Ivan Hašek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hašek.
Ivan Hašek
IvanHasek.jpg
Ivan Hasek lors de la saison 2006-2007
Situation actuelle
Équipe Drapeau du Qatar Qatar SC
Biographie
Nationalité Drapeau de la République tchèque République tchèque (ex-Tchécoslovaquie)
Naissance 6 septembre 1963 (51 ans)
Lieu Mestec Kralové
Taille 1,76 m (5 9)
Poste Entraîneur, Milieu de terrain
Parcours junior
Saisons Club
1970-1977 Drapeau de la République tchèque ZOM Nymburk
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1977-1990 Drapeau de la République tchèque Sparta Prague 221 (58)
1990-1994 Drapeau de la France RC Strasbourg 79 (27)
1994-1995 Drapeau du Japon Sanfrecce Hiroshima 55 (30)
1995-1996 Drapeau du Japon JEF United Ichihara 28 (12)
1996-1998 Drapeau de la République tchèque Sparta Prague 18 (5)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1984-1994 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie 56 (5)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1999-2001 Drapeau : République tchèque Sparta Prague
2001-2003 Drapeau : France RC Strasbourg
2003-2004 Drapeau : Japon Vissel Kobe
2005 Drapeau : Gabon Gabon
2005-2006 Drapeau : Émirats arabes unis Al Wasl Dubaï
2006-2007 Drapeau : France AS Saint-Étienne
2008-2009 Drapeau : Émirats arabes unis Al Ahly Dubaï
2009-2009 Drapeau : République tchèque République tchèque
2011 Drapeau : Émirats arabes unis Al Ahly Dubaï
2012 Drapeau de l'Arabie saoudite Al Hilal Riyad
2014- Drapeau du Qatar Qatar SC
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Ivan Hašek est un ancien footballeur tchèque puis entraîneur né le 6 septembre 1963 à Mestec Kralové alors en Tchécoslovaquie. Réputé comme étant très rigoureux, il gardera ce trait de caractère dans sa carrière d'entraîneur.

Repères biographiques[modifier | modifier le code]

Ivan Hašek parle tchèque, slovaque, allemand, anglais, français, arabe et japonais. Il a étudié à l'université Charles de Prague (la plus ancienne d'Europe Centrale) où il a obtenu ses diplômes d'avocat.

Il est le cousin du gardien de but de hockey sur glace Dominik Hašek, considéré comme l'un des tout meilleurs gardiens de hockey sur glace au monde. Le frère de Dominik Hašek, et donc aussi cousin d'Ivan est l'ancien milieu de terrain international tchèque et aujourd'hui entraîneur, Martin Hašek.

Son fils Pavel Hašek joue quant à lui pour le club de football du FC Artmedia Petržalka en première division slovaque, prêté par le FK Teplice, club de première division tchèque, après avoir joué aux Bohemians de Prague en seconde division.

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Sparta Prague et la reconnaissance internationale[modifier | modifier le code]

Formé dans un petit club de sa région natale, le Zom Nymburk, il rejoint à 14 ans le club le plus populaire de Tchécoslovaquie, le Sparta Prague. Il reste au Sparta Prague jusqu'à ses 27 ans, en ayant gagné de nombreux titres sur le plan national et disputé la coupe d'Europe.

Racing Club de Strasbourg[modifier | modifier le code]

Ivan Hašek dispute la Coupe du monde 1990 en tant que capitaine de l'équipe de Tchécoslovaquie de football, avec laquelle il atteint les quarts-de-finale en étant éliminé par le futur vainqueur la RFA. Après la Coupe du monde il est recruté par le Racing Club de Strasbourg, où il reste quatre ans. Il évolue au milieu de terrain notamment aux côtés d'Olivier Dacourt et s'affirme comme un des meilleurs milieux du championnat de France. De son passage au RC Strasbourg date son amitié avec Frank Lebœuf.

L'aventure japonaise[modifier | modifier le code]

Le joueur tchécoslovaque, devenu tchèque, quitte Strasbourg à l'âge de 31 ans pour Championnat japonais qui est alors en plein développement. Sur les conseils de son ami Arsène Wenger, il rejoint le club du Sanfrecce Hiroshima en 1994 puis le JEF United Ichihara Chiba en 1996. Ivan Hašek marque de nombreux buts au Japon et y devient un joueur reconnu.

Le retour au pays[modifier | modifier le code]

Âgé de 34 ans, il rentre dans le club qui l'a formé, le Sparta Prague. Il y fait deux saisons complètes et remporte de nouveau le championnat. À 36 ans, il rejoint le petit club de Cernolice pour mettre un terme à une carrière professionnelle de près de 20 ans.

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Sparta Prague[modifier | modifier le code]

Moin d'un mois après sa retraite en tant que joueur, il devient entraîneur du Sparta Prague. Il y reste deux ans et remporte deux fois le Championnat de République tchèque de football, tout en étant l'entraîneur-adjoint de la sélection nationale tchèque.

Un second passage en Alsace[modifier | modifier le code]

Le Racing Club de Strasbourg alors en Ligue 2 française, fait appel à l'entraîneur tchèque pour le ramener au sein de l'élite du football français lors de la saison 2001-2002. Sa première saison est un succès puisque le Racing est vice-champion de Ligue 2 et obtient la montée. La saison suivante, en 2002-2003, il maintient le Racing bien avant la dernière journée. Les dirigeants du club alsacien souhaitent le conforter à son poste, mais Ivan Hašek préfère rentrer en République tchèque pour raisons personnelles.

Japon, Émirats arabes unis et Gabon[modifier | modifier le code]

Au cours de la saison suivante, 2003-2004, il rejoint le club du Vissel Kobe au Japon. Il n'y fait qu'un court passage avant de quitter le club en avril 2004.

En 2005 après une pause d'un an, il accepte un nouveau poste pour lui, celui de sélectionneur de l'équipe du Gabon de football. Il ne connaît pas une très grande réussite au Gabon où il reste moins d'un an.

Au cours de cette même année 2005, il choisit de rejoindre le club émirati de Al Wasl Dubaï. Il y reste un an.

Saint-Étienne[modifier | modifier le code]

Motivé par l'idée de prendre un club ambitieux, Ivan Hašek accepte la proposition de l'AS Saint-Étienne où il était notamment en concurrence pour le poste avec Luis Fernandez. Après une première partie de saison 2006-2007 réussie, Saint-Étienne se classe 11e. Les objectifs du club cette année-là étant de finir dans les dix premiers, son contrat est rompu et il est remplacé par son adjoint Laurent Roussey.

À l'AS Saint-Étienne, Ivan Hašek souhaite constituer son propre staff technique et y intégrer son ami et ancien Vert Ľubomír Moravčík, mais le staff lui est imposé par Laurent Roussey au sujet duquel il déclare « qu'il ne s'est jamais senti soutenu par son adjoint, qu'il sentait que Roussey n'attendait qu'une chose, prendre sa place. »

Hašek laisse à Saint-Étienne le souvenir d'un entraîneur travailleur et rigoureux.

Dubaï[modifier | modifier le code]

Après un an de disette sportive, il retourne aux Émirats arabes unis en 2008 pour diriger un autre club de Dubaï, Al-Ahli Dubaï. Le 24 mai 2009, son club remporte le championnat émirati. Cette victoire donne au club une place pour la Coupe du monde de football des clubs 2010, organisée en décembre 2010 aux Émirats arabes unis, en tant que club représentant le pays hôte. Mais, en novembre 2011, après la finale perdu de la Coupe des clubs champions du Golfe 2011 face à Al-Shabab (3-2; 0-2), il est démis de ses fonctions.

Présidence de la Fédération tchèque de football et sélectionneur intérimaire[modifier | modifier le code]

Le 27 juin 2009, Ivan Hasek est élu président de la Fédération de République tchèque de football et déclare : « Je veux rendre à notre football la position qu'il mérite, celle de la vitrine du sport tchèque. Je ne suis pas partisan des intrigues de coulisses. Nous avons beaucoup de travail devant nous. »

Sa première action notoire est de licencier le sélectionneur national en place, František Straka, pour insuffisance de résultats. Il propose le poste à son ami Karel Jarolím, entraîneur du Slavia Prague, qui refuse et préfère s'occuper de son club uniquement.

Le 7 juillet 2009, Ivan se nomme lui-même nouveau sélectionneur de la République tchèque jusqu'à la fin des éliminatoires pour la Coupe du monde 2010. Il avait auparavant refuser le poste de sélectionneur après le Championnat d'Europe de football 2008 et le départ de Karel Brückner, puis lors de l'éviction de Petr Rada en avril 2009. Il indique vouloir nommer un nouveau sélectionneur dès le début des éliminatoires pour l'Euro 2012.

N'ayant pas réussi sa délicate mission de qualifier son pays pour la coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, il annonce comme prévu, le mercredi 14 octobre 2009, qu'il quitte son poste de sélectionneur national pour se concentrer sur sa fonction de président de la fédération. Il nommera dans les prochains jours, son successeur.

Il déclare ceci peu après la rencontre contre l'Irlande du Nord (0-0) à Prague, comptant pour la dernière journée des qualifications pour le Mondial 2010.

Le 20 octobre 2009, Ivan nomme l'ancien international Michal Bilek, 44 ans, au poste de sélectionneur de l'équipe de République tchèque. Son objectif principal sera de qualifier la sélection à l'Euro 2012.

En juin 2012 il intègre le groupe d'investisseurs qui reprend le Racing Club de Strasbourg et devient membre du Conseil de Surveillance. Il est actionnaire du club aux côtés de Marc Keller, Sébastien Loeb, Egon Gindorf, Thierry Herrmann, Pierre-Emmanuel Weil ou encore Paul Adam.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

  • Meilleur joueur de Tchécoslovaquie 1987 et 1988
  • 56 sélections en équipe nationale de Tchécoslovaquie de 1984 à 1994.
  • 1 sélection avec l'équipe nationale de République tchèque.
  • Ivan Hasek a joué 222 matchs dans le championnat tchécoslovaque pour 58 buts et 18 matchs pour 5 buts dans le championnat tchèque soit un total de 240 matchs et 63 buts sous les couleurs du AC Sparta Prague.

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Marc Barreaud, Dictionnaire des footballeurs étrangers du championnat professionnel français (1932-1997), L'Harmattan, 1997, page 235.