Archidiocèse de Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Archidiocèse de Québec
(la) Archidioecesis Quebecensis
Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec
Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec
Informations générales
Pays Canada
Archevêque Gérald Cyprien Lacroix
Superficie 359 180 km2
Création du diocèse 1674
Élévation au rang d'archidiocèse 1819
Diocèses suffragants Chicoutimi
Sainte-Anne-de-la-Pocatière
Trois-Rivières
Adresse 1073 Boul. René-Lévesque Ouest
Québec, G1S 4R5
Site officiel Site officiel
Statistiques
Population 1 149 301 hab.
Population catholique 917 045 hab.
Pourcentage de catholiques 93 6 %
Nombre de paroisses 227
Nombre de prêtres 846
Nombre de religieux 734
Nombre de religieuses 3 282
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org
Armoiries du diocèse
En haut de la côte de la Montagne, l'archevêché
Une vue de l'archevêché de Québec et des ruines autour, tels qu'on peut les voir en montant de la basse-ville, en 1759

L'archidiocèse métropolitain de Québec est le premier archidiocèse du Canada. Il fut fondé en Nouvelle-France en 1674 par Mgr François de Laval. La basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec est le siège du diocèse. L'archevêque de Québec porte le titre honorifique de primat de l'Église canadienne.

Son territoire actuel couvre approximativement les régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches à l'exception des MRC de Montmagny et de L'Islet.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1658, quelques décennies après la fondation de Québec, le pape Alexandre VII érige le vicariat apostolique de la Nouvelle-France.

Par une bulle du 1er octobre 1674, le pape Clément X élève le vicariat apostolique au rang de diocèse, toujours avec Mgr de Laval à sa tête.

En 1712, avec l'avancée des explorations des Européens, son territoire atteint sa plus grande expansion : il couvre toute l'Amérique du Nord à l'exception des colonies britanniques de Nouvelle-Angleterre et des colonies espagnoles de Floride, du Mexique et de Californie.

La guerre de Sept Ans et le Traité de Paris (1763) firent passer le diocèse sous l'autorité d'un souverain non catholique, mais une certaine liberté religieuse était garantie aux Canadiens. D'autre part, la Louisiane restée française passa sous l'autorité du diocèse de Santiago de Cuba. Malgré cela, il y eut une vacance de six ans du siège épiscopal avant que Mgr Jean-Olivier Briand puisse se faire consacrer à Paris en 1766.

À partir de 1817 de nombreux diocèses furent créés à partir de celui de Québec, le dernier en date étant celui de Sainte-Anne-de-la-Pocatière en 1951.

Par le bref In summa Apostolatus du 12 janvier 1819[1], le pape Pie VII élève le diocèse au rang d'archidiocèse.

Par le bref Cum per similes du 12 juillet 1844[2], le pape Grégoire XVI élève l'archidiocèse au rang de siège métropolitain.

Le premier évêque élevé au titre de cardinal fut Mgr Elzéar-Alexandre Taschereau en 1886.

Sous le pontificat de Pie XII, par le décret Sollicitae Romanis Pontificibus du 24 janvier 1956[3], la Sacrée Congrégation consistoriale confère le titre honorifique de siège primatial du Canada à l'archidiocèse métropolitain de Québec.

Cathédrale et basiliques mineures[modifier | modifier le code]

La basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec, dédiée à sainte Marie, est la cathédrale de l'archidiocèse et, depuis le 28 août 1874, une basilique mineure[4].

L'archidiocèse compte une autre basilique mineure : la basilique Sainte-Anne-de-Beaupré, dédiée à sainte Anne[5].

Liste des évêques[modifier | modifier le code]

Évêques français[modifier | modifier le code]

Évêques canadiens[modifier | modifier le code]

Archevêques[modifier | modifier le code]

Métropolitains[modifier | modifier le code]

Primats du Canada[modifier | modifier le code]

Diocèses suffragants[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Archives[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (la) Le bref In summo Apostolatus du 12 janvier 1819, dans Bullarii Romani continuatio, t. VII, part. 2, Prato, 1852, pp. 1877-1878 (consulté le 12 novembre 2013)
  2. (la) Le bref Cum per similes du 12 juillet 1844, dans Raffaele de Martinis, Iuris pontificii de propaganda fide, part. 1, t. V, Rome, 1893, p. 342 (consulté le 12 novembre 2013)
  3. (la) Le décret Sollicitae Romanis Pontificibus du 24 janvier 1956, dans Mandements, lettres pastorales et circulaires des évêques de Québec, vol. XVIII : Son Éminence le Cardinal Maurice Roy (1955-1966), Québec, Chancellerie de l'archevêché, 1967, pp. 44-46, suivi de la traduction en français du décret, op. cit., pp. 47-48 (consulté le 12 novembre 2013)
  4. (en) Basilique-cathédrale Notre-Dame-de-Québec (consulté le 12 novembre 2013)
  5. (en) Basilique Sainte-Anne-de-Beaupré (consulté le 12 novembre 2013)
  6. Fonds Archidiocèse de Québec (P332) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).