Université de Reims-Champagne-Ardenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Université de Reims-Champagne-Ardenne
Image illustrative de l'article Université de Reims-Champagne-Ardenne
Informations
Fondation 1971
Type Université publique
Régime linguistique Français
Localisation
Coordonnées 49° 15′ 07″ N 4° 02′ 15″ E / 49.2519, 4.0374349° 15′ 07″ Nord 4° 02′ 15″ Est / 49.2519, 4.03743
Ville Reims
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
Campus Reims, Troyes, Charleville-Mézières, Chaumont et Châlons-en-Champagne
Direction
Président Guillaume Gellé
Chiffres clés
Personnel 750 enseignants-chercheurs et 810 personnels BIATSS
Étudiants 24 012
Divers
Affiliation Université de Champagne
Site web univ-reims.fr

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Université de Reims-Champagne-Ardenne

Géolocalisation sur la carte : Reims

(Voir situation sur carte : Reims)
Université de Reims-Champagne-Ardenne

L'université de Reims-Champagne-Ardenne (URCA) est une université française pluri-disciplinaire. Son implantation est principalement sur la ville de Reims mais elle dispose aussi d'antennes à Troyes, à Châlons-en-Champagne, Chaumont et à Charleville-Mézières.

Historique[modifier | modifier le code]

Bien qu'elle ait des racines anciennes, l'université de Reims-Champagne-Ardenne existe, sous sa forme moderne, depuis le 1er janvier 1967, date de sa création publiée au Journal Officiel.

Première université[modifier | modifier le code]

D'abord École cathédrale, l'une des plus importantes d'Europe au Moyen Âge, l'Université de Reims naît en 1548, grâce à l'intervention du cardinal de Lorraine qui lui fit attribuer sa charge par la papauté. Le collège des Bons-Enfants devient une Université, tout en continuant à couvrir l'équivalent de l'enseignement secondaire actuel, et commence par un enseignement des arts, puis de théologie, de droit et de médecine. Fermée en 1793 sous la Révolution française, cette université connaît une éclipse presque totale pendant un siècle et demi, pour réapparaître dans les années soixante.

Université moderne[modifier | modifier le code]

La faculté des sciences (1961), le Collège littéraire universitaire (1964), le Collège universitaire de droit et de sciences économiques (1966), l'institut universitaire de technologie de Reims (1966), la faculté mixte de médecine et de pharmacie (1967), l'École nationale de chirurgie dentaire (1970) sont les éléments successifs à partir desquels l'université de Reims s'est constituée en 1971. La création d'un IUT à Troyes (1973), d'un institut de formation technique supérieur (1985) et d'un département d'IUT (1995) à Charleville-Mézières, le développement à Troyes d'une antenne délocalisée des facultés de droit, sciences économiques et lettres de Reims (1991) et l'ouverture d'un département d'IUT à Châlons-en-Champagne (1993) affirment désormais l'enracinement régional d'une université qui est devenue, en 1982, l'université de Reims-Champagne-Ardenne.

Grandes dates[modifier | modifier le code]

Bibliothèque Robert de Sorbon .
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article contient une ou plusieurs listes. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture.

  • 1547: Le 26 juillet, à l'occasion du sacre d'Henri II dans sa cathédrale, l'archevêque de Reims Charles de Lorraine s'entretient avec le roi de son désir d'ouvrir à Reims une université et reçoit son approbation.
  • 1548 : Janvier : Bulle du Pape Paul III fondant à Reims les facultés des arts, de droit civil et canon, de médecine, de théologie. Mars: Les lettres patentes (acte par lequel le roi donnait une autorité) du roi Henri II autorisant l'ouverture de l'Université de Reims
  • 1549: Ouverture effective de l'Université.
  • 1550: Le 26 juin: Publication de la bulle, des lettres patentes et de l'arrêt au son des trompes, dans les rues et places de la ville, annonçant l'ouverture de l'Université. Le 9 octobre: Ouverture de la Faculté des Arts. À l'origine, les Universités englobaient aussi nos actuels cycles secondaires. Elle s'installe dans le vieux collège des Bons-Enfants, Rue Saint-Antoine, qui devint rue de l'Université.
  • 1609: Agrégation du collège des Jésuites de Reims à l'Université.
  • 1793: Suppression de l'Université par décret de la Convention.
  • 1808: Création d'une école de médecine et de pharmacie et d'une faculté des lettres (supprimée en 1815).
  • 1956/1957: Création à Reims de l'« École supérieure des sciences » comme composante de l'Université de Paris.
  • 1958: Établissement d'un « Centre universitaire » associé à l'Université de Nancy (donc dépendant d'elle).
  • 1959: Création de la faculté des sciences de Reims (ouverture effective en 1961).
  • 1961: Création de l'Académie de Reims.
  • 1963: Installation de la Faculté des sciences au campus du Moulin de la Housse. Création d'un « Centre d'études supérieures de lettres ».
  • 1964: Transformation de ce centre d'études en « Collège littéraire universitaire » (rattaché à la Faculté des lettres de Nancy).
  • 1966:
    • Création du « Collège universitaire de droit et de sciences économiques ».
    • Création de l'IUT de Reims.
    • Création de la « Faculté mixte de médecine et de pharmacie ».
  • 1967: Naissance légale, le 1er janvier, de l'Université de Reims, placée sous l'autorité du Recteur de l'Académie.
  • 1968:
    • Création de la Faculté de droit et de sciences économiques.
    • Création de la Faculté de lettres et sciences humaines.
    • Loi du 12 novembre créant les « établissements publics à caractère scientifique et culturel ». Les facultés perdent leur autonomie au profit de l'Université. Élection du Président à sa tête. Le Recteur devient chancelier de l'Université.
    • Création de l' « IUT de Reims-Troyes ».
  • 1969: En application de la loi de 1968, les facultés deviennent des « UER » (Unités d'enseignement et de recherche).
  • 1970:
    • Création à Reims de l' « École nationale de chirurgie dentaire », transformée la même année en UER d'odontologie.
    • Création du site Croix-Rouge.
  • 1971:
    • Scission de la Faculté mixte de médecine et de pharmacie en une UER de médecine et une UER de pharmacie.
    • Élection du premier président de l'université.
  • 1973: L'IUT de Troyes devient un IUT à part entière.
  • 1982: L'université de Reims change de nom : elle devient « Université de Reims-Champagne-Ardenne », pour marquer son enracinement régional.
  • 1984: Loi du 26 janvier sur l'enseignement supérieur (loi « Savary »). Les « UER » sont transformées en « UFR » (Unités de formation et de recherche).
  • 1985: Scission de l'UER de droit et science économiques en une UFR de droit et science politique et une UFR de sciences économiques et gestion.
  • 1986:
    • Entrée en application de la loi Savary.
    • Statuts actuels de l'Université.
    • Création de l'IFTS de Charleville-Mézières.
  • 1989: Création de l'ESIEC (École Supérieure d'Ingénieurs en Emballage et Conditionnement).
  • 1990: Création de l'antenne universitaire de Troyes rattachée aux UFR de Lettres & Sciences Humaines (Histoire, Langues) , Droit et Sciences Economiques de Reims, devenue le Centre Universitaire de Troyes.
  • 1994: Création du premier département de l'IUT de Reims à Châlons-sur-Marne.
  • 1995: Création d'un département de l'IUT de Reims à Charleville-Mézières.
  • 1996: Création de l'IPAG (institut de préparation à l'administration générale) de Reims avec pour mission "l’information, l’orientation et la préparation des candidats aux concours d’accès à la fonction publique."[1] Il formera et encadrera également les agents territoriaux tout au long de leur carrière.
  • 1998: Création de l'Unité de Formation et de Recherche (UFR) Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS) sur le campus Moulin de la Housse[2].
  • 1999: Célébration du 450e anniversaire de l'Université[3].
  • 2006: Création d'une nouvelle filière de Sciences Sociales et changement de nom d'un UFR devenant UFR des Sciences Économiques, Sociales et de Gestion.
  • 2007: Intégration de l'IUFM de Champagne-Ardenne. Élection Élection de Richard Vistelle (doyen de l'UFR Pharmacie) à la Présidence de l'Université.
  • 2011: L'ESIEC devient l'ESIReims (École Supérieure d'Ingénieurs de Reims), afin de rendre compte de la diversité des formations proposées.
  • 2012: Élection de Gilles Baillat à la présidence de l'Université de Reims Champagne-Ardenne
  • 2013: Ouverture de l'École supérieure du professorat et de l'éducation (ESPE)

Historique des présidents[modifier | modifier le code]

  • Michel Devèze (historien), de 1971 à 1976
  • Jean Le Men (pharmacien), de 1976 à 1977
  • Lucien Bernard (physicien), de 1977 à 1982
  • André Laberrigue (physicien), de 1982 à 1987
  • Jean Raymond (angliciste), de 1987 à 1992
  • Claude Séverin (physicien et odontologiste), de 1992 à 1997
  • Jacques Meyer (mathématicien), de 1997 à 2002
  • Gérard Mary (physicien), de 2002 à 2007
  • Richard Vistelle (pharmacien), de 2007 à 2012
  • Gilles Baillat (directeur de l'IUFM), de 2012 à 2016
  • Guillaume Gellé (ancien vice-président, section 61 CNU) depuis 2016

Composantes[modifier | modifier le code]

Odontologie.

Unités de formation et de recherche[modifier | modifier le code]

L'université de Reims Champagne-Ardenne se compose de 8 UFR :

Écoles et instituts[modifier | modifier le code]

Les Instituts :

Les Écoles :

Instituts rattachés aux composantes :

Médecine.

Enseignement et recherche[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Les six grands domaines de formation de l'université de Reims Champagne-Ardenne sont

  • Arts, Lettres, Langues
  • Sciences Humaines et Sociales
  • Droit, Économie, Gestion
  • Sciences, Technologie, Santé
  • Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives
  • Les Métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation

Licences[4][modifier | modifier le code]

  • Arts, Lettres, Langues
    • Mention Langues étrangères et appliquées (LEA) - Anglais / Allemand ou Anglais / Espagnol
    • Mention Langues, littératures et civilisations étrangères et régionales (LLCER) - Anglais ou Allemand ou Espagnol
    • Mention Lettres - modernes ou classiques
    • Mention Musique
    • Mention Philosophie
    • Mention Métiers de l'édition - Bibliothèques et fonds patrimoniaux - Graphisme et conception éditoriale
  • Sciences Humaines et Sociales
    • Mention Histoire
    • Mention Géographie et Aménagement
    • Mention Psychologie
  • Droit, économie, gestion
    • Mention Administration Economique et Sociale
    • Mention Administration Publique
    • Mention Droit
    • Mention Économie et Gestion
    • Mention Sciences Sanitaires et Sociales
  • Sciences, Technologie, Santé
    • Mention Sciences de la vie et de la terre ex-BBTE
    • Mention Mathématiques
    • Mention Sciences pour l'Ingénieur (SPI)
    • Mention Physique-Chimie
    • Mention Informatique
  • Sciences et techniques des activités physiques et sportives
    • Mention Sciences et Techniques de Activités Physiques et Sportives
    • Licence 3 Éducation et Motricité
    • Licence 3 Ergonomie du Sport et Performance Motrice
    • Licence 3 Management du Sport

Relations internationales[modifier | modifier le code]

Recherche[modifier | modifier le code]

La recherche à l'Université de Reims Champagne-Ardenne est structurée en six pôles :

Le Pôle Biologie, Santé dont les laboratoires sont:

Le Pôle Mathématique, STIC, dont les laboratoires sont:


Le Pôle Agro-Sciences et Environnement, dont les laboratoires sont:


Le Pôle Physique - Chimie, Sciences de l'Ingénieur, dont les laboratoires sont:

Sciences de l'Homme et de la Société sur le campus Croix-Rouge.

Le Pôle Sciences de l'Homme et de la Société, dont les laboratoires sont:

La Structure Fédérative de Recherche

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Étudiants[modifier | modifier le code]

Enseignants[modifier | modifier le code]

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

Monde associatif[modifier | modifier le code]

De nombreuses associations étudiantes sont présentes à l'Université de Reims Champagne-Ardenne : sport, culture, étudiants étrangers...

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de la population universitaire

1980 1981 1982 1983 1984 1985 1986 1987
12 388[5] 12 998[5] 13 343[5] 14 007[5] 14 240[5] 14 924[5] 15 827[5] 16 086[5]
1988 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006
17 180[5] 22 284[6] 21 202[7] 20 704[8] 21 269[9] 21 325[10] 21 526[11] 21 051[12]
2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
20 587[13] 21 648[14] 21 873[15] 21 119[16] 20 865[17] 21 722[18] 22 903[19] 24 012[20]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Institut de préparation à l'administration générale », sur http://www.univ-reims.fr/ (consulté en 30 novrembre 2015)
  2. « Accueil », sur http://www.univ-reims.fr/ (consulté le 30 novembre 2015)
  3. « Histoire de l'Université de Reims Champagne-Ardenne », sur http://www.univ-reims.fr/ (consulté le 30 novembre 2015)
  4. « Licences de l'Université de Reims Champagne-Ardenne », sur http://www.univ-reims.fr/ (consulté le 17 novembre 2015)
  5. a, b, c, d, e, f, g, h et i Comité national d'évaluation 1991, p. 15
  6. Jean-Richard Cytemann, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2001, Imprimerie nationale, p. 161, (ISBN 2-11-092136-6), consulté sur education.gouv.fr le 10 août 2010
  7. Jean-Richard Cytemann, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2002, Imprimerie nationale, p. 159, (ISBN 2-11-092152-8), consulté sur education.gouv.fr le 10 août 2010
  8. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2003, Imprimerie nationale, p. 155, (ISBN 2-11-093455-7), consulté sur education.gouv.fr le 10 août 2010
  9. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2004, Imprimerie nationale, p. 159, (ISBN 2-11-094345-9), consulté sur education.gouv.fr le 10 août 2010
  10. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2005, Imprimerie nationale, p. 175, (ISBN 2-11-095390 X), consulté sur education.gouv.fr le 10 août 2010
  11. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2006, Imprimerie nationale, p. 179, consulté sur education.gouv.fr le 10 août 2010
  12. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2007, Imprimerie nationale, p. 181, consulté sur education.gouv.fr le 10 août 2010
  13. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2008, Imprimerie nationale, p. 173, consulté sur education.gouv.fr le 10 août 2010
  14. Daniel Vitry, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2009, Imprimerie moderne de l’Est, p. 175, (ISBN 978-2-11-097805-9), consulté sur education.gouv.fr le 10 août 2010
  15. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2010, Imprimerie moderne de l’Est, p. 173, (ISBN 978-2-11-097819-6), consulté sur education.gouv.fr le 17 septembre 2010
  16. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2011, Imprimerie moderne de l’Est, p. 175, (ISBN 978-2-11-097810-3), consulté sur education.gouv.fr le 2 septembre 2011
  17. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2012, Imprimerie moderne de l’Est, p. 177, (ISBN 978-2-11-099368-7), consulté sur education.gouv.fr le 30 août 2012
  18. Site officiel URCA, Chiffres Clés 2012/2013
  19. Site officiel URCA, Chiffres Clés 2014/2015
  20. Site officiel URCA, Chiffres Clés 2013/2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]