Henry Eyring

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Henry Eyring (né le 20 février 1901; mort le 26 décembre 1981), est un chimiste théoricien américain.

Henry Eyring fut un auteur scientifique prolifique : plus de 600 articles scientifiques et une dizaine de livres. Il est également l'auteur de quelques livres de traitant à la fois de science et de religion.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Henry Eyring a passé ses onze premières années dans un ranch à Colonia Juarez au Mexique. En juillet 1912, sa famille fut expulsée du Mexique par des insurgés durant la révolution mexicaine et elle s'installa à El Paso au Texas puis un an plus tard à Pima en Arizona. Très tôt Henry Eyring démontra des aptitudes particulières pour les matières scientifiques. Il étudia au Gila College à Safford en Arizona.

En 1919, il reçut une bourse d'état pour l'université d'Arizona, où il fut diplômé en ingénierie minière, métallurgie et chimie. Par la suite il obtint un diplôme de doctorat en chimie à l'université de Californie (Berkeley).

Après avoir pris connaissance de sa thèse, l'université de Princeton recruta Eyrind en 1931 en tant que professeur. Il continua ses recherches à Princeton jusqu'en 1949, date à laquelle on lui proposa le poste de doyen du troisième cycle de l'université d'Utah.

Tout au long de sa vie, Henry Eyring fut membre de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours. Il est d'ailleurs le père de Henry B. Eyring un des membres dirigeant de l'église mormone.

Travaux scientifiques[modifier | modifier le code]

Les principales contributions scientifiques de Henry Eyring concernent la cinétique chimique et les intermédiaires réactionnels. Il est notamment l'auteur de la théorie du complexe activé et de l'équation d'Eyring.

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

  • AAAS Newcomb Cleveland Prize en 1932
  • Peter Debye Award en chimie physique en 1964
  • National Medal of Science en 1966, pour avoir développé la théorie de la vitesse absolue des réactions chimiques.
  • Langmuir prize en 1967
  • Willard Gibbs Award en 1968
  • Linus Pauling medal en 1969
  • Cresson Award du Frankin Institute en 1969
  • T. W. Richards medal en 1975
  • Médaille Priestley en 1975
  • Médaille Berzelius en 1979
  • Prix Wolf en 1980

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Biographie de la National Academy of Sciences