Énergie en Europe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Énergie en Europe
Image illustrative de l'article Énergie en Europe
Raffinerie de Hamburg-Harburg, Royal Dutch Shell
Bilan énergétique (2012)
Offre d'énergie primaire (TPES) 1 683,5 M tep
(70 484,6 PJ)
par agent énergétique pétrole : 33,8 %
gaz naturel : 23,3 %
charbon : 17,5 %
électricité : 13,5 %
autres renouvelables : 11 %
Consommation totale (TFC) 1 104,5 M tep
(46 242,4 PJ)
par habitant 3,38 tep
par secteur ménages : 26,2 %
industrie : 25,6 %
transports : 31,8 %
services : 13,5 %
agriculture : 2,2 %
Électricité (2012)
Production 3 295,23 TWh
par filière thermique : 45 %
nucléaire : 26,8 %
hydro : 10,9 %
éoliennes : 6,2 %
biomasse/déchets : 5,2 %
autres : 2,5 %
Combustibles (2012)
Production pétrole : 70511
gaz naturel : 133148
charbon : 166060
Sources
Eurostat[1]

L'énergie en Europe décrit les réserves et les flux : production, importation, consommation d'énergie en Europe.

Réserves énergétiques[modifier | modifier le code]

Pétrole[modifier | modifier le code]

Les réserves pétrolières prouvées de l'Union européenne sont modestes ; celles du reste de l'Europe sont principalement concentrées en Russie. On remarque la faible durée résiduelle de l'exploitation (ratio réserves/production).

Évolution des réserves pétrolières en Europe (1992-2013), en milliards de barils[b 1]
Pays 1992 2002 2011 2012 2013 2014 R/P
(2014)
Union européenne :
Drapeau du Danemark Danemark 0,7 1,3 0,8 0,7 0,7 0,6 10,0
Drapeau de l'Italie Italie 0,6 0,8 1,4 1,4 1,4 0,6 14,5
Roumanie Roumanie 1,2 0,5 0,6 0,6 0,6 0,6 19,4
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 4,6 4,5 3,1 3,0 3,0 3,0 9,8
pays voisins :
Drapeau de la Norvège Norvège 9,7 10,4 6,9 9,2 8,7 6,5 9,5
Drapeau de la Russie Russie N/A 76,1 91,0 92,1 93,0 103,2 26,1
Drapeau de l'Azerbaïdjan Azerbaïdjan N/A 7,0 7,0 7,0 7,0 7,0 22,6

Gaz naturel[modifier | modifier le code]

De même que pour le pétrole, les réserves prouvées de l'Union européenne sont modestes et c'est en Russie qu'est concentrée la grande majorité des réserves européennes prouvées de gaz naturel.

Évolution des réserves gazières en Europe (1992-2014), en billions de mètres cubes[b 2]
Pays 1992 2002 2011 2012 2013 2014 R/P
(2014)
Union européenne :
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 0,2 0,2 0,1 0,1 <0,05 <0,05 5,6
Drapeau du Danemark Danemark 0,1 0,1 0,05 0,05 0,04 <0,05 7,6
Drapeau de l'Italie Italie 0,3 0,1 0,1 0,1 0,06 <0,05 7,5
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 1,7 1,4 1,1 1,0 0,9 0,8 14,3
Drapeau de la Pologne Pologne 0,2 0,1 0,1 0,1 0,1 0,1 23,6
Roumanie Roumanie 0,5 0,3 0,1 0,1 0,1 0,1 9,6
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 0,6 1,0 0,2 0,2 0,2 0,2 6,6
pays voisins :
Drapeau de la Norvège Norvège 1,4 1,4 2,1 2,1 2,0 1,9 17,7
Drapeau de la Russie Russie N/A 29,8 30,9 31,0 31,3 32,6 56,4
Drapeau de l'Ukraine Ukraine N/A 0,7 0,7 0,6 0,6 0,6 34,3
Drapeau de l'Azerbaïdjan Azerbaïdjan N/A 0,9 0,9 0,9 0,9 1,2 68,8

Charbon[modifier | modifier le code]

La Russie, l'Allemagne (lignite seulement) et l'Ukraine possèdent en 2014 la majorité des réserves prouvées de charbon en Europe. La majeure partie des réserves est de qualité médiocre (lignite ou charbon sub-bitumineux), en particulier dans l'Union européenne où seule la Pologne dispose encore de réserves significatives de charbon de qualité, quoique pour une durée limitée.

Réserves de charbon en Europe, par catégorie, en millions de tonnes (fin 2014)[b 3]
Pays Anthr.+b.* Sub.+lign.* Total R/P
Union européenne :
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 48 40 500 40 548 218
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 2 2 364 2 366 76
Drapeau de l'Espagne Espagne 200 330 530 136
Drapeau de la Grèce Grèce - 3 020 3 020 61
Drapeau de la Hongrie Hongrie 13 1 647 1 660 174
Drapeau de la Pologne Pologne 4 178 1 287 5 465 40
Drapeau de la République tchèque République tchèque 181 871 1 052 22
Roumanie Roumanie 10 281 291 12
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 228 - 228 20
pays voisins :
Drapeau de la Russie Russie 49 088 107 922 157 010 441
Drapeau de la Turquie Turquie 322 8 380 8 702 125
Drapeau de l'Ukraine Ukraine 15 351 18 522 33 873 >500
* Anthr.+b.= Anthracite et bitumineux ; Sub.+lign.= Sub-bitumineux et lignite.

Entre 1994 et 2014, la part de la région "Europe et Eurasie" dans les réserves mondiales de charbon a baissé de 39,7 % à 34,8 %, alors que ces réserves mondiales baissaient de 1 039 milliards de tonnes à 891,5 milliards de tonnes (-14 %)[b 4].

Uranium[modifier | modifier le code]

Selon le BGR allemand, les réserves exploitables économiquement au prix actuel du marché sont très réduites en Europe : 5 kt au Portugal et 2 kt en Slovénie ; les ressources totales sont estimées à 220 kt, soit 1,4 % du total mondial ; sur ces 213 kt, 142 kt sont prouvées, dont 66 kt à des coûts d'extraction de 80 à 260 $/kg et 76 kt à des coûts supérieurs à 260 $/kg ; s'y ajoutent 57 kt de réserves déduites (identifiées) et 13 kt de réserves ultimes (conjecturelles)[2].

Réserves d'uranium en Europe, en milliers de tonnes (2012)[2]
Pays Ressources dont réserves*
Drapeau de la Finlande Finlande 36
Drapeau de la Hongrie Hongrie 31
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 25
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 17
Drapeau de l'Italie Italie 16
Drapeau de l'Espagne Espagne 14
Drapeau de la Suède Suède 14
Drapeau de la Slovénie Slovénie 13 2
Drapeau de la Grèce Grèce 13
Roumanie Roumanie 13
Drapeau de la France France 12
Drapeau du Portugal Portugal 9 5
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 7
Drapeau de la République tchèque République tchèque 1
pays voisins :
Drapeau de la Russie Russie 881 12
Drapeau de la Turquie Turquie 9 9
Drapeau de l'Ukraine Ukraine 370 68
* réserves économiquement exploitables aux prix du marché.

Il convient de préciser que la prospection des gisements est très incomplète, car elle s'est arrêtée depuis les années 1990 à cause de la disponibilité de ressources abondantes en uranium à bas prix du fait de l'arrêt du développement du nucléaire aux États-Unis et surtout du recyclage de l'uranium contenu dans les armes atomiques démantelées en vertu des accords de désarmement (traités SALT I et SALT II et surtout traité START).

Par ailleurs, le retraitement des combustibles usés constitue une ressource supplémentaires : la France en tire 1 kt d'uranium équivalent par an[3]. À plus long terme, les réacteurs de quatrième génération pourront recycler le plutonium et l'uranium appauvri, voire les autres produits de fission, issus des réacteurs classiques et en tirer une énergie considérablement accrue grâce à la surgénération.

Bois[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Pétrole[modifier | modifier le code]

Production primaire de pétrole brut[n 1] dans l'Union européenne par pays (Mtep)
Pays 1990 2000 2010 2011 2012 2013 % 2013
Total EU-28 123,8 158,2 88,8 78,0 70,4 66,2 100 %
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 89,7 118,5 59,4 49,8 43,2 39,6 59,7 %
Drapeau du Danemark Danemark 6,0 18,1 12,0 10,8 10,0 8,7 13,1 %
Drapeau de l'Italie Italie 4,7 4,5 5,1 5,4 5,5 5,6 8,5 %
Roumanie Roumanie 5,5 6,0 4,4 4,3 4,0 4,2 6,3 %
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 3,7 3,2 2,5 2,6 2,6 2,6 3,9 %
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 3,6 1,5 1,0 1,1 1,1 1,1 1,7 %
Drapeau de la Pologne Pologne 0,16 0,63 0,68 0,61 0,67 0,96 1,4 %
Drapeau de l'Autriche Autriche 1,1 0,97 0,86 0,83 0,84 0,85 1,3 %
Drapeau de la France France 3,1 1,4 0,91 0,91 0,82 0,81 1,2 %
Drapeau de la Hongrie Hongrie 1,9 1,2 0,71 0,64 0,63 0,58 0,9 %
Drapeau de la Croatie Croatie 2,5 1,1 0,62 0,59 0,56 0,54 0,8 %
Drapeau de l'Espagne Espagne 0,79 0,23 0,12 0,10 0,14 0,37 0,6 %
Drapeau de la République tchèque République tchèque 0,05 0,17 0,18 0,17 0,16 0,16 0,24 %
Drapeau de la Lituanie Lituanie 0,01 0,32 0,12 0,12 0,10 0,09 0,13  %
Drapeau de la Grèce Grèce 0,78 0,26 0,12 0,10 0,10 0,07 0,11 %
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 0,06 0,04 0,02 0,02 0,02 0,03 0,04 %
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 0,08 0,06 0,01 0,01 0,01 0,01 0,01 %
Autres pays européens :
Drapeau de la Norvège Norvège 81,0 163,6 91,1 87,9 77,8 74,9
Serbie Serbie 1,0 1,0 0,9 1,0 1,2 1,2
Drapeau de l'Albanie Albanie 1,0 0,3 0,7 0,9 1,0 1,1
Source : Eurostat[4].

Gaz naturel[modifier | modifier le code]

Production primaire de gaz naturel dans l'Union européenne par pays (Mtep)
Pays 1990 2000 2010 2011 2012 2013 % 2013
Total EU-28 164,1 209,2 159,8 141,7 133,2 131,8 100 %
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 54,6 52,2 63,4 57,7 57,5 61,8 46,9 %
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 40,9 97,6 51,5 40,8 35,0 32,9 24,9 %
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 13,5 15,8 11,1 10,9 9,6 8,9 6,7 %
Roumanie Roumanie 22,9 11,0 8,6 8,7 8,7 8,6 6,5 %
Drapeau de l'Italie Italie 14,0 13,6 6,9 6,9 7,0 6,3 4,8 %
Drapeau du Danemark Danemark 2,8 7,4 7,3 5,9 5,2 4,3 3,2 %
Drapeau de la Pologne Pologne 2,4 3,3 3,7 3,8 3,9 3,8 2,9 %
Drapeau de la Hongrie Hongrie 3,8 2,5 2,2 2,1 1,8 1,5 1,2 %
Drapeau de la Croatie Croatie 1,6 1,4 2,2 2,0 1,6 1,5 1,1 %
Drapeau de l'Autriche Autriche 1,1 1,5 1,5 1,5 1,6 1,1 0,9 %
Drapeau de la France France 2,5 1,5 0,65 0,51 0,45 0,29 0,22 %
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 0,01 0,01 0,06 0,35 0,31 0,22 0,17 %
Drapeau de la République tchèque République tchèque 0,20 0,17 0,20 0,19 0,21 0,21 0,16 %
Drapeau de l'Irlande Irlande 1,9 0,96 0,23 0,17 0,18 0,15 0,12 %
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 0,34 0,13 0,09 0,10 0,13 0,10 0,08 %
Drapeau de l'Espagne Espagne 1,3 0,15 0,04 0,05 0,05 0,05 0,04 %
Drapeau de la Grèce Grèce 0,13 0,04 0,008 0,006 0,007 0,006 0,004 %
Drapeau de la Slovénie Slovénie 0,02 0,006 0,006 0,002 0,002 0,003 0,002 %
Autres pays européens :
Drapeau de la Norvège Norvège 24,1 46,3 91,5 86,3 97,2 95,6
Serbie Serbie 0,53 0,62 0,31 0,40 0,42 0,42
Drapeau de l'Albanie Albanie 0,20 0,01 0,01 0,01 0,01 0,01
Source : Eurostat[4].

Charbon et lignite[modifier | modifier le code]

Production primaire de combustibles solides[n 2] dans l'Union européenne par pays (Mtep)
Pays 1990 2000 2010 2011 2012 2013 % 2013
Total EU-28 366,9 213,0 164,0 166,6 166,1 155,8 100 %
Drapeau de la Pologne Pologne 98,8 70,7 55,1 55,3 57,5 56,8 36,5 %
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 121,8 60,6 45,9 46,7 47,6 45,1 28,9 %
Drapeau de la République tchèque République tchèque 36,3 25,0 20,7 20,9 20,1 17,7 11,3 %
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 52,6 18,3 10,4 10,4 9,5 7,4 4,7 %
Drapeau de la Grèce Grèce 7,1 8,2 7,3 7,5 8,0 6,7 4,3 %
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 5,1 4,3 4,9 6,2 5,6 4,8 3,1 %
Roumanie Roumanie 8,3 5,6 5,9 6,7 6,3 4,7 3,0 %
Drapeau de l'Estonie Estonie 5,2 2,7 3,9 4,1 4,0 4,4 2,8 %
Drapeau de l'Espagne Espagne 11,7 8,0 3,3 2,6 2,5 1,8 1,1 %
Drapeau de la Finlande Finlande 1,8 1,1 1,8 1,7 1,0 1,7 1,1 %
Drapeau de la Hongrie Hongrie 4,2 2,9 1,6 1,6 1,6 1,6 1,0 %
Drapeau de l'Irlande Irlande 1,4 0,97 0,98 0,76 0,32 1,3 0,8 %
Drapeau de la Slovénie Slovénie 1,4 1,1 1,2 1,2 1,1 1,1 0,7 %
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 1,4 1,0 0,6 0,6 0,6 0,6 0,37 %
Drapeau de la Suède Suède 0,17 0,16 0,24 0,22 0,14 0,19 0,12 %
Drapeau de l'Italie Italie 0,28 0,004 0,06 0,06 0,05 0,05 0,03 %
Drapeau de la France France 7,8 2,1 0 0 0 0
Autres pays européens :
Drapeau de la Norvège Norvège 0,2 0,4 1,3 0,9 0,8 1,2
Serbie Serbie 10,2 8,4 7,2 7,8 7,3 7,7
Source : Eurostat[4].

Uranium[modifier | modifier le code]

En 2012, la production d'uranium de l'Union européenne était estimée par l'OCDE à 278 tonnes d'uranium, soit 0,5 % du total mondial, dont 221 tU en République tchèque, 50 tU en Allemagne, 5 tU en France et 2 tU en Hongrie, plus 1 000 tU d'uranium de retraitement produit par la France ; en comparaison, les besoins étaient de 16 897 tU (total des pays de l'OCDE Europe, dont la Suisse)[3].

Énergies renouvelables thermiques[modifier | modifier le code]

Les dispositifs exploitant directement la chaleur produite par les énergies renouvelables, sans transformation en électricité, sont surtout le bois-énergie et les autres utilisations de la biomasse. Mais la géothermie, le solaire thermique et les pompes à chaleur se développent rapidement.

Solaire thermique[modifier | modifier le code]

Importations[modifier | modifier le code]

Pétrole[modifier | modifier le code]

Importations de pétrole de l'Union européenne par provenance (Mt)
Pays 2003 2010 2011 2012 % 2012
Total EU-28 676,9 686,2 671,4 688,7 100 %
Drapeau de la Russie Russie 206,0 233,7 228,7 224,0 32,5 %
Drapeau de la Norvège Norvège 114,9 83,1 76,7 68,2 9,9 %
Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite 62,8 33,6 45,1 49,3 7,2 %
Drapeau de la Libye Libye 52,7 59,5 15,9 45,9 6,7 %
Drapeau du Nigeria Nigeria 23,4 22,8 32,1 43,5 6,3 %
Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan 16,5 31,2 31,2 29,0 4,2 %
Drapeau de l'Algérie Algérie 26,7 15,1 20,8 23,3 3,4 %
Drapeau de l'Irak Irak 8,5 17,0 18,2 21,5 3,1 %
Drapeau des États-Unis États-Unis 11,5 16,0 21,9 20,3 3,0 %
Drapeau de l'Azerbaïdjan Azerbaïdjan 5,8 23,0 25,1 20,3 2,9 %
Drapeau de l'Angola Angola 4,3 8,7 11,2 11,0 1,6 %
Drapeau du Mexique Mexique 8,7 6,8 7,2 9,2 1,3 %
Drapeau du Koweït Koweït 8,2 7,2 6,3 8,1 1,2 %
Drapeau du Venezuela Venezuela 9,0 8,5 7,6 8,0 1,2 %
Drapeau de l'Iran Iran 34,8 30,0 29,5 6,7 1,0 %
autres 82,9 89,8 93,7 100,6 14,6 %
Source : Eurostat[5].
Les échanges internes (importations depuis d'autres pays de l'UE) ont été éliminés.

Les "autres" sont passés de 12,3 % en 2003 à 14,6 % en 2012, on pourrait y voir un signe de diversification ; mais simultanément la Russie est passée de 30,4 % à 32,5 %.

Gaz naturel[modifier | modifier le code]

En 2013, selon une étude d'Eurogas, la part du gaz russe dans la consommation des 28 pays de l'Union européenne a atteint 27 %, contre 23 % en 2012 ; la consommation de gaz de l'UE a pourtant reculé, pour la troisième année de suite, baissant de 1,4 % à 462 milliards de mètres cubes, après des baisses de 10 % et 2 % en 2011 et 2012 ; la production de gaz sur le territoire de l'Union européenne a connu un déclin de 1 % à 156 milliards de mètres cubes mais reste la première source (33 % de la consommation, comme en 2012) de l'UE ; la Norvège a elle aussi légèrement augmenté sa part (23 % contre 22 % en 2012), tandis que le troisième fournisseur, l'Algérie, a vu sa part baisser de 9 à 8 % ; le Qatar, dont le gaz arrive sous la forme de (GNL), n'a représenté que 4 % l'an passé, contre 6 % en 2012, le GNL trouvant des débouchés plus rémunérateurs en Asie ; la part de la Russie remonte à environ 40 % des importations de l'UE, alors que la tendance était plutôt à un déclin au cours de la dernière décennie ; le déclin de la demande de gaz dans la production d'électricité peut être partiellement attribué à la concurrence des énergies renouvelables subventionnées, mais surtout aux bas prix du charbon, conséquence du boom du gaz de schiste aux États-Unis[6].

Selon la Société Générale, la consommation de gaz aurait chuté de 12,9 % en 2014 en Europe (et celle d’électricité de 3,7 %), plus forte baisse depuis au moins dix ans : la consommation de gaz avait reculé de 7,2 % en 2009, 9,5 % en 2011, 3,7 % en 2012 et 1,3 % en 2013. Dix-neuf ans de croissance ont maintenant été effacés[7]. La douceur du climat explique une grande partie de cette chute, car elle pèse sur les besoins en chauffage des Européens : au premier semestre, le recul s’est élevé à 18 % ; cet effet climat est venu s’ajouter à la baisse de la consommation des industriels liée au ralentissement économique et à la moindre utilisation du gaz pour la production d’électricité, où il est concurrencé par les énergies renouvelables et un charbon meilleur marché. Selon GDF Suez, les énergéticiens européens ont fermé 70 gigawatts de capacités de centrales à gaz ces dernières années[8].

Gazprom, principal fournisseur de gaz de l'Union européenne, a annoncé à ses clients qu'ils devront aller chercher leur gaz à leurs frais en Turquie, appelée à remplacer l'Ukraine comme zone de transit après l'abandon par la Russie du projet de gazoduc South Stream. Or GDF Suez, ENI, E.ON et autres gaziers européens disposent de contrats de long terme prévoyant que Gazprom leur livre du gaz en des points précis, et non à la frontière gréco-turque. Gazprom devrait alors payer des pénalités énormes. Les pays européens sont diversement concernés par ce bras de fer : le Royaume-Uni, la Belgique et les Pays-Bas n'achètent pas de gaz russe, la Pologne et l'Allemagne sont approvisionnés via le Belarus ; mais l'Autriche, la Slovaquie, la République tchèque, tous les pays du sud et du sud-est de l'Europe, ainsi que des clients italiens ou français, sont concernés[9].

Importations par gazoducs en 2013 dans l'Union européenne par pays (milliards de m³)
vers ↓ de
NL
de
NO
de
GB
de
div
de
RU
de
DZ
de
LY
Total
Total EU-28 53,2 102,4 8,9 28,1 136,2 24,8 5,2 358,9
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 22,4 33,5 39,8 95,8
Drapeau de l'Autriche Autriche 1,2 0,5 5,1 6,8
Drapeau de la Belgique Belgique 5,4 9,4 2,5 12,3 29,6
Drapeau de l'Espagne Espagne 2,7 1,3 11,4 15,3
Drapeau de la Finlande Finlande 3,5 3,5
Drapeau de la France France 6,5 15,5 0,4 8,1 30,5
Drapeau de la Grèce Grèce 0,6 2,4 3,0
Drapeau de la Hongrie Hongrie 5,9 5,9
Drapeau de l'Irlande Irlande 4,9 4,9
Drapeau de l'Italie Italie 8,6 1,1 0,3 24,9 11,4 5,2 51,6
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 4,8 1,6 13,0 2,1 21,5
Drapeau de la Pologne Pologne 1,8 9,6 11,4
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 9,5 29,1 3,3 41,9
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 5,3 5,3
Drapeau de la République tchèque République tchèque 3,8 7,2 11,0
autres 0,8 1,2 6,8 10,0 2,0 20,7
Source : BP[b 5]. Codes pays de provenance : NL = Pays-Bas, NO = Norvège, GB = Royaume-Uni, div = divers Europe, RU = Russie, DZ = Algérie, LY = Libye.
Importations de GNL par méthaniers en 2013 dans l'Union européenne par pays (milliards de m³)[10]
vers ↓ de
TT
de
PE
de
NO
de
div
de
QA
de
DZ
de
EG
de
NG
Total
Total EU-28 2,2 1,5 2,1 0,9 23,0 9,7 0,2 5,6 45,4
Drapeau de la Belgique Belgique 3,2 3,2
Drapeau de la France France 0,3 0,1 1,8 5,3 1,2 8,7
Drapeau de l'Italie Italie 0,3 5,2 5,5
Drapeau de l'Espagne Espagne 2,0 1,5 1,1 0,3 3,5 3,2 3,1 '14,9
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 0,1 0,1 8,6 0,4 0,1 9,3
autres 0,1 0,6 0,2 0,8 0,7 0,1 1,3 3,7
Source : BP[b 5]. Codes pays de provenance : TT = Trinité-et-Tobago, PE = Pérou, NO = Norvège, div = divers Europe, QA = Qatar, DZ = Algérie, EG = Égypte, NG = Nigéria.

Au total, les importations de gaz naturel ont atteint 404,3 milliards de m³, dont 34 % en provenance de Russie.

Consommation d'énergie primaire par pays[modifier | modifier le code]

En 2013, la consommation intérieure brute d’énergie de l'Union européenne est revenue à son niveau du début des années 1990, en baisse de 9,1 % par rapport à son pic de 1 832 Mtep atteint en 2006[11].

Consommation brute d'énergie intérieure dans l'Union européenne
par pays (Mtep)
Pays 1990 2000 2008 2009 2010 2011 2012 2013 % 2013 par tête
en 2012
Total EU-28 1 667 1 727 1 799 1 695 1 760 1 698 1 686 1 666 100 % 3,38
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 356,2 342,3 337,8 317,2 333,0 316,7 318,6 324,3 19,5 % 3,98
Drapeau de la France France 227,8 257,6 271,7 259,7 267,6 258,0 258,3 259,3 15,6 % 3,96
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 210,6 230,6 219,1 206,5 212,2 198,0 202,9 201,1 12,1 % 3,19
Drapeau de l'Italie Italie 153,5 174,2 180,6 168,9 174,8 172,0 166,3 160,0 9,6 % 2,75
Drapeau de l'Espagne Espagne 90,1 123,6 141,8 130,4 129,9 128,2 127,7 118,6 7,1 % 2,72
Drapeau de la Pologne Pologne 103,3 89,0 97,9 94,5 100,7 101,0 97,8 98,2 5,9 % 2,54
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 66,7 75,6 83,5 81,0 86,6 80,2 81,8 81,2 4,9 % 4,89
Drapeau de la Belgique Belgique 48,7 59,3 59,6 57,0 61,3 57,8 54,8 56,7 3,4 % 5,08
Drapeau de la Suède Suède 47,4 48,9 49,3 45,5 50,8 49,7 49,8 49,1 2,9 % 5,25
Drapeau de la République tchèque République tchèque 49,8 41,2 45,3 42,5 44,7 43,0 42,8 42,2 2,5 % 4,07
Drapeau de la Finlande Finlande 28,7 32,4 35,9 33,9 37,1 35,8 34,7 33,9 2,0 % 6,31
Drapeau de l'Autriche Autriche 25,0 29,0 34,3 32,5 34,6 33,6 33,7 33,8 2,0 % 4,00
Roumanie Roumanie 58,1 36,6 40,3 35,6 35,8 36,6 35,4 32,3 1,9 % 1,76
Drapeau de la Grèce Grèce 22,3 28,3 31,8 30,5 28,7 27,8 27,7 24,4 1,5 % 6,06
Drapeau de la Hongrie Hongrie 28,8 25,3 26,6 25,2 25,8 25,1 23,6 22,7 1,4 % 2,37
Drapeau du Portugal Portugal 18,2 25,3 25,4 25,1 24,3 23,6 22,5 22,6 1,4 % 2,11
Drapeau du Danemark Danemark 17,9 19,8 19,7 18,9 20,0 18,6 18,0 18,1 1,1 % 3,25
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 21,8 18,3 18,3 16,8 17,9 17,4 16,7 17,3 1,0 % 3,09
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 27,6 18,5 19,9 17,5 17,8 19,1 18,2 16,8 1,0 % 2,49
Drapeau de l'Irlande Irlande 10,3 14,3 15,7 14,9 15,2 13,9 13,8 13,7 0,8 % 3,02
Drapeau de la Croatie Croatie 9,0 7,8 9,1 8,7 8,6 8,5 8,1 7,8 0,5 % 1,90
Drapeau de la Slovénie Slovénie 5,7 6,5 7,8 7,1 7,2 7,3 7,0 6,9 0,4 % 3,41
Drapeau de l'Estonie Estonie 9,9 5,0 5,9 5,4 6,2 6,2 6,1 6,7 0,4 % 4,62
Drapeau de la Lituanie Lituanie 15,9 7,1 9,3 8,5 6,8 7,0 7,1 6,7 0,4 % 2,36
Drapeau de la Lettonie Lettonie 7,9 3,9 4,7 4,5 4,6 4,4 4,5 4,5 0,3 % 2,22
Drapeau du Luxembourg Luxembourg 3,5 3,6 4,6 4,4 4,6 4,6 4,5 4,3 0,3 % 8,49
Drapeau de Chypre Chypre 1,6 2,4 2,9 2,8 2,7 2,7 2,5 2,2 0,13 % 2,91
Drapeau de Malte Malte 0,58 0,80 0,97 0,87 0,95 0,92 0,97 0,84 0,05 % 2,01
Autres pays européens / pays voisins :
Drapeau de la Norvège Norvège 21,4 26,4 30,2 30,2 32,9 28,5 29,7 33,9
Serbie Serbie 19,6 13,7 16,7 15,2 15,6 16,2 14,6 15,1
Drapeau de la Suisse Suisse[12] 24,4 25,0 26,8 27,0 26,2 25,4 25,6 3,23
Drapeau de l'Albanie Albanie 2,6 1,8 2,1 2,1 2,1 2,3 2,1 2,6
Source : Eurostat[13].

NB : Les conventions utilisées dans les statistiques d'Eurostat, alignées sur celles de l'AIE, contrairement à celles de l'EIA américaine, minorent la part des énergies renouvelables électriques : ainsi, la production hydroélectrique de la France en 2011 est évaluée à par l'EIA à 4 % de la consommation d'énergie primaire contre 1,5 % pour l'AIE. Pour l'Allemagne, l'AIE évalue la part des EnR électriques en 2012 à 4,1 % contre 10,1 % pour l'EIA[14].

Consommation brute d'énergie intérieure dans l'Union européenne par type de combustible en 2013
Combustible Charbon[n 3] Pétrole[n 4] Gaz Nucléaire EnR[n 5] Déchets nR[n 6] Solde imp.
élec
[n 7]
Total
Pays Mtep % Mtep % Mtep % Mtep % Mtep % Mtep % Mtep % Mtep
Total EU-28 286,5 17,2 % 556,7 33,4 % 386,9 23,2 % 226,3 13,6 % 196,6 11,8 % 12,1 0,7 % 1,1 0,1 % 1 666
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 81,6 25,2 % 109,9 33,9 % 72,9 22,5 % 25,1 7,7 % 33,4 10,3 % 4,1 1,3 % -2,8 -0,9 % 324,3
Drapeau de la France France 12,5 4,8 % 78,1 30,1 % 39,0 15,0 % 109,3 42,1 % 23,3 9,0 % 1,3 0,5 % -4,2 -1,6 % 259,3
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 37,3 18,5 % 67,9 33,8 % 65,7 32,7 % 18,2 9,1 % 10,1 5,0 % 0,7 0,4 % 1,2 0,6 % 201,1
Drapeau de l'Italie Italie 14,0 8,7 % 57,5 35,9 % 57,4 35,9 % 0 26,4 16,5 % 1,1 0,7 % 3,6 2,3 % 160,0
Drapeau de l'Espagne Espagne 10,8 9,1 % 50,3 42,4 % 26,1 22,0 % 14,6 12,3 % 17,3 14,6 % 0,1 0,1 % -0,6 -0,5 % 118,6
Drapeau de la Pologne Pologne 53,0 54,0 % 22,9 23,3 % 13,7 14,0 % 0 8,6 8,7 % 0,5 0,5 % -0,4 -0,4 % 98,2
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 8,1 10,0 % 33,3 41,1 % 33,2 40,9 % 0,7 0,9 % 3,4 4,2 % 0,8 1,0 % 1,6 1,9 % 81,2
Drapeau de la Belgique Belgique 3,2 5,7 % 23,1 40,7 % 14,4 25,4 % 11,0 19,4 % 3,5 6,2 % 0,7 1,2 % 0,8 1,5 % 56,7
Drapeau de la Suède Suède 2,2 4,5 % 12,0 24,4 % 0,9 2,0 % 17,1 34,9 % 17,1 34,8 % 0,6 1,2 % -0,9 -1,8 % 49,1
Drapeau de la République tchèque République tchèque 16,4 38,8 % 8,6 20,3 % 6,9 16,5 % 8,0 18,9 % 3,6 8,5 % 0,2 0,5 % -1,5 -3,4 % 42,2
Roumanie Roumanie 5,8 17,8 % 8,4 25,9 % 9,8 30,3 % 3,0 9,3 % 5,6 17,2 % 0,04 0,1 % -0,2 -0,5 % 32,3
Drapeau de la Finlande Finlande 5,1 15,0 % 8,4 24,7 % 2,9 8,4 % 6,1 17,9 % 9,9 29,2 % 0,2 0,6 % 1,4 4,0 % 33,9
Drapeau de l'Autriche Autriche 3,3 9,9 % 12,2 36,0 % 7,0 20,8 % 0 10,0 29,6 % 0,6 1,9 % 0,6 1,8 % 33,8
Drapeau de la Grèce Grèce 7,0 28,7 % 11,3 46,6 % 3,2 13,3 % 0 2,6 10,7 % 0,02 0,1 % 0,2 0,7 % 24,4
Drapeau de la Hongrie Hongrie 2,3 10,3 % 5,8 25,3 % 7,7 33,9 % 4,0 17,5 % 1,9 8,3 % 0,06 0,2 % 1,0 4,5 % 22,7
Drapeau du Portugal Portugal 2,6 11,7 % 10,5 46,4 % 3,8 16,6 % 0 5,3 23,5 % 0,2 0,8 % 0,2 1,1 % 22,6
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 5,9 35,3 % 3,5 20,8 % 2,4 14,2 % 3,7 21,9 % 1,8 10,8 % 0,008 0,05 % -0,5 -3,2 % 16,8
Drapeau du Danemark Danemark 3,1 17,4 % 6,8 37,3 % 3,3 18,4 % 0 4,4 24,2 % 0,4 2,2 % 0,1 0,5 % 18,1
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 3,5 20,0 % 3,3 19,4 % 4,8 27,9 % 4,1 23,8 % 1,4 8,2 % 0,1 0,7 % 0 17,3
Drapeau de l'Irlande Irlande 2,0 14,7 % 6,8 49,2 % 3,9 28,2 % 0 0,9 6,2 % 0,06 0,4 % 0,2 1,3 % 13,7
Drapeau de la Croatie Croatie 0,7 8,6 % 3,2 41,0 % 2,3 29,2 % 0 1,3 16,2 % 0,009 0,1 % 0,4 4,9 % 7,8
Drapeau de la Lituanie Lituanie 0,3 4,2 % 2,4 36,2 % 2,2 32,4 % 0 1,2 18,1 % 0,01 0,2 % 0,6 8,9 % 6,7
Drapeau de la Slovénie Slovénie 1,3 19,5 % 2,4 34,9 % 0,7 10,1 % 1,4 19,9 % 1,1 16,5 % 0,03 0,5 % -0,1 -1,5 % 6,9
Drapeau de l'Estonie Estonie 4,4 66,0 % 1,1 16,1 % 0,5 8,3 % 0 0,85 12,7 % 0,1 1,6 % -0,3 -4,6 % 6,7
Drapeau de la Lettonie Lettonie 0,07 1,6 % 1,4 31,5 % 1,2 27,0 % 0 1,6 36,1 % 0,05 1,2 % 0,1 2,6 % 4,5
Drapeau du Luxembourg Luxembourg 0,05 1,1 % 2,8 64,1 % 0,9 20,6 % 0 0,16 3,6 % 0,03 0,8 % 0,4 9,8 % 4,3
Drapeau de Chypre Chypre 0 2,1 93,8 % 0 0 0,13 6,1 % 0,001 0,1 % 0 2,2
Drapeau de Malte Malte 0 0,8 98,5 % 0 0 0,12 1,5 % 0 0 0,84
Autres pays européens :
Drapeau de la Norvège Norvège 0,8 2,3 % 14,8 43,9 % 5,7 17,0 % 0 12,6 37,4 % 0,2 0,7 % -0,4 -1,3 % 33,7
Drapeau de la Suisse Suisse
(2012)[15]
0,1 0,5 % 10,0 39,0 % 2,9 11,4 % 6,7 26,0 % 6,1 23,8 %
[16]
0,2 0,7 % 25,6
Serbie Serbie 7,9 52,6 % 3,5 23,2 % 1,9 12,4 % 0 2,0 13,2 % 0 -0,2 -1,5 % 15,1
Drapeau de l'Albanie Albanie 0,07 2,6 % 1,5 58,3 % 0,01 0,6 % 0 0,8 31,0 % 0,2 7,6 % 2,6
Source : Eurostat[17].

Taux de dépendance énergétique[modifier | modifier le code]

Taux de dépendance énergétique[n 8] des principaux pays de l'Union européenne
Pays 2002 2008 2009 2010 2011 2012 2013[11]
Total EU-28 47,5 % 54,7 % 53,7 % 52,8 % 54,0 % 53,4 % 53,2 %
Drapeau du Danemark Danemark -41,8 % -20,5 % -19,7 % -15,7 % -5,6 % -3,0 % 12,3 %
Roumanie Roumanie 24,1 % 28,0 % 20,3 % 21,9 % 21,6 % 22,7 % 18,6 %
Drapeau de la Pologne Pologne 10,6 % 30,3 % 31,6 % 31,3 % 33,5 % 30,7 % 25,8 %
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 33,4 % 34,3 % 35,8 % 30,4 % 29,7 % 30,7 % 26,0 %
Drapeau de la République tchèque République tchèque 26,4 % 28,0 % 27,2 % 25,6 % 28,0 % 25,3 % 27,9 %
Drapeau de la Suède Suède 37,2 % 37,1 % 36,7 % 36,6 % 36,2 % 28,6 % 31,6 %
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni -12,3 % 26,2 % 26,3 % 28,5 % 36,3 % 42,2 % 46,4 %
Drapeau de la France France 51,1 % 50,8 % 50,9 % 49,0 % 48,6 % 48,0 % 47,9 %
Drapeau de la Finlande Finlande 52,1 % 54,2 % 53,8 % 47,9 % 52,9 % 46,3 % 48,7 %
Drapeau de la Hongrie Hongrie 56,8 % 63,2 % 58,5 % 58,1 % 51,8 % 52,3 % 52,3 %
Drapeau de la Grèce Grèce 71,5 % 73,3 % 67,6 % 69,1 % 65,0 % 66,5 % 62,1 %
Drapeau de l'Autriche Autriche 67,9 % 68,7 % 65,1 % 62,4 % 70,0 % 63,6 % 62,3 %
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 60,1 % 60,8 % 61,0 % 60,1 % 61,6 % 61,3 % 62,7 %
Drapeau de l'Espagne Espagne 78,5 % 81,3 % 79,1 % 76,8 % 76,4 % 73,1 % 70,5 %
Drapeau du Portugal Portugal 84,1 % 83,4 % 81,4 % 75,1 % 77,7 % 78,9 % 73,5 %
Drapeau de l'Italie Italie 86,0 % 85,7 % 83,3 % 84,3 % 81,8 % 79,3 % 76,9 %
Drapeau de la Belgique Belgique 77,5 % 80,7 % 75,5 % 78,0 % 75,8 % 76,1 % 77,5 %
Drapeau de l'Irlande Irlande 88,9 % 90,7 % 88,8 % 86,5 % 89,8 % 84,8 % 89,0 %
Autres pays européens et pays voisins :
Drapeau de la Norvège Norvège -802,8 % -615,3 % -604,9 % -514,4 % -577,0 % -564,2 % -470,3 %
Serbie Serbie 25,5 % 37,2 % 32,2 % 33,2 % 30,4 % 27,8 % 23,5 %
Source : Eurostat[18].

Consommation finale d'énergie par pays[modifier | modifier le code]

La consommation finale d'énergie en Europe, après transformation (raffinage, production d'électricité ou de chaleur, etc), puis transport et distribution jusqu'au consommateur final, est détaillée infra par pays :

Consommation finale d'énergie dans l'Union européenne par pays (Mtep)
Pays 2001 2008 2009 2010 2011 2012 % 2012 par tête
en 2012
Total EU-28 1 154 1 175 1 108 1 160 1 108 1 104 100 % 2,22
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 223,6 217,7 205,8 220,5 209,2 213,1 19,3 % 2,65
Drapeau de la France France 161,0 160,1 153,1 158,4 147,2 150,8 13,7 % 2,31
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 154,1 145,8 135,8 141,3 130,9 134,0 12,1 % 2,11
Drapeau de l'Italie Italie 126,0 128,0 120,9 124,8 122,1 119,0 10,8 % 2,00
Drapeau de l'Espagne Espagne 83,9 94,6 87,8 89,1 86,7 83,1 7,5 % 1,78
Drapeau de la Pologne Pologne 56,2 62,2 61,2 66,3 63,9 63,6 5,8 % 1,65
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 51,4 53,6 50,3 53,9 50,7 51,1 4,6 % 3,06
Drapeau de la Belgique Belgique 38,1 37,8 34,6 37,5 37,8 36,6 3,3 % 3,30
Drapeau de la Suède Suède 34,4 32,4 31,4 34,1 32,4 32,4 2,9 % 3,41
Drapeau de l'Autriche Autriche 25,1 27,9 26,5 28,4 27,5 27,3 2,5 % 3,25
Drapeau de la Finlande Finlande 24,9 25,8 24,0 26,4 25,1 25,3 2,3 % 4,68
Drapeau de la République tchèque République tchèque 25,2 25,6 24,4 25,4 24,5 24,1 2,2 % 2,29
Roumanie Roumanie 23,2 24,9 22,3 22,6 22,8 22,7 2,1 % 1,13
Drapeau de la Grèce Grèce 19,3 21,4 20,5 19,0 18,9 17,1 1,6 % 3,74
Drapeau du Portugal Portugal 18,2 18,4 18,2 18,1 17,3 16,2 1,5 % 1,53
Drapeau de la Hongrie Hongrie 16,9 17,0 16,4 16,6 16,2 14,8 1,3 % 1,49
Drapeau du Danemark Danemark 15,1 15,5 14,5 15,2 14,5 14,1 1,3 % 2,53
Drapeau de l'Irlande Irlande 11,2 13,3 11,9 11,9 11,0 10,7 1,0 % 2,34
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 11,5 11,5 10,6 11,5 10,8 10,3 0,9 % 1,91
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 9,1 10,0 8,6 8,8 9,3 9,2 0,8 % 1,26
Drapeau de la Croatie Croatie 5,5 6,6 6,4 6,3 6,2 5,9 0,5 % 1,38
Drapeau de la Slovénie Slovénie 4,6 5,2 4,7 4,9 5,0 4,9 0,4 % 2,36
Drapeau de la Lituanie Lituanie 3,9 5,1 4,6 4,8 4,7 4,8 0,4 % 1,61
Drapeau du Luxembourg Luxembourg 3,7 4,4 4,1 4,3 4,3 4,2 0,4 % 7,96
Drapeau de la Lettonie Lettonie 3,6 4,2 4,0 4,3 3,9 4,0 0,4 % 1,97
Drapeau de l'Estonie Estonie 2,6 3,1 2,8 2,9 2,8 2,9 0,3 % 2,17
Drapeau de Chypre Chypre 1,7 2,0 1,9 1,9 1,9 1,8 0,16 % 2,04
Drapeau de Malte Malte 0,4 0,5 0,4 0,5 0,5 0,5 0,04 % 1,10
Source : Eurostat[13].

Les facteurs explicatifs des écarts de consommation par habitant entre pays sont :

  • le niveau de développement et de prospérité : l'Allemagne consomme 2,35 fois plus que la Roumanie ;
  • les températures : les pays nordiques consomment plus en chauffage, éclairage, etc que ceux du sud : la Suède consomme 1,7 fois plus que l'Italie et la Finlande 2,3 fois plus ;
  • le poids relatif de l'industrie dans l'économie : l'Allemagne, plus industrielle que la France, consomme 15 % de plus ; la Grèce, bien que sudiste et plus pauvre que l'Allemagne, consomme 41 % de plus du fait de la présence d'usines d'aluminium ; ce dernier point est encore plus frappant dans le cas de l'Islande, où la disponibilité de ressources hydroélectriques et géothermiques à bas coût ont attiré des usines d'aluminium, portant la consommation à 8,86 tep/hab ;
  • les pays les plus exportateurs consomment plus, toutes choses égales par ailleurs ; ceci est plus difficile à distinguer, du fait des interférences avec les autres facteurs ;
  • un pays qui cumule plusieurs facteurs haussiers, comme le Luxembourg (niveau de vie élevé, forte industrialisation, exportateur) , parvient à des consommations très élevées : 7,96 tep/hab, soit 3,6 fois la moyenne de l'UE à 28.

Part des énergies renouvelables dans la consommation finale d'énergie[modifier | modifier le code]

Part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d'énergie des principaux pays de l'Union européenne
Pays 2004 2008 2009 2010 2011 2012 2013 objectif
2020
[n 9]
Total EU-28 8,3 % 10,5 % 11,9 % 12,5 % 12,9 % 14,3 % 15,0 % 20 %
Drapeau de la Suède Suède 38,7 % 45,2 % 48,2 % 47,2 % 48,9 % 51,1 % 52,1 % 49 %
Drapeau de la Lettonie Lettonie 32,8 % 29,8 % 34,3 % 30,4 % 33,5 % 35,8 % 37,1 % 40 %
Drapeau de la Finlande Finlande 29,2 % 31,4 % 31,5 % 32,5 % 32,9 % 34,5 % 36,8 % 38 %
Drapeau de l'Autriche Autriche 22,7 % 28,4 % 30,3 % 30,8 % 30,9 % 32,1 % 32,6 % 34 %
Drapeau du Danemark Danemark 14,5 % 18,6 % 20,0 % 22,0 % 23,4 % 25,6 % 27,2 % 30 %
Drapeau du Portugal Portugal 19,2 % 23,0 % 24,4 % 24,2 % 24,7 % 25,0 % 25,7 % 31 %
Drapeau de l'Estonie Estonie 18,4 % 18,9 % 23,0 % 24,6 % 25,5 % 25,8 % 25,6 % 25 %
Roumanie Roumanie 17,0 % 20,5 % 22,7 % 23,4 % 21,4 % 22,8 % 23,9 % 24 %
Drapeau de la Lituanie Lituanie 17,2 % 18,0 % 20,0 % 19,8 % 20,2 % 21,7 % 23,0 % 23 %
Drapeau de la Slovénie Slovénie 16,1 % 15,0 % 19,0 % 19,3 % 19,4 % 20,2 % 21,5 % 25 %
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 9,5 % 10,5 % 12,2 % 14,1 % 14,3 % 16,0 % 19,0 % 16 %
Drapeau de la Croatie Croatie 13,2 % 12,1 % 13,1 % 14,3 % 15,4 % 16,8 % 18,0 % 20 %
Drapeau de l'Italie Italie 5,6 % 7,3 % 9,1 % 10,5 % 12,1 % 15,4 % 16,7 % 17 %
Drapeau de l'Espagne Espagne 8,3 % 10,8 % 13,0 % 13,8 % 13,2 % 14,3 % 15,4 % 20 %
Drapeau de la Grèce Grèce 6,9 % 8,0 % 8,5 % 9,8 % 10,9 % 13,4 % 15,0 % 18 %
Drapeau de la France France 9,3 % 11,2 % 12,3 % 12,8 % 11,2 % 13,6 % 14,2 % 23 %
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 5,8 % 8,5 % 9,9 % 10,4 % 11,4 % 12,1 % 12,4 % 18 %
Drapeau de la République tchèque République tchèque 5,9 % 7,6 % 8,5 % 9,5 % 9,5 % 11,4 % 12,4 % 13 %
Drapeau de la Pologne Pologne 6,9 % 7,7 % 8,7 % 9,2 % 10,3 % 10,9 % 11,3 % 15 %
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 5,7 % 7,7 % 9,3 % 9,0 % 10,3 % 10,4 % 9,8 % 14 %
Drapeau de la Hongrie Hongrie 4,4 % 6,5 % 8,0 % 8,6 % 9,1 % 9,5 % 9,8 % 14,65 %[n 10]
Drapeau de Chypre Chypre 3,1 % 5,1 % 5,6 % 6,0 % 6,0 % 6,8 % 8,1 % 13 %
Drapeau de la Belgique Belgique 1,9 % 3,8 % 5,2 % 5,7 % 6,1 % 7,4 % 7,9 % 13 %
Drapeau de l'Irlande Irlande 2,4 % 4,1 % 5,1 % 5,6 % 6,6 % 7,3 % 7,8 % 16 %
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 1,2 % 2,4 % 3,0 % 3,3 % 3,8 % 4,2 % 5,1 % 15 %
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 1,9 % 3,4 % 4,1 % 3,7 % 4,3 % 4,5 % 4,5 % 14 %
Drapeau de Malte Malte 0,1 % 0,2 % 0,2 % 1,0 % 1,4 % 2,7 % 3,8 % 10 %
Drapeau du Luxembourg Luxembourg 0,9 % 2,8 % 2,9 % 2,9 % 2,9 % 3,1 % 3,6 % 11 %
Autres pays européens :
Drapeau de la Norvège Norvège 58,1 % 61,8 % 64,8 % 61,2 % 64,7 % 65,9 % 65,5 % 67,5 %
Source : Eurostat[19].

Secteur électrique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Électricité en Europe.

Politique énergétique[modifier | modifier le code]

Le Conseil des ministres de l'Union européenne a adopté le 24 octobre 2014 un accord qui engage leurs pays à diminuer les émissions de gaz à effet de serre d'au moins 40 % en 2030 par rapport aux niveaux de 1990, porter la part des énergies renouvelables à 27 %, économiser 27 % des consommations d'énergie et tendre vers un taux d'interconnexion de 15 %[20].

L'Agence européenne pour l'environnement (AEE) a annoncé le 28 octobre 2014 que les émissions de gaz à effet de serre dans l’Union européenne (UE) ont diminué de près de 2 % entre 2012 et 2013, ce qui rapproche beaucoup l’UE de son objectif de réduction pour 2020. L’Union européenne est également en avance sur sa trajectoire prévue pour atteindre 20 % d’énergies renouvelables en 2020, et sa consommation énergétique diminue plus rapidement que strictement nécessaire pour atteindre l'objectif d'efficacité énergétique pour 2020. Les nouveaux objectifs fixés pour 2030 impliqueront cependant des efforts supplémentaires[21]. Dans son rapport détaillé en anglais, l'AEE précise que les premières estimations de la baisse des émissions en 2013 est de 1,8 % et que le niveau des émissions européennes en 2013 est inférieur de 19 % au niveau de référence de 1990 ; l'objectif de baisse de 20 % d'ici 2020 sera donc très probablement dépassé ; l'EEA estime que le résultat 2020 devrait être au pire de -21 %, et même de -24 % si toutes les mesures additionnelles annoncées par les pays membres sont pleinement appliquées. La part des énergies renouvelables dans la consommation finale d'énergie atteignait 14,1 % en 2012, supérieure à l'objectif intermédiaire 2012 : 13 %. Mais, si neuf états membres sur en voie d'atteindre leurs trois objectifs 2020, d'autres sont en retard, en particulier l'Allemagne et la Belgique, dont les émissions de gaz à effet de serre et la progression de l'efficacité énergétique sont nettement en retard sur la trajectoire prévue. L'EEA reconnait par ailleurs que la récession économique et la désindustrialisation ont joué un rôle important en faisant baisser l'activité, donc la demande d'énergie ; à l'inverse, la récession a gravement perturbé le fonctionnement du marché des quotas d'émissions et freiné les investissements dans les énergies renouvelables[22].

La Commission européenne a dévoilé le 25 février 2015 son plan d'action pour relancer l'Europe de l'énergie, dont les principaux axes sont la réforme du marché européen des quotas de carbone, la promotion de l'efficacité énergétique, l'interconnexion des réseaux et la réduction de la dépendance énergétique par une intervention de Bruxelles aux côtés des états dans leurs négociations d'accords avec des pays tiers[23].

Dans ce plan d'action, la Commission européenne insiste sur l'objectif que chaque État membre soit en mesure d’exporter vers ses voisins au moins 10 % de la production de ses centrales électriques afin d'améliorer la sécurité d’approvisionnement des consommateurs en cas de panne ou de pénurie, de faciliter l'intégration des énergies intermittentes (éolien et solaire) et de favoriser ainsi la baisse des prix de l’électricité sur les marchés de gros. Seize états membres atteignent déjà cet objectif (dont la France) ; les douze états ne satisfaisant pas cet objectif sont les pays insulaires ou péninsulaires (Irlande, Grande-Bretagne, Portugal, Espagne, Italie…) ainsi que les pays Baltes, la Pologne et la Roumanie. La Commission chiffre à 40 mil­liards d’euros les investissements nécessaires. Trente-sept « projets d’intérêt commun » ont été recensés en 2013 et bénéficient de procédures accélérées, voire de financements. Bruxelles évoque même un objectif de 15 % à l'horizon 2030, dont la pertinence reste à évaluer au cas par cas[24].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. hors liquides de gaz naturel.
  2. charbon et lignite
  3. combustibles solides : charbon, lignite.
  4. Pétrole brut et produits pétroliers.
  5. Pétrole brut et produits pétroliers.
  6. Déchets (non renouvelables).
  7. Solde importateur des échanges transfrontaliers d'électricité.
  8. ratio  :importations nettes / (consommation intérieure brute d'énergie + variation des stocks).
  9. objectifs par pays fixés par le paquet climat-énergie de 2008.
  10. objectif différent de celui fixé à l'origine par la directive de 2008.

Références[modifier | modifier le code]

  1. p. 6
  2. p. 20
  3. p. 30
  4. p. 31
  5. a et b p. 28

Autres références :

  1. accès à la base de données Eurostat, sur le site d'Eurostat.
  2. a et b (en)Energy Study. Reserves, Resources and Availability of Energy Resources 2013 (pages 90-93), BGR (Bundesanstalt für Geowissenschaften und Rohstoffe - Institut Fédéral pour les Sciences de la Terre et les Ressources Naturelles)
  3. a et b Données sur l’énergie nucléaire 2013 (pages 23 et 35), OCDE-NEA (Agence pour l'énergie nucléaire)
  4. a, b et c Accès à la base de données énergie, site Eurostat, mis à jour le 11 février 2015.
  5. Importations (par pays d'origine) - pétrole - données annuelles (nrg_123a), site Eurostat consulté le 3 juin 2014.
  6. En 2013, l'UE a encore augmenté sa consommation de gaz... russe, site du magazine Challenges consulté le 14 avril 2014.
  7. Baisse record pour la consommation de gaz, Les Échos, 28 janvier 2015.
  8. Gaz naturel : l’Europe s’enfonce dans la crise, Les Échos, 20 novembre 2014.
  9. Transit du gaz par la Turquie : le poker menteur de Gazprom, Les Échos, 16 janvier 2015.
  10. Deux flux ont été éliminés pour alléger le tableau : 0,1 du Yémen vers la France et 0,2 d'Oman vers l'Espagne.
  11. a et b Production et consommation d’énergie en 2013, Communiqué de presse d'Eurostat, 9 février 2015.
  12. (en)Switzerland: Indicators for 2012, AIE.
  13. a et b Consommation brute d'énergie intérieure, par pays, site Eurostat consulté le 26 mai 2014.
  14. (en)International Energy Statistics - Total Renewable Electricity Net Generation, site EIA consulté le 27 mai 2014.
  15. (en)Switzerland : Balances for 2012 site AEI.
  16. La part non renouvelable des déchets figure dans ce total EnR, qui est donc surestimé.
  17. Consommation brute d'énergie intérieure 2012, par type de combustible, site Eurostat consulté le 27 mai 2014.
  18. Dépendance énergétique, site Eurostat consulté le 12 février 2015.
  19. Part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d'énergie, site Eurostat consulté le 13 mars 2015.
  20. Climat : accord européen sur une baisse de 40% des gaz à effet de serre, Les Échos, 24 octobre 2014
  21. Grâce aux politiques menées, l’Union européenne est en bonne voie pour atteindre ses objectifs climat et énergie d’ici 2020, mais un effort accru sera nécessaire pour 2030 - Communiqué de presse, Agence européenne pour l'environnement, 28 octobre 2014
  22. (en) [PDF] Trends and projections in Europe 2014 - Tracking progress towards Europe's climate and energy targets for 2020, Agence européenne pour l'environnement, 28 octobre 2014
  23. Le plan de Bruxelles pour réduire la facture énergétique du Vieux Continent, Les Échos, 26 février 2015.
  24. La Commission veut développer les échanges électriques entre les pays, Les Échos, 25 février 2015.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]