Paul Berg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berg.
Paul Berg en 1980

Paul Berg (30 juin 1926 à Brooklyn à New York) est un biochimiste américain et professeur émérite à l'université Stanford. Il obtint une moitié du prix Nobel de chimie de 1980[1] pour ses travaux sur les acides nucléiques dont il est le palus ancien lauréat en vie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a organisé en 1975 la Conférence d'Asilomar, qui appelait à un moratoire sur les manipulations génétiques, afin d'éviter que des bactéries génétiquement modifiées puissent se disperser dans l'environnement[2]

En 1980, il est lauréat de la moitié du prix Nobel de chimie (l'autre moitié a été remise à Walter Gilbert et à Frederick Sanger) « pour ses études fondamentales de la biochimie des acides nucléiques, avec un regard tourné vers l'ADN recombinant[1] ». La même année il avait obtenu le Prix Albert-Lasker pour la recherche médicale fondamentale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « for his fundamental studies of the biochemistry of nucleic acids, with particular regard to recombinant-DNA » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Chemistry 1980 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 25 août 2010
  2. Leçon inaugurale d'Anne Fagot-Largeau au Collège de France

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Autobiographie sur le site de la Fondation Nobel (la page propose plusieurs liens relatifs à la remise du prix, dont un document rédigé par le lauréat — le Nobel Lecture — qui détaille ses apports)