Eduard Buchner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eduard Buchner

alt=Description de l'image Eduardbuchner.jpg.
Naissance 20 mai 1860
Munich (Allemagne)
Décès 13 août 1917 (à 57 ans)
Munich (Allemagne)
Nationalité Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Champs Biochimie
Chimie
Diplôme Université de Munich (1888)
Renommé pour Travaux sur la fermentation
Distinctions Prix Nobel de chimie (1907)

Eduard Buchner (20 mai 1860 à Munich - 13 août 1917 à Munich) était un chimiste allemand, lauréat du prix Nobel de chimie de 1907[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Munich, il est le fils d'un médecin et professeur de médecine légale, son frère est le médecin Hans Buchner (de). En 1884, il commence ses études de chimie avec Adolf von Baeyer et de botanique avec le professeur Karl Wilhelm von Nägeli à l'institut de botanique de Munich. Après une période où il travailla avec Otto Fischer à Erlangen, il reçoit son doctorat de l'université de Munich en 1888. En 1897, il résout une question débattue depuis longtemps en prouvant que les organismes vivants qui provoquent la fermentation alcoolique ne le font qu'indirectement : on peut obtenir la fermentation alcoolique en l'absence de cellules de levure, à l'aide d'une substance non vivante sécrétée par la levure[2]. Il donne à cette substance (qui, selon une terminologie ultérieure, est un complexe enzymatique), le nom de zymase. En 1905, il obtient la médaille Liebig et en 1907 le prix Nobel de chimie « pour ses travaux en biochimie et sa découverte de la fermentation non cellulaire[1],[3] ».

Durant la Première Guerre mondiale, Buchner servit comme major dans un hôpital de campagne à Focşani en Roumanie. Il fut blessé le 3 août 1917 et mourut de cette blessure 10 jours plus tard à Munich.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « for his biochemical researches and his discovery of cell-free fermentation » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Chemistry 1907 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 6 août 2010
  2. Eduard Buchner, « Cell-free fermentation », discours de réception du prix Nobel, 11 décembre 1907 (histoire de sa découverte et des travaux de ses prédécesseurs), en ligne sur nobelprize.org. Reproduit et présenté dans le recueil de Tore Frängsmyr et Sture Forsén : Nobel lectures, Chemistry 1901-1921, World Scientific, 1999, ISBN 981-02-3405-8, 9789810234058, p. 97-122; livre partiellement consultable sur Google Livres; Pierre Thuriaux, « Eduard Buchner, ou un siècle d’enzymologie », Med Sci. (Histoire de la médecine et des sciences), vol. 14 (1998), 248-251, en ligne.
  3. Buchner E, « Alkoholische Gährung ohne Hefezellen : vorlaüfige Mitteilung », Berichte der Chemischen Gesellschaft 1897 ; 30 : 117-24.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Biographie sur le site de la Fondation Nobel (la page propose plusieurs liens relatifs à la remise du prix, dont un document rédigé par le lauréat — le Nobel Lecture — qui détaille ses apports)