Santiago Ramón y Cajal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Santiago Ramón y Cajal
Cajal-Restored.jpg
Fonctions
Sénateur
-
Président
Junta para Ampliación de Estudios (d)
-
-
Membre du conseil d'expansion des études et de la recherche scientifique (d)
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
MadridVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Santiago Felipe Ramón y CajalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Santiago Ramón y CajalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Faculté de médecine de l'Université de Saragosse (d) (-)
Université centrale de MadridVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Fratrie
Pedro Ramón y Cajal (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Silveria Fañanás (d) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Maître
Florencio Ballarín Causada (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Dir. de thèse
Aureliano Maestre de San Juan (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
signature de Santiago Ramón y Cajal
Signature
Ramon y Cajal's tomb.jpg
Vue de la sépulture.

Santiago Ramón y Cajal ( à Petilla de Aragón, Navarre, Espagne - à Madrid, Communauté de Madrid, Espagne) est un histologiste et neuroscientifique espagnol, colauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine en 1906 avec Camillo Golgi « en reconnaissance de leurs travaux sur la structure du système nerveux[1] ».

C'est en affinant la technique d'imprégnation argentique mise au point par Golgi (et qui porte aujourd'hui le nom de celui-ci) qu'il contribua de façon décisive à la théorie neuronale en opposition avec la théorie réticulaire, soutenue par Golgi. Il mit en effet en évidence que les neurones étaient des entités cellulaires séparées par de fins espaces (que Sherrington nommera « synapses »), et non les fibres d'un réseau ininterrompu. Il est considéré comme l'un des pères des neurosciences[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Adolescent, il fait un apprentissage d'abord de coiffeur, puis de cordonnier. Il a un tempérament d'artiste, mais son père, qui est professeur d'anatomie appliquée à l'université de Saragosse, le pousse à étudier la médecine.

En 1873, il obtient son diplôme de médecine et commence à travailler comme médecin dans l'armée. En 1874, il participe à une expédition à Cuba où il contracte le paludisme. Dès son retour, il devient aide à l'école d'anatomie dans la faculté de la médecine de Saragosse (1875), puis directeur du musée de Saragosse (1879). En 1877, il obtient un doctorat de médecine à l'Université Complutense de Madrid et il est nommé professeur d'anatomie descriptive et générale à Valence en 1883. En 1887, il est nommé professeur d'anatomie pathologique à Barcelone avant de l'être à Madrid en 1892. En 1900-1901 il est directeur de l' « Instituto Nacional de Higiene » et des « Investigaciones Biológicas ».

Son fils Jorge Ramón y Cajal Fañanás a découvert les cellules de Fananas en 1916[3].

Galerie[modifier | modifier le code]

Travaux scientifiques[modifier | modifier le code]

Ramón y Cajal a édité plus de cent articles dans les périodiques scientifiques français et espagnols, sur la structure fine du système nerveux et particulièrement celle du cerveau et du cordon médullaire, mais également sur des muscles et d'autres tissus, et sur divers sujets dans le domaine de la pathologie générale. Ces articles sont dispersés dans de nombreux journaux espagnols et diverses revues spécialisées d'autres pays (particulièrement en France). Quelques articles de Ramón y Cajal et de ses élèves paraissent en Espagne dans la Revista Trimestral de Histología normal y patológica dès 1888.

Cajal est également l'auteur d'un livre de méthodologie scientifique, Reglas y Consejos sobre Investigación Científica

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

Ses travaux scientifiques les plus importants sont :

  • (es)Manual de Histología normal y Técnica micrográfica, 1889.
  • (es)Elementos de Histología, 1897;
  • (es)Manual de Anatomía Patológica General, 1890.
  • Les nouvelles idées sur la fine anatomie des centres nerveux, 1894.
  • (es)Textura del sistema nervioso del hombre y de los vertebrados, 1897-1899.
  • (de)Die Retina der Wirbelthiere, 1894.
  • Les nouvelles idées sur la structure du système nerveux chez l'homme et chez les vertébrés (Édition française revue et augmentée par l'auteur, traduite de l'espagnol par le Dr L. Azoulay), Reinwald & Cie (Paris), 1894[4]
  • Histologie du système nerveux de l'homme et des vertébrés. Généralités, moëlle, ganglions rachidiens, bulbe et protubérances (traduction en français par le Dr Léon Azoulay), A. Maloine (Paris), 1909-1911, 2 vol[5].

Ramón y Cajal photographe[modifier | modifier le code]

Ramón y Cajal est passionné par la photographie[6]. En 1878, il fabrique des plaques gélatino-bromure améliorant la sensibilité des clichés et diminuant les temps de pose. En 1890, il est nommé président honoraire de la Société royale de photographie de Madrid[7].

Très vite, il s'intéresse à la photographie couleur et à toutes les solutions naissantes à la fin du XIXe siècle. L’invention de la photographie interférentielle par Gabriel Lippmann attire son attention. De 1905 à 1908, il étudie au microscope des lamelles de Wilhelm Zenker dans les plaques interférentielles et explique avec grande précision les processus permettant de capturer la lumière. Il rédige des publications sur les photographies couleurs[8],[9],[10],[11]. Il réalise également de magnifiques photographies interférentielles, certaines avec des plaques de Hans Lehmann. En 1912, il publie le livre "La fotografía de los colores: bases científicas y reglas práctica"[12].

Galerie de ses photos[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Santiago Ramón y Cajal fut :

Il est présenté dans un musée dans la ville d'Ayerbe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « in recognition of their work on the structure of the nervous system » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physiology or Medicine 1906 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 20 novembre 2010
  2. (en) Rachel Nuwer, « Happy Birthday to the Father of Modern Neuroscience, Who Wanted to Be an Artist », sur Smithsonian Magazine (consulté le )
  3. (de) Max Bielschowsky, Nervensystem : Erster Teil Nervengewebe das Peripherische Nervensystem das Zentralnervensystem, Berlin, Heidelberg, Springer-Verlag,
  4. Ramon Y Casal, Les nouvelles idées sur la structure du système nerveux chez l'homme et chez les vertébrés, Paris, Reinwald & Cie, (lire en ligne)
  5. Ramón y Cajal,, Histologie du système nerveux de l'homme et des vertébrés. Généralités, moëlle, ganglions rachidiens, bulbe et protubérances, Paris, A. Maloine, (lire en ligne)
  6. (es) JOSÉ RAMÓN ALONSO, « Cajal, fotógrafo », (consulté le )
  7. F. DE CASTRO, Ramon Y Cajal nécrologie BULLETIN DE L'ASSOCIATION DES ANATOMISTES, Nancy, , 485 p. (lire en ligne), p. 1-20
  8. Ramon Y Cajal, « Sur la structure de l'image dans les épreuves interférentielles », La Photographie des couleurs,‎ , p. 110-113 (lire en ligne)
  9. Ramon Y Cajal, « Sur la structure de l'image dans les épreuves interférentielles », La Photographie des couleurs,‎ , p. 148-154 (lire en ligne)
  10. Ramon Y Cajal, « Sur la structure de l'image dans les épreuves interférentielles », La Photographie des couleurs,‎ , p. 202-205 (lire en ligne)
  11. Ramon Y Cajal, « Sur la structure de l'image dans les épreuves interférentielles », La Photographie des couleurs,‎ , p. 217-222 (lire en ligne)
  12. (es) Santiago Ramón y Cajal, La fotografía de los colores; fundamentos científicos y reglas prácticas, Madrid, Nicolás Moya, , 312 p. (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :