Délinquance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La délinquance est l'ensemble des infractions et délits commises dans un pays donné pendant une période déterminée. La désistance désigne l'arrêt d'un parcours de délinquance.

Par pays[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

Voir article Délinquance (France)

Allemagne[modifier | modifier le code]

Nombre de délits enregistrés pour 100 000 habitants en 2005[1] :

  1. Francfort-sur-le-Main : 17 213
  2. Berlin : 14 966
  3. Hambourg : 14 111
  4. Düsseldorf : 14 035
  5. Cologne : 13 595

États-Unis[modifier | modifier le code]

Comme dans le reste des États-Unis, la criminalité et la délinquance ont diminué depuis le début des années 1990 à New York. Cette baisse a été injustement attribuée uniquement aux politiques ultra sécuritaires du maire Rudolph Giuliani, entre 1993 et 1998 mais elle est plutôt due à la gentrification de New York qui a « poussé » une importante partie du crime vers le New Jersey et à des facteurs démographiques communs à l'ensemble des États-Unis comme l'a démontré l'économiste Steven_Levitt dans son livre Freakonomics. Durant cette période, le nombre de meurtres par an a été divisé par plus de trois[2]. De nombreux politiciens et penseurs conservateurs ont récupéré avec plus ou moins de bonheur la théorie de la théorie de la vitre brisée corollaire de la Tolérance_zéro de Rudoplh Guliani, avec des résultats nuls comme au Royaume-Uni (émeutes de Londres) voire contre-productifs (forte hausse des atteintes aux personnes en France). Aujourd'hui les criminologues attribuent généralement les résultats de Giuliani à un mélange de chance, de facteurs démographiques et à une gestion plus rigoureuse des forces de police plutôt qu'à une démarche uniquement répressive.

Prévention de la délinquance[modifier | modifier le code]

Issu en 1992 du Forum Européen pour la Sécurité Urbaine, le Forum Français pour la Sécurité Urbaine[3] réunit plus de cent trente collectivités territoriales. Il est dirigé par un Comité Exécutif de vingt et un membres élus représentatifs des sensibilités politiques et des diversités urbaines de la France.
Le Forum Français pour la Sécurité Urbaine dit se reconnaître dans les principes de la Charte "Démocratie et Sécurité". Pour cela, il demande le renforcement du rôle des collectivités territoriales et des élus locaux et présente sa politique de sécurité selon trois axes : prévention, répression et solidarité.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Albert Kircidel Cohen, Delinquent boys: The culture of the gang, Taylor et Francis,‎ 1956
  • Blatier, (Catherine). La délinquance des mineurs: l'enfant le psychologue le droit. 2e Edition 2002. PUG.
  • Einaudi (Jean Luc).- Les mineurs délinquants.- Fayard, 1995.-308p
  • L'Encyclopédie de l'Agora, Délinquance, http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Delinquance
  • Esterle Maryse, « Contribution à l'étiologie de la conduite délinquante à travers l'étude d'une bande », Revue Internationale de Criminologie et de Police Technique 2/90, p.203
  • L'Express, Insécurité en France, Violence des jeunes, http://www.lexpress.fr/info/societe/criminalite/dossier.asp?ida=427357, Etat des lieux : Gouverneur Cédric, Lebourcq Sébastien, La loi du silence, Albert Laurence, Bodet Cédric, Pelletier Eric, Spirale de l'ultraviolence, ..., Quelles solutions ?
  • Michel Foucault, Surveiller et punir : Naissance de la prison, Paris, Gallimard,‎ 1975, 328 p. (ISBN 2-07-072968-0)
  • Jacques Trémintin, Qu’est donc devenue la délinquance juvénile ?, ed.Lien social. Publication n° 730 du 18 novembre 2004
  • Faugeron (C.), Le Boulaire (J.M.), Quelques remarques à propos de la récidive, Paris, CESDIP, 1992, ftp://ftp.msh-paris.fr/pub/cesdip/edp65.pdf
  • Futuribles, Délinquance (La) des jeunes, Série d'articles, Futuribles 2002, n°274 : 3 - 96
  • Michel Born, Psychologie de la délinquance, De Boeck, 2005.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Francfort, haut lieu de la délinquance », dans Courrier International, web, 16/05/2006
  2. A. Kaspi, F. Durpaire, H. Harter, A. Lherm, La civilisation américaine, Paris, PUF, 2004, page 145
  3. http://www.ffsu.org

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]