Gilles Thibaut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thibaut.

Gilles Thibaut

Nom de naissance Lucien Thibaut
Naissance 21 septembre 1927
Paris (France)
Décès 8 août 2000 (à 72 ans)
La Hauteville (Yvelines)
Activité principale Parolier
Activités annexes Chef d'orchestre, trompettiste
Genre musical Rock, pop, jazz
Instruments Trompette
Années actives Années 1950-années 1980

Gilles Thibaut, pseudonyme de Lucien Thibaut, né le 21 septembre 1927 à Paris et mort le 8 août 2000 à La Hauteville (Yvelines), est un parolier français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gilles Thibaut est le cousin par alliance de l'auteur-compositeur-interprète Colette Magny[1].

Dans les années cinquante, il est trompettiste et collabore notamment avec Sidney Bechet au club du Vieux Colombier, l'un des derniers clubs parisiens de jazz de la période « Saint-Germain-des-Prés »[2],[3]. Il dirige également son propre orchestre de jazz[4].

À partir de 1965, il écrit régulièrement pour Johnny Hallyday, 38 chansons au total, dont : Cheveux longs et idées courtes (1966), Que je t'aime (1969), Requiem pour un fou (1976), Ma gueule (1979). Il est également l'auteur du livret du double album Hamlet (1976).

Dès juin 1967, il coécrit les paroles d'une vingtaine de chansons avec et pour Claude François, notamment Comme d'habitude que Paul Anka adaptera en anglais sous le titre My way.

Gilles Thibaut a aussi écrit pour France Gall, Sylvie Vartan et Michel Sardou.

Ses interprètes[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive
  • Claude François :
    • 1967 :
      • Comme d'habitude, coécrite avec Claude François, musique de Claude François et Jacques Revaux
      • Mais quand le matin, coécrite avec Claude François, musique d'Éric Charden
      • Dans une larme, coécrite avec Claude François, musique de Jean Renard
      • Il faut être deux, adaptation française par Claude François et Gilles Thibaut, musique de William Stevenson et Sylvia Moy
    • 1968 :
      • Après tout, coécrite avec Claude François, musique de Claude François et Jean Renard
      • Serre-moi, griffe-moi, coécrite avec Claude François, musique de Laurence Weiss
      • Deborah, adaptation française par Claude François et Gilles Thibaut, musique de Paolo Conte
      • Jacques a dit adaptation française par Claude François et Gilles Thibaut, musique d'Elliot Chiprut
      • Aussi loin, coécrite avec Claude François, musique de Reg Guest et Claude François
      • Pardon, coécrite avec Claude François, musique de Jean Renard
      • Je veux chaque dimanche une fleur, coécrite avec Claude François, musique d'Éric Charden
      • Ma fille, adaptation française par Claude François et Gilles Thibaut de My Guy, musique de William Robinson
      • Ce soir je vais boire, adaptation française par Claude François et Gilles Thibaut de Stasera mi butto, musique de Bruno Canfora
      • Dans les orphelinats, musique de Claude François
      • Te fatigue pas, musique de Claude François
    • 1969 : Petit Jésus, coécrite avec Claude François, musique de Claude François et Jean Renard
  • France Gall :
  • Johnny Hallyday :
    • 1965 :
      • On te montrera du doigt
      • Mes yeux sont fous
      • Va t'en
      • Ne pleure pas, musique de Tommy Brown
      • Johnny chante Hallyday, Gilles Thibaut est l'auteur de 8 des 12 titres de l'album / (musique J. Hallyday) : Mon anneau d’or / Tu as de la chance / Toi qui t’en vas / Le diable me pardonne / Ne crois pas ça / Tu oublieras ton nom / Je bois à ça santé / Ne joue pas ce jeu-là.
      • Donne moi une preuve, musique de Willie Dixon (chanson restée inédite jusqu'en 1993)
    • 1966 :
      • N'y crois pas
      • Maintenant ou jamais
      • Cheveux longs et idées courtes, musique de Johnny Hallyday
    • 1967 :
      • Hey Joe, adaptation française par Gilles Thibaut, musique de Billy Roberts
    • 1968 :
    • 1969 :
    • 1970 :
      • Ceux que l’amour a blessés, musique de Jean Renard
      • Au nord des îles de Shetland
    • 1973 :
    • 1976 :
      • Requiem pour un fou, musique de Gérard Layani
      • Les Chiens de paille
      • Merci
      • Hamlet, double album. Gilles Thibaut est l'auteur de tous les textes, musique Pierre Groscolas.
    • 1977 :
      • C'est pas comme ça que tu l'oublieras
    • 1979 :
      • L'Ange aux yeux de laser
      • Moi je t'aime
      • Ma gueule, musique de Pierre Naçabal
    • 1980 :
      • Chez Madame Lolita, musique de Gérard Layani
    • 1984 :
  • Marie Laforêt :
    • 1966 : Toi qui dors, adaptation française par Gilles Thibaut, musique d'Ewan MacColl
  • Michel Polnareff :
    • 1967 : Le Roi des fourmis, musique de Michel Polnareff
  • Christophe :
  • Demis Roussos :
    • 1979 : Tu n’as pas le droit, adaptation française par Gilles Thibaut de Sometimes When We Touch, musique de Barry Mann
  • Michel Sardou :
  • Sylvie Vartan
    • 1965 :
    • 1967 : Un peu de tendresse, musique de Jean Renard
    • 1968 : Quel effet ça m’a fait, musique de Jean Renard
    • 1974 : Bien sûr, coécrite avec Michel Mallory, musique de Jean Renard
    • 1975 :
      • Shang shang a lang, adaptation française par Gilles Thibaut, musique de Peter Shelley et Marty Wilde
      • Ma liberté, adaptation française par Gilles Thibaut de Sproca vita, musique de Paolo Conte
    • 1976 :
      • Le Temps du swing, adaptation française par Gilles Thibaut de House of swing, musique de Lou Stone Bridge et Tom Mac Guinness
      • Dieu merci, adaptation française par Gilles Thibaut de Si, ci sto, musique de Clement Chammah
  • Dominique Walter :
    • 1967 : Marie, adaptation française par Gilles Thibaut de The Day I Met Marie, musique de Hank Marvin

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sylvie Vadureau, Colette Magny, citoyenne-blues, Les Éditions Mutine, p. 40, 1996 (ISBN 2911573005)
  2. L'ouverture de ce cabaret à la fin des années 1940 se fit « sous le signe du jazz » et sa cave, rivalisant avec celles du Tabou, du Club Saint-Germain et de La Rose Rouge, vit défiler, entre autres et outre Sidney Bechet : Claude Luter (clarinette), Moustache (batterie), etc. Source : Gilles Schlesser, Le Cabaret « rive gauche » : De la Rose Rouge au Bateau Ivre (1946-1974), Éditions L'Archipel, 2006 (ISBN 9782841878499).
  3. Source : photo Roger-Viollet. Gilles Thibaut et Sidney Bechet au Club du Vieux-Colombier en 1955
  4. Source : Ifccom.ch

Liens externes[modifier | modifier le code]