Kotchani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kotchani
Кочани
Blason de Kotchani
Héraldique
Drapeau de Kotchani
Drapeau
Les toits de la ville de Kotchani
Les toits de la ville de Kotchani
Administration
Pays Drapeau de la Macédoine Macédoine
Région Est
Municipalité Kotchani
Maire Ratko Dimitrovski
Code postal 2300
Démographie
Population 38 092 hab.
Densité 106 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 54′ 59″ N 22° 24′ 46″ E / 41.916398, 22.41280641° 54′ 59″ Nord 22° 24′ 46″ Est / 41.916398, 22.412806  
Superficie 36 036 ha = 360,36 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Europe

Voir sur la carte administrative d'Europe
City locator 14.svg
Kotchani

Géolocalisation sur la carte : Macédoine

Voir la carte administrative de Macédoine
City locator 14.svg
Kotchani

Géolocalisation sur la carte : Macédoine

Voir la carte topographique de Macédoine
City locator 14.svg
Kotchani
Liens
Site web www.kocani.gov.mk

Kotchani ou Kočani (en macédonien Кочани), est une municipalité et une petite ville de l'est de la République de Macédoine, à 120 km de Skopje. La municipalité comptait 38 092 habitants en 2002. La ville en elle-même regroupait 28 330 habitants, le reste de la population étant réparti dans les villages alentour. Kotchani est surnommée la « ville du riz et de l'eau » à cause de sa tradition de riziculture et de station thermale. Elle a également la réputation d'être la ville la plus propre de Macédoine.

Elle est la ville du groupe de musique tsigane contemporaine Kočani Orkestar.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville et sa vallée au crépuscule

La ville de Kotchani s'étend dans une vallée, orientée d'est en ouest et bordée au nord par le massif d'Osogovo et au sud par la chaîne de la Platchkovitsa. Elle est traversée par la Kotchanska, une petite rivière qui prend sa source dans l'Osogovo puis rejoint la Bregalnitsa à quelques kilomètres au sud de l'agglomération. La municipalité englobe la ville ainsi qu'une partie de la vallée dans laquelle elle se trouve, mais aussi une portion du massif de l'Osogovo. Son territoire regroupe ainsi des milieux naturels très différents.

La municipalité a une altitude moyenne de 450 mètres[1]. Elle se trouve sur la route qui relie Vélès, située au centre du pays et sur l'autoroute, à des villes de l'est comme Vinitsa et Makedonska Kamenitsa. Skopje, la capitale macédonienne, se trouve à 120 kilomètres au nord-ouest, et elle est accessible par l'autoroute depuis Vélès[2]. Kotchani est aussi le terminus de la ligne de Vélès à Kotchani.

Kotchani connaît un climat continental modéré, influencé par le climat méditerranéen. La vallée de la Bregalnitsa apporte en effet des vents du sud qui adoucissent les températures hivernales. En été, la température moyenne s'élève à 22,6 degrés, et en hiver, à 3 degrés. Le record minimal, -25,4 degrés, a été enregistré le 25 janvier 1954, et le record maximal, 41,2 degrés, a été enregistré le 6 juillet 1988[3].

En plus de la ville de Kotchani, la municipalité compte de nombreux villages. Il s'agit de Bezikovo, Beli, Vranintsi, Gorni Podlog, Gorno Gradtché, Glavovitsa, Grdovtsi, Dolni Podlog, Dolno Gradtché, Yastrébnik, Kostin Dol, Lechki, Moyantsi, Néboyani, Nivitchani, Novo Selo, Orizari, Pantéléy, Pachadjikovo, Polaki, Preseka, Pribatchevo, Pripor, Raytchani, Retchani, Trkanyé et Tsrvena Niva.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'une des tours de la ville

Le site de Kotchani est habité à partir de la Protohistoire par des Péoniens, des Mèdes et des Thraces. Ensuite, il est colonisé par les Romains puis connaît la domination byzantine. Les Slaves arrivent au VIe siècle et la tribu des Smoliani colonisent la vallée de Kotchani où ils construisent une forteresse. Les évangélisateurs Cyrille et Méthode restent dans la vallée de 845 à 855. La ville proprement dite est mentionnée pour la première fois en 1337[4].

Au début du XVe siècle, la ville tombe sous domination ottomane. Le voyageur turc Evliya Çelebi, qui visite Kotchani en 1662, y comptabilise 600 foyers, une mosquée, une auberge et un quinzaine de magasins artisanaux. Kotchani reçoit aussi des Turcs ses tours de guet, servant à la défense de la ville. En 1670, lors de la Guerre austro-turque, les Macédoniens de la région organisent de violentes insurrections contre la domination ottomane[4].

Kotchani est une ville majoritairement turque jusqu'au XIXe siècle, lorsque les Macédoniens remplacent peu à peu les Turcs réinstallés en Turquie. La domination ottomane prend fin en 1912 et la région est annexée par la Serbie. En 1926, la construction du chemin de fer augmente la croissance démographique et économique de la ville[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

Lors du recensement de 2002, la municipalité n'avait pas les mêmes limites qu'aujourd'hui, puisqu'en 2003, celle d'Orizari, plus petite, lui fut rattachée. Ensemble, elles comptaient[5] :

Administration[modifier | modifier le code]

La municipalité est administrée par un conseil élu au suffrage universel tous les quatre ans. Ce conseil adopte les plans d'urbanisme, accorde les permis de construire, il planifie le développement économique local, protège l'environnement, prend des initiatives culturelles et supervise l'enseignement primaire. Le conseil compte 19 membres[6]. Le pouvoir exécutif est détenu par le maire, lui aussi élu au suffrage universel. Depuis 2005, le maire de Kotchani est Ratko Dimitrovski, né en 1956[7].

Suite aux élections locales de 2009, le Conseil de Kotchani était composé de la manière suivante[6] :

Parti Sièges
Union sociale-démocrate de Macédoine (SDSM) 7
Parti démocratique pour l'Unité nationale macédonienne (VMRO-DPMNE) 5
VMRO (Parti national) 2
Parti socialiste de Macédoine (SPM) 1
Parti libéral-démocrate (LDP) 1
DS 1
DOM 1
Sans étiquette 1

Économie[modifier | modifier le code]

Poignée de riz local

L'économie de Kotchani est surtout liée à l'agriculture locale. La municipalité possède en effet un sol fertile, irrigué par 280 kilomètres de canaux. La culture du riz, emblématique de la ville, domine le secteur, avec 3 500 hectares de rizières qui produisent chacun 5 000 kilos de riz par an[8].

Sur les 890 entreprises que compte la municipalité, 553 sont spécialisées dans l'agroalimentaire, 90 dans le textile, 50 dans les transports et 34 dans la construction. Les autres occupations majeures sont l'hôtellerie-restauration, la métallurgie ou encore la sous-traitance industrielle[9].

Patrimoine historique et naturel[modifier | modifier le code]

Kotchani possède plusieurs sites historiques d'importance, comme le site archéologique de Golno Gradichté, occupé du début de l'Antiquité au Moyen Âge. La ville en elle-même renferme deux tours du XVIIe siècle, typiques de l'architecture ottomane, qui appartenaient aux seigneurs turcs locaux et le Monument de la Liberté, structure moderne en béton ornée de mosaïques.

La municipalité compte aussi six monastères orthodoxes, une aire de chasse, une petite station de ski dans l'Osogovo, des rizières, des forêts sur les contreforts du massif Osogovo et un petit lac de barrage.

La ville de Kotchani est très verte et elle est réputée pour être la plus propre de Macédoine. Le paysage urbain actuel date surtout de l'époque yougoslave, avec de larges boulevards et des blocs d'immeubles d'habitation. La municipalité a lancé un projet d'aquaparc de 14 hectares, qui serait le premier du pays et profiterait des sources thermales de la région, qui ont une eau à 75 °C.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Partenariats[modifier | modifier le code]

Kotchani entretient des partenariats avec les villes suivantes :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (mk) Site de la municipalité - Lieu
  2. (mk) Site de la municipalité - Traffic
  3. (mk) Site de la municipalité - Climat
  4. a, b et c (mk) Site de la municipalité - Histoire
  5. (mk)(en) Recensement de 2002
  6. a et b (mk) Site de la municipalité - Membres du conseil
  7. (mk) Site de la municipalité - Maire
  8. (mk) Site de la municipalité - Agriculture
  9. (mk) Site de la municipalité - Industrie