = Quelque sujet humain frappe à la porte

Un chien aboyait = Quelque chien aboyait

2- Ces deux emplois de on paraissent bien différents. Ils n’épuisent pas la liste des usages de on. Signalons l’extraordinaire plasticité référentielle de on qui peut aisément remplacer stylistiquement toutes les personnes à condition qu’il s’agisse, dans le cas de la troisième personne, d’un être humain. Signalons la proximité sémantique de on et de nous.

3- La forme on a, redisons-le, les caractères des formes clitiques sujet je, nous, tu, vous, il. De même qu’on dit As-tu ?, on dit A-t-on ? avec simple inversion pour exprimer l’interrogation. En revanche en face de l’assertion Quelqu’un est venu, on dit Quelqu’un est-il venu ? et non Est venu quelqu’un ?.

4- on d'une part et se, SOI d'autre part, dit « pronom réfléchi » et rattaché traditionnellement à la troisième personne sont en distribution complémentaire. on a seulement la fonction de sujet et, par exemple, ne peut pas être complément d'objet. À l'opposé, se, SOI ne peut pas exercer la fonction de sujet et exerce en revanche toutes les fonctions syntaxiques interdites à la forme on. Cela est une indication qu’ils pourraient être les formes d’un seul et même élément pronominal dont la forme on serait le cas sujet et se le cas régime. On observe que les formes lui et lui-même ne peuvent jamais être coréférentes de on. Il est possible de dire au choix Chacun travaille pour soi et Chacun travaille pour lui-même. En revanche, la seule forme coréférente de on c’est soi. On ne peut jamais dire On travaille pour lui-même, on dit toujours On travaille pour soi. on ne relève vraisemblablement pas de la troisième personne, si par troisième personne on entend le référent du pronom il non plus d’ailleurs que se et soi. on est vraisemblablement le cas sujet d’un pronom dont se est le cas régime et SOI la forme tonique. morphologie du pronom personnel et sémantique du pronom personnel sont les mots-clés pour comprendre quelque chose au sujet de on.

Plan d'étude du pronom personnel en français[modifier | modifier le code]

Pronom tonique et pronom atone
Pronom conjoint et pronom disjoint
Pronom réfléchi et pronom non réfléchi
Pronom neutre et pronom non neutre
Différentes formes fléchies de pronoms personnels
Syntaxe du pronom personnel sujet conjoint
Syntaxe du pronom personnel complément conjoint
Syntaxe du pronom personnel disjoint

Éléments de bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emile Benveniste, Problèmes de linguistique générale, 1, 1966, 2, 1974, Paris, Gallimard.
  • Calogéro Giardina, Le pronom personnel dans le français parlé, Les Éditions du Menhir, 2011 (ISBN 978-2-919403-03-5)
  • Gaston Zink, Morphosyntaxe du pronom personnel (non réfléchi) en moyen-français, Droz, 1998 (ISBN 978-2-600-00164-9)

Articles connexes[modifier | modifier le code]