Jaroslav Heyrovský

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jaroslav Heyrovský

alt=Description de l'image Heyrovsky Jaroslav crop.jpg.
Naissance 20 décembre 1890
Prague (Bohême)
Décès 27 mars 1967 (à 76 ans)
Prague (Tchécoslovaquie)
Nationalité Drapeau Tchécoslovaque
Champs Polarographie, chimie analytique
Institutions Université Charles de Prague
Diplôme Université Charles de Prague
University College de Londres
Renommé pour Travaux sur la polarographie
Distinctions Prix Nobel de chimie (1959)[1]

Jaroslav Heyrovský (20 décembre 1890 à Prague, République tchèque - 27 mars 1967 à Cambridge, Angleterre) est un physico-chimiste tchèque lauréat du prix Nobel de chimie en 1959[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jaroslav Heyrovský est le cinquième fils de Leopold Heyrovský et Klara (née Hanel). Son père et son grand-père étaient tous les deux avocats, mais dès son enfance il est attiré par les sciences. En 1904, la presse décrit les travaux menés par William Ramsay sur la découverte et l'isolation de gaz nobles qui lui valent le prix Nobel de chimie, ce qui décidera Heyrovský d'entreprendre des études de chimie physique. En 1909, il s'inscrit à la faculté de philosophie de l'université Charles de Prague où il suit des cours de physique, mathématiques et chimie. Découvrant qu'il ne peut étudier la chimie physique dans cette université, il parvient à décider son père de l'inscrire à l'University College de LondresWilliam Ramsay enseigne. Il suit alors les cours d'électrochimie de Frederick George Donnan, qui lui suggère de poursuivre une thèse dans ce domaine. Il obtient un BSc en 1913 devient l'assistant de Donnan cette même année.

Ses travaux sont interrompus par le début de la Première Guerre mondiale. Alors de retour chez lui pour les vacances d'été, au lieu de retourner à Londres, il est enrôlé dans l'armée austro-hongroise et sert dans les hôpitaux militaires. À la fin de la guerre il peut passer son examen de doctorat à l'université Charles de Prague.

Il entre ensuite dans le laboratoire du professeur Bohumil Kučera, auteur d'une méthode pour mesurer la tension de surface de mercure polarisé en pesant des gouttes de mercure d'une électrode à goutte tombante de mercure. Heyrovský continuera ces expériences après le décès de Kučera en 1921, et devient directeur du département de chimie physique de l'université Charles de Prague en 1922, puis professeur en 1926.

En 1950, il est nommé directeur d'un nouvel institut de polarographie à Prague, qui deviendra en 1972 le Jaroslav Heyrovský Institue of Physical Chemistry[3].

Dès 1934, son nom est suggéré pour l'obtention du prix Nobel de chimie, qu'il obtiendra en 1959 « pour sa découverte et le développement des méthodes d'analyse polarographiques[2] ». En 2010, c'est le seul Tchèque à avoir reçu un prix Nobel en sciences, alors que le second tchèque à recevoir ce prix est Jaroslav Seifert (prix Nobel de littérature en 1984).

Jaroslav Heyrovský et Marie Koranová (1903-1983) se marient en 1926, et ont deux enfants, Judith et Michael.

Principaux travaux[modifier | modifier le code]

Heyrovský conçut et mit au point, à partir de 1925, la polarographie, méthode d'analyse par voie électrochimique des oxydations et réductions des solutions au moyen d'une électrode à gouttes de mercure. Il dirigea, à partir de 1950, le nouvel institut de polarographie à l'université Charles de Prague.

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Un cratère sur la Lune est nommé en son honneur (Cratère Heyrovský).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Jaroslav Heyrovsky - The Nobel Prize in Chemistry 1959 », sur nobelprize.org (consulté le 15 mai 2010)
  2. a, b et c (en) « for his discovery and development of the polarographic methods of analysis » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Chemistry 1959 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 19 août 2010
  3. (en) « Jaroslav Heyrovský Institue of Physical Chemistry », Academy of Science of the Czech Republic (consulté le 20 juin 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]