Robert Huber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Robert Huber.

Robert Huber (20 février 1937 à Munich) est un chimiste allemand. Il est colauréat du prix Nobel de chimie de 1988 avec Johann Deisenhofer et Hartmut Michel « pour la détermination de la structure tridimensionnelle des centres réactifs photosynthétiques[1] ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie, passe son doctorat et son habilitation à diriger des recherches à l’université technique de Munich. De 1971 à mars 2005, il est directeur de l’institut Max Planck de biochimie à Martinsried près de Munich. Depuis 1976, il est aussi professeur occasionnel à l’université technique de Munich.

Il obtient le prix Nobel de chimie en 1988, conjointement avec Johann Deisenhofer et Hartmut Michel, pour ses recherches sur la structure tridimensionnelle des centres réactifs photosynthétiques chez les bactéries pourpres[1]. Robert Huber a profondément influencé la compréhension de la photosynthèse par son travail théorique et pratique sur la radiocristallographie des protéines.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « for the determination of the three-dimensional structure of a photosynthetic reaction centre » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Chemistry 1988 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 26 août 2010


Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Autobiographie sur le site de la Fondation Nobel (la page propose plusieurs liens relatifs à la remise du prix, dont un document rédigé par le lauréat — le Nobel Lecture — qui détaille ses apports)