Kriva Palanka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Palanka.
Kriva Palanka
Крива Паланка
Blason de Kriva Palanka
Héraldique
Drapeau de Kriva Palanka
Drapeau
Panorama de la ville
Panorama de la ville
Administration
Pays Drapeau de la Macédoine Macédoine
Région Nord-Est
Municipalité Kriva Palanka
Code postal 1330
Démographie
Population 14 558 hab. (2002)
Géographie
Coordonnées 42° 12′ 19″ N 22° 19′ 59″ E / 42.205379, 22.332945 ()42° 12′ 19″ Nord 22° 19′ 59″ Est / 42.205379, 22.332945 ()  
Altitude 620 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Europe

Voir sur la carte administrative d'Europe
City locator 14.svg
Kriva Palanka

Géolocalisation sur la carte : Macédoine

Voir la carte administrative de Macédoine
City locator 14.svg
Kriva Palanka

Géolocalisation sur la carte : Macédoine

Voir la carte topographique de Macédoine
City locator 14.svg
Kriva Palanka

Kriva Palanka (en macédonien : Крива Паланка, prononcé [ˌkriːva ˈpalaŋka ] Prononciation du titre dans sa version originale Écouter) est une municipalité et une ville du nord-est de la République de Macédoine. La municipalité comptait 20 820 habitants en 2002 et couvre 480,81 km². La ville en elle-même comptait alors 14 558 habitants, le reste de la population étant réparti dans les villages alentour.)

Kriva Palanka est située le long de la rivière Kriva, à proximité de la frontière bulgare et sur la route qui relie Skopje à Sofia. Une ligne ferroviaire est en construction entre les deux capitales et desservira Kriva Palanka.

Le nom de la ville vient de celui de la rivière Kriva, qui signifie « courbe », tandis que « Palanka » est un mot slave qui signifie « ville ». Sous la domination ottomane, la ville s’appelait Egri Dere, qui signifie également « rivière courbe » en turc.

Géographie[modifier | modifier le code]

La rivière Kriva, la ville et les montagnes

La municipalité se trouve dans le coin nord-est de la République de Macédoine et elle est limitrophe de la Serbie au nord et de la Bulgarie à l'est. Son territoire est partagé sur plusieurs régions naturelles différentes. Le nord s'étend sur le massif de Guerman, qui marque la frontière avec la Serbie, et le sud recouvre une partie de la chaîne d'Osogovo, au relief plus prononcé. Au milieu se trouve la vallée de la rivière Kriva. Cette dernière prend sa source dans l'Osogovo, à l'extrémité sud-est de la municipalité, coule vers le nord, puis en direction de l'ouest. Elle possède de nombreux petits affluents.

La municipalité connaît un climat continental modéré avec des hivers froids et des étés chauds, avec des influences de la mer Égée. Kriva Palanka connaît d'importantes précipitations et la neige tombe à partir du 30 novembre, en moyenne. Les sommets de l'Osogovo restent enneigés jusqu'en juin/juillet. L'importance des vents, venant de toutes les directions, fait que le brouillard est rare[1].

La municipalité est couverte à 36,47 % de forêts, principalement composées de hêtres. 40 % appartiennent à l'État. De grandes surfaces de forêts de conifères ont été détruites pendant la domination turque pour créer des terres arables et pour les besoins de l'activité minière. Les animaux les plus courants sont le loup, le renard, le lapin, le chevreuil, le sanglier, le hérisson et le tortue. L'ours a disparu de la municipalité en 1891. Parmi les oiseaux, on trouve le rossignol, le hibou, le corbeau, l'épervier, le faucon et l'aigle[1].

Le massif d'Osogovo est riche en métaux : plomb, zinc, antimoine, cuivre, argent et or. Les mines de Kriva Palanka ne sont toutefois plus en activité[1].

Localités de la municipalité[modifier | modifier le code]

En plus de la ville de Kriva Palanka, la municipalité de Kriva Palanka compte 33 localités :

Histoire[modifier | modifier le code]

Détachement du VMRO de Palanka vers 1920

Kriva Palanka est une des plus jeunes villes macédoniennes, elle a été fondée par le vizir du sultan Murat Ier en 1633. C'est au départ une forteresse accompagnée d'une petite bourgade. Lors de la Guerre austro-turque, en 1689, la ville et sa forteresse sont prises par la population slave locale alliée aux troupes autrichiennes. Les Ottomans reprennent vite du terrain et retrouvent le contrôle de la ville la même année[2].

Des habitants de Kriva Palanka participent, comme de nombreux Macédoniens, à l'Insurrection d'Ilinden, dirigée contre le pouvoir ottoman en 1903. En 1912, la région devient serbe, puis elle est envahie par les Bulgares en 1915. En 1918, elle retrouve la domination serbe et intègre le nouveau Royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes. Pendant l'entre-deux-guerres, la région, isolée, ne connaît pas de développement économique et une part importante de la population émigre, notamment vers les États-Unis[2].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les habitants de Kriva Palanka participent largement aux combats en soutenant les Communistes. La ville perd 139 soldats et 128 civils. Après sa libération, le 8 octobre 1944, Kriva Palanka se développe largement, grâce aux réformes socialistes. En 1991, après la déclaration d'indépendance de la Macédoine, Kriva Palanka est la première municipalité du pays à obtenir un conseil multipartite[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

Municipalité de Kriva Palanka
Kriva Palanka
Administration
Pays Drapeau de la Macédoine Macédoine
Maire
Mandat
Arsenčo Aleksovski (VMRO-DPMNE)
2013-2017
Démographie
Population 20 820 hab. (2002)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Superficie 48 081 ha = 480,81 km2
Liens
Site web www.krivapalanka.gov.mk

Lors du recensement de 2002, la municipalité comptait[3] :

La ville seule comptait quant à elle[3] :

Administration[modifier | modifier le code]

La municipalité est administrée par un conseil élu au suffrage universel tous les quatre ans. Ce conseil adopte les plans d'urbanisme, accorde les permis de construire, il planifie le développement économique local, protège l'environnement, prend des initiatives culturelles et supervise l'enseignement primaire. Le conseil compte 19 membres[4]. Le pouvoir exécutif est détenu par le maire, lui aussi élu au suffrage universel. Depuis 2000, le maire de Kriva Palanka est Arsenčo Aleksovski, né en 1961 et membre du VMRO-DPMNE[5].

Suite aux élections locales de 2013, le Conseil de Kriva Palanka était composé de la manière suivante[4] :

Parti Sièges
Parti démocratique pour l'Unité nationale macédonienne (VMRO-DPMNE) 7
Union sociale-démocrate de Macédoine (SDSM) 6
Renouveau démocratique de Macédoine (DOM) 2
Parti libéral-démocrate (LDP) 1
Nouveau Parti social-démocrate (NSDP) 1
Sans étiquette 1

Patrimoine historique et naturel[modifier | modifier le code]

La municipalité compte plusieurs sites archéologiques, comme des sites néolithiques et les ruines d'une ville médiévale, Gradets. La ville en elle-même possède toujours sa forteresse ottomane, construite en 1633, son vieux-bazar, composé de maisons traditionnelles à balcons et à porches et de petits magasins. Le lieu le plus renommé est toutefois le monastère d'Osogovo, fondé au XIIe siècle et l'un des plus beaux du pays.

La municipalité se trouve sur le massif d'Osogovo, qui culmine à 2 252 mètres d'altitude. Il compte notamment des forêts, des sources et des rivières.

Kriva Palanka est la ville de Joachim Krčovski, l'un de premiers auteurs macédoniens, qui a vécu au début du XIXe siècle.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (mk) Site de la municipalité - Ressources naturelles
  2. a, b et c (mk) Site de la municipalité - Histoire
  3. a et b (mk)(en) Recensement de 2002
  4. a et b (mk) Site de la municipalité - Membres du conseil
  5. (mk) Site de la municipalité - Maire