Impératif (grammaire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Impératif.

En grammaire, l’impératif est l'un des différents modes grammaticaux (avec l'indicatif, le conditionnel, le subjonctif, etc.).
Ce mode exprime une injonction.


Utilisation[modifier | modifier le code]

L’Impératif est un mode grammatical exprimant une injonction.

Cette injonction peut réaliser :

  • un ordre ou une commande (exemples 1, 2) ;
  • une requête ou une demande (exemples 3, 4) ;
  • une exigence ou une supplication (exemple 5, 6) ;
  • une invitation (exemples 7, 8, 9) ;
  • un conseil (exemple 10) ;
  • une instruction (exemple 11);
  • un souhait, une bénédiction ou une malédiction (exemples 12, 13) ;
  • une prière (exemple 14) ;
  • une permission (exemples 15, 16).

Combiné avec une négation, l'impératif permet entre autres d'exprimer :

  • une interdiction (exemple 17) ;

mais pas nécessairement : ainsi, il peut simplement exprimer :

  • un conseil (exemple 18).


Exemple  :
  1. Mange ton sandwich !
  2. Bouclez-la !
  3. Passe-moi le sel, s'il te plaît !
  4. Prête-moi cinq euros !
  5. Laissez-moi !
  6. Conduisez-moi au Consulat Terrien !
  7. Passe à la maison un de ces quatre !
  8. Reprends donc une part de tarte !
  9. Moulons le café !
  10. Prends une aspirine et essaie de te reposer un peu !
  11. Tournez à gauche au feu, puis continuez tout droit sur 50 mètres !
  12. Passe une bonne journée !
  13. Va au diable !
  14. Pardonne-nous nos offenses !
  15. Fume si tu as envie !
  16. D'accord, vas-y, à ton match de foot !
  17. Ne touche à rien !
  18. Ne touche pas mon crayon !


Ces catégories ne sont ni exclusives ni étanches les unes aux autres.

Elles caractérisent d'un point de vue pragmatique et social les divers types d'actes de langage qu'un impératif peut réaliser.

Dans les faits, certains énoncés à l'impératif restent sous-spécifiés au regard de l'inventaire de catégories donné ci-dessus.

Conjugaison[modifier | modifier le code]

Indo-européen[modifier | modifier le code]

L'impératif est un mode très largement attesté en indo-européen, le plus souvent sur la forme du radical nu.

Anglais[modifier | modifier le code]

En anglais, on utilise l'infinitif nu pour exprimer l'impératif, en enlevant la particule « to » qui précède normalement le radical. La seule forme infléchie de l'impératif est à la deuxième personne du singulier, sauf le verbe « to be » (être), réalisé à l'impératif par « be » (au lieu de la forme de l'indicatif, « are »).

Les autres formes en français (les première et deuxième personnes du pluriel) n'existent pas comme les formes infléchies. Plutôt, pour la première personne du pluriel, l'expression « let's » (contraction de « let us ») précède le verbe, et cela implique la présence d'au moins une autre personne. La deuxième personne n'existe pas comme une forme distincte ; on utilise la même forme qu'au singulier, parce que l'anglais moderne ne distingue pas entre les deuxièmes personnes singulier et pluriel.

Exemple  :
  • Come here. (Viens ! / Venez !)
  • Be back by tonight. (Reviens/ Revenez ce soir.)
  • Let's go! (Allons !)

Français[modifier | modifier le code]

À l'impératif, en français, seuls existent le présent et le passé, à la deuxième personne du singulier ainsi qu'aux première et deuxième personnes du pluriel. Le sujet pronominal n'apparaît normalement pas.

La forme passée est composée et a un seul usage : ordonner que quelque chose soit effectué avant une certaine date. Il est peu employé et l'impératif présent couplé avec un complément circonstanciel de temps permet de rendre la même information, infirmant l'utilité même de ce temps (ou confirme son utilité de ne pas alourdir une phrase avec un complément circonstanciel de temps). Parce que l'impératif passé ne vise pas vraiment au passé, mais plutôt au futur, on l'appelle parfois impératif futur antérieur.

Exemple  :
  • Aie écrit ce rapport demain.
  • Soyez partis à midi.
  • Ayons fini les devoirs à 7 h 00.
Verbes du premier groupe[modifier | modifier le code]

Écoute, écoutons, écoutez et aie / ayons / ayez écouté

Contrairement au présent de l'indicatif, il n'y a pas de désinence -s à la deuxième personne du singulier. Le meilleur moyen d'éviter cette faute grammaticale courante consiste à considérer que cette forme correspond à la première forme de l'impératif, à assimiler grammaticalement à une première personne.

On restitue cependant le -s à la deuxième personne du singulier avec en et y :Achètes-en ! Grimpes-y !, exception dictée par l'euphonie.

Verbes des deuxième et troisième groupes[modifier | modifier le code]

Le verbe avoir se calque sur le subjonctif présent : aie / ayons / ayez et aie / ayons / ayez eu.

Celui-ci est important pour conjuguer l'impératif passé de tous les verbes qui peuvent utiliser l'auxiliaire avoir, quel que soit le groupe de verbes.

Pour ces 2 groupes, les trois personnes sont identiques à celles du présent de l'indicatif :

  • 2e : finis, finissons, finissez et aie / ayons / ayez fini ;
  • 3e : mords, mordons, mordez et aie / ayons / ayez mordu.

Mais il y a, là encore, des exceptions.

Comme aller qui est du 3e groupe (bien qu'il finisse par -er mais il est irrégulier) mais qui se conjugue comme au 1er groupe : va, allons, allez et sois / soyons / soyez allés. Comme pour le 1er groupe on retrouve donc vas-y comme cas particulier. Le verbe cueillir présente lui aussi une particularité, car, tout en n'étant pas du premier groupe, il ne prend cependant pas de s à la seconde personne! Il n'est donc pas identique à sa forme de l'indicatif présent tu cueilles. On obtient ainsi: cueille ces fruits!

Les verbes « accueillir, recueillir, souffrir, tressaillir, recouvrir, couvrir, découvrir, ouvrir, entrouvrir, assaillir, offrir, savoir » tout comme le verbe cueillir forment eux aussi leur final en « e » et non en « s ».

Là encore, le meilleur moyen d'éviter la faute grammaticale courante consiste à considérer que cette forme correspond à la première forme de l'impératif, à assimiler grammaticalement à une première personne.

Néerlandais[modifier | modifier le code]

Dans des langues comme le néerlandais, l'impératif peut viser au passé : Had geholpen ! « (j'aurais voulu que) tu eusses aidé ». [réf. nécessaire] (fol horg) et peut aussi viser le présent

Références[modifier | modifier le code]