Gerhard Ertl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Prof. Dr. Gerhard Ertl

Gerhard Ertl, né le 10 octobre 1936 à Stuttgart, est un physicien allemand. Il est lauréat du prix Nobel de chimie de 2007[1]. Il est professeur émérite à l'institut Fritz-Haber de la Société Max-Planck (Max-Planck-Gesellschaft) à Berlin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est diplômé de l'université de Stuttgart.

Gerhard Ertl a travaillé sur la détermination des mécanismes, au niveau moléculaire, de la réaction catalytique de l'ammoniac sur le fer et de l'oxydation catalytique du palladium par le monoxyde de carbone. Il a découvert le phénomène des réactions oscillatoires sur les surfaces de platine et a obtenu, grâce à la microscopie électronique, les premières images des changements observés durant ces réactions.

Ertl a obtenu le prix Nobel de chimie de 2007 « pour ses études des réactions chimiques sur les surfaces solides[1] ». Ses travaux expliquent pourquoi la couche d'ozone de l'atmosphère s'atténue, comment fonctionnent les pots catalytiques dans le domaine automobile et même pourquoi le fer rouille.

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « for his studies of chemical processes on solid surfaces » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Chemistry 2007 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 3 septembre 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]