Vaucresson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vaucresson
La façade de la mairie
La façade de la mairie
Blason de Vaucresson
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Hauts-de-Seine
Arrondissement Boulogne-Billancourt
Canton Chaville
Intercommunalité Communauté d'agglomération Cœur de Seine[Note 1]
Maire
Mandat
Virginie Michel-Paulsen
2014-2020
Code postal 92420
Code commune 92076
Démographie
Gentilé Vaucressonnais
Population
municipale
8 612 hab. (2011)
Densité 2 796 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 50′ 21″ N 2° 09′ 28″ E / 48.8391666667, 2.15777777778 ()48° 50′ 21″ Nord 2° 09′ 28″ Est / 48.8391666667, 2.15777777778 ()  
Altitude Min. 132 m – Max. 178 m
Superficie 3,08 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-Seine

Voir sur la carte administrative des Hauts-de-Seine
City locator 14.svg
Vaucresson

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-Seine

Voir sur la carte topographique des Hauts-de-Seine
City locator 14.svg
Vaucresson

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vaucresson

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vaucresson
Liens
Site web mairie-vaucresson.fr

Vaucresson est une commune française située dans le département des Hauts-de-Seine en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Située dans les Hauts-de-Seine à 7 kilomètres à l’ouest de Paris (Porte de Saint-Cloud), à mi-chemin entre Versailles et Saint-Cloud, Vaucresson mérite bien son nom de « ville verte » : en effet, sur une superficie de 308 hectares, 22 hectares sont classés en zone naturelle et 85 en zone de loisirs. Plus de 30 hectares sont protégés comme « espaces boisés classés ». C'est la commune la plus à l'ouest du département.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 308 hectares ; l'altitude varie entre 132 et 178 mètres[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

La D907, un des axes routiers principaux de Vaucresson.

Vaucresson est traversée par la route départementale 907 d'est en ouest, qui mène jusqu'à Saint-Cloud à l'ouest et jusqu'à La Celle Saint-Cloud à l'est, mais aussi par la D182 qui la relie à l'autoroute A13 et à Versailles.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La gare de Vaucresson.

La commune est reliée de plusieurs façons au réseau de transport de l'Île-de-France :

Depuis le 2 janvier 2007, les Vaucressonnais peuvent accéder, du lundi au samedi, à la Ligne 10 du métro de Paris du réseau métropolitain de Paris grâce au prolongement de la ligne 26 du réseau de bus Traverciel[2]. La Ligne 9 étant accessible depuis le 2 juin 1998 par cette même ligne.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Le projet consiste à réaménager la place du marché de Vaucresson avec un parc de stationnement souterrain de cinq niveaux et l’agrandissement du centre culturel actuel : « La Montgolfière » appelé projet de Revalorisation de Centre-Ville par la mairie de Vaucresson.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du nom de la commune est attestée sous la forme latinisée Valle Crisonis dès 1145, lorsque sous l'impulsion d'un éminent personnage à la fois ministre et abbé supérieur de l'abbaye de Saint-Denis, l'abbé Suger voulant sécuriser la région qui était infestée de brigands, fit défricher les terres environnantes par des moines. Ils construisirent une église et une maison. Grâce à des nombreuses incitations, près de soixante personnes s'installèrent sur ces terres dès la première année.

Histoire[modifier | modifier le code]

Envol de la montgolfière

Le village a été fondé par Suger, abbé de St Denis.

Il en fait une présentation dans son De administratione sua (Mémoire de mon administration abbatiale) en 1145 :

« Nous avons fondé une ville à Vaucresson, nous avons établi une église et une maison, nous avons fait défricher la terre inculte par la charrue. Ceux qui s'efforceront de la bâtir sauront mieux ce qu'elle doit coûter, puisque presque soixante hôtes y sont déjà et que beaucoup d'autres souhaitent y venir, s'il se trouve quelqu'un qui y pourvoit. Ce lieu était, en effet, comme une caverne de voleurs, terrain désert sur plus de deux milles, sans aucun rapport pour notre église, bon pour les brigands et les vagabonds par suite de sa proximité avec les bois. C'est pourquoi nous avons installé là nos frères pour servir Dieu, afin que dans les tanières où habitaient d'abord les dragons, croisse la verdure et du jonc[3]. »

C'est à Vaucresson, en limite de la forêt de Fausses-Reposes, qu'atterrit le 19 septembre 1783, la première montgolfière habitée par trois animaux, partie de la place d'armes du château de Versailles.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[4]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1799 1810 Jean-Joseph Johannot   Ancien député
Les données manquantes sont à compléter.
1971 1989 Bernard Bruneau    
1989 1995 Jean-Marc Janodet SE  
1995 mars 2001 Pierre-Louis Doucet    
mars 2001 en cours
(au 8 août 2014)
Virginie Michel-Paulsen UMP Réélue pour le mandat 2014-2020[5]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Au 1er janvier 2010, Vaucresson n'est jumelée avec aucune commune[6].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 8 612 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
254 258 347 231 283 286 304 318 282
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
332 341 315 362 331 623 526 670 804
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 016 1 127 1 231 1 816 2 269 2 596 2 718 3 283 4 268
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
6 690 8 065 9 257 8 313 8 118 8 141 8 547 8 612 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (21,1 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois supérieur au taux départemental (17,7 %).

À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %). La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,4 %, 15 à 29 ans = 15 %, 30 à 44 ans = 21,4 %, 45 à 59 ans = 20,8 %, plus de 60 ans = 19,2 %) ;
  • 52 % de femmes (0 à 14 ans = 20,5 %, 15 à 29 ans = 14,6 %, 30 à 44 ans = 21,4 %, 45 à 59 ans = 20,7 %, plus de 60 ans = 22,9 %).
Pyramide des âges à Vaucresson en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
0,8 
7,0 
75 à 89 ans
9,0 
11,7 
60 à 74 ans
13,1 
20,8 
45 à 59 ans
20,7 
21,4 
30 à 44 ans
21,4 
15,0 
15 à 29 ans
14,6 
23,4 
0 à 14 ans
20,5 
Pyramide des âges du département des Hauts-de-Seine en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
1,0 
4,8 
75 à 89 ans
7,8 
10,2 
60 à 74 ans
11,0 
18,5 
45 à 59 ans
18,9 
24,7 
30 à 44 ans
23,3 
21,0 
15 à 29 ans
19,9 
20,6 
0 à 14 ans
18,1 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Vaucresson est située dans l'académie de Versailles.

Établissements scolaires[modifier | modifier le code]

La ville administre deux écoles maternelles et une école élémentaire communale.

Le département gère un collège.

Aussi, il existe une école, un collège, et un lycée (dispensant des formations de BTS) accueillant des élèves atteints d'un handicap moteur. Ces trois établissements scolaires sont regroupés sous le nom de Toulouse-Lautrec.

Par ailleurs, un établissement secondaire privé se trouve sur la commune.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

La commune de Vaucresson dispose d'un grand complexe sportif composé d'un gymnase, d'un terrain de football, une piste de 120m avec bac a sable pour le saut en longueur, ainsi que d'un terrain de rugby. Le gymnase est composé d'une Grande salle omnisports, d'une salle de gymnastique, une salle de judo et une petite salle omnisports.

Cultes[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Denys
Article détaillé : Paroisse des Hauts-de-Seine.

Les Vaucressonnais disposent de deux lieux de culte catholique. Depuis janvier 2010, la commune de Vaucresson fait partie du doyenné des Collines, l'un des neuf doyennés du diocèse de Nanterre[11]. Au sein de ce doyenné, les deux lieux de culte catholique sont l'église Saint-Denys et la chapelle Sainte-Hélène qui relèvent de la paroisse Saint-Denys[12],[13].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 59 489 €, ce qui plaçait Vaucresson au 45e rang parmi les 31 525 communes de plus de 39 ménages en métropole[14].

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune comprend de nombreux monuments répertoriés à l'inventaire général du patrimoine culturel de la France[15].

L'église avant 1910
  • Église Paroissiale Saint-Denys (XIIe siècle) : Construite au milieu du XIIe siècle sur ordre de l'abbé Suger de Saint-Denis. Clocher restauré en 1460 sur ordre de Nicolas Dugué, premier seigneur de Vaucresson. Église reconstruite en 1694 par Libéral Bruand, architecte et Geoffroy Maillard, maçon. Démolie puis reconstruite en 1770. Restaurations diverses au XIXe siècle. Suppression du porche et modification de la façade en 1904. Démolie et reconstruite en 1964 par l'architecte Kindermans. Seul le clocher du XIIe siècle a résisté aux nombreuses reconstructions.
  • Chapelle Sainte-Hélène : Construite en 1908 par Barbier Bouvet[16], ornée d'une mosaïque murale et d'une fresque d'influence byzantine représentant Sainte Hélène, peinte par André Guilbert et Hannotin[17]. Elle est prêtée depuis 2010 au diocèse d'Europe occidentale du Patriarcat grec-orthodoxe d'Antioche[18].
Le château
  • Château de Vaucresson : Construit en 1855 en brique et pierre, près de l'emplacement de l'ancien château du duc de Beauvillier.
  • "Maison la-vieille-eglise :" Construite en 1880, atypique avec son clocher, ses vitraux, gargouille et porches.
  • Villas Le Corbusier :
    • Villa Besnus : Construite en 1922. 85, bd de la République.
    • Villa Stein, également nommée villa de Monzie ou les Terrasses : Construite en 1927. 17, rue du Professeur Pauchet.
  • "Edelweiss" 3 avenue de Beauvilliers, chef-d'œuvre « art déco » (style paquebot) de l’architecte Depreux.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • L'abbé Suger, abbé de St Denis (1080-1151), fondateur du village d'origine.
  • Albert Goursaud (1899-1970), contre-amiral et ethnologue, auteur de La Société rurale traditionnelle en Limousin (4 volumes).
  • Yves du Manoir (1904-1928), aviateur et international de rugby, né à Vaucresson.
  • Jean Ferrat (1930-2010), parolier, musicien, compositeur et chanteur, né à Vaucresson.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Vaucresson

Elles peuvent se blasonner ainsi aujourd’hui : Fascé d'argent et de sinople de six pièces, les fasces d'argent chargées de six merlettes de gueules, 3, 2 et 1 (qui est de la famille de Beauvillier), au chef d'azur chargé d'un clou d'argent accosté de deux fleurs de lis d'or (qui est de l'abbaye de Saint-Denis).

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Notice historique sur Vaucresson depuis ses origines jusqu’à nos jours, Ed. Christen, fils d’un ancien Maire de Vaucresson, 1923

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jusqu'à la dissolution de la communauté d'agglomération le 31 décembre 2015 compte tenu de la création de la Métropole du Grand Paris le 1er janvier 2016.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne]
  2. . « Transports publics », sur le site de la mairie de Vaucresson (consulté le 18 octobre 2009).
  3.  éd. A. LECOY DE LA MARCHE, Paris, 1867, p.  164-165
  4. « Les maires de Vaucresson », sur http://www.francegenweb.org/ (consulté le 20 août 2014).
  5. « Liste des maires des Hauts-de-Seine » [PDF], Préfecture des Hauts-de-Seine,‎ 8 août 2014 (consulté le 20 août 2014).
  6. « Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures », sur Ministère des affaires étrangères (consulté le 14 janvier 2010)
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  9. « Évolution et structure de la population à Vaucresson en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 7 septembre 2010).
  10. « Résultats du recensement de la population des Hauts-de-Seine en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 7 septembre 2010).
  11. « Carte des doyennés janvier 2010 », sur le site du diocèse de Nanterre (consulté le 18 septembre 2011).
  12. « Liste des paroisses des Hauts-de-Seine », sur le site du diocèse de Nanterre (consulté le 18 septembre 2011).
  13. « Page d'accueil », sur le site des paroisses de Marnes et de Vauvresson (consulté le 18 septembre 2011).
  14. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 22 novembre 2012)
  15. « Vaucresson », base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. Chapelle Sainte-Hélène
  17. Les riverains veulent sauver « leur » chapelle
  18. Paris: inauguration du nouveau lieu de culte de la communauté antiochienne