Voyelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sonagramme des voyelles [i], [u] (ou) et [ɑ] (â)

En phonétique, on appelle voyelle un son du langage humain dont le mode de production est caractérisé par le libre passage de l'air dans les cavités situées au-dessus de la glotte, à savoir la cavité buccale et/ou les fosses nasales. Ces cavités servent de résonateurs dont la forme et la contribution relative à l'écoulement de l'air influent sur la qualité du son obtenu. La plupart des voyelles utilisées dans les langues sont sonores, c'est-à-dire qu'elles sont prononcées avec une vibration des cordes vocales, mais des voyelles sourdes, sans vibration des cordes vocales, sont utilisées dans certaines langues comme le cheyenne et le japonais. Le chuchotement utilise aussi - par définition - des voyelles sourdes.

Les voyelles sont opposées aux consonnes, car ces dernières se caractérisent par une obstruction au passage de l'air. D'un point de vue perceptif, les voyelles se manifestent par des sons « clairs » tandis que les consonnes se caractérisent par des bruits tels qu'un chuintement, un sifflement, un roulement, un claquement, etc. Par ailleurs, la voyelle sert généralement de sommet à la syllabe tandis que les consonnes ne jouent généralement pas ce rôle. On notera cependant que certaines consonnes ne produisent pas de bruit caractéristiques d'une consonne et présentent une faible obstruction au passage de l'air : ce sont les spirantes centrales, appelées semi-voyelles (par exemple : [w] dans oui qui se rapproche de [y] dans hue). Certaines consonnes liquides telles que le [r] roulé ou le [l] peuvent servir de sommet d'une syllabe ; elles sont dites alors vocalisées.

Le français comprend :

Caractéristiques principales d'une voyelle[modifier | modifier le code]

Voyelles.svg

Cardinal vowel tongue position-back(png).svg
Cardinal vowel tongue position-front.svg

Le timbre des voyelles dépend du nombre, de la forme et du volume des résonateurs traversés par l'air expiré;

    • lorsqu'une partie de l'air passe par les fosses nasales, les voyelles sont dites nasales
    • lorsque les lèvres sont projetées vers l'avant, il se crée un espace entre celles-ci et les dents; cette cavité labiale constitue un troisième résonateur qui modifie le son; les voyelles produites ainsi sont dites arrondies
  1. profondeur du point d'articulation :
    • lorsque la partie avant de la langue se rapproche de l'avant du palais, les voyelles sont dites antérieures
    • lorsque l'arrière de la langue se rapproche de l'arrière du palais, les voyelles sont dites postérieures
    • lorsque la partie centrale de la langue se rapproche du palais, les voyelles sont dites centrales
      • allemand : e atone, par exemple dans Dürre
      • portugais : i atone, par exemple dans noite
  2. volume du résonateur buccal qui dépend essentiellement du degré d'ouverture de la bouche ; on distingue généralement 4 degrés d'aperture, bien qu'un continu entre l'aperture maximale et l'aperture minimale soit attesté :
    • degré 1 : voyelles d'aperture minimale ou fermées (exemple : i)
    • degré 2 : voyelles mi-fermées (exemple : é);
    • degré 3 : voyelles mi-ouvertes (exemple : è);
    • degré 4 : voyelles d'aperture maximale ou ouvertes (exemple : a).
Voyelles
Antérieures Centrales Postérieures
Fermées
Blank vowel trapezoid.svg
i • y
ɨ • ʉ
ɯ • u
ɪ • ʏ
* • ʊ
e • ø
ɘ • ɵ
ɤ • o
ɛ • œ
ɜ • ɞ
ʌ • ɔ
a • ɶ
ɑ • ɒ
Pré-fermées
Mi-fermées
Moyennes
Mi-ouvertes
Pré-ouvertes
Ouvertes
Lorsque deux symboles apparaissent par paire, celui de gauche représente
une voyelle non arrondie, celui de droite une voyelle arrondie.
Pour ceux situés au centre, la résonance labiale n'est pas spécifée.
Voir aussi : API, Consonnes

Le tableau à droite représente les voyelles les plus courantes (transcrites dans l'alphabet phonétique international) classées selon les trois caractéristiques susdites selon un schéma appelé triangle vocalique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]