Jeffrey C. Hall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hall.
Jeffrey C. Hall
Jeffrey C. Hall D81 4349 (25006040668).jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (74 ans)
BrooklynVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Distinctions
Prix Nobel de physiologie ou médecine ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Liste détaillée
Fellow de l'Académie américaine des arts et des sciences
Médaille de la société américaine de génétique (en) ()
Prix Gruber pour la neuroscience (en) ()
Prix Louisa-Gross-Horwitz ()
Prix Massry (en) ()
Prix Gairdner ()
The Shaw Prize in Life Science and Medicine ()
Prix Nobel de physiologie ou médecine ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Jeffrey C. Hall est un universitaire américain né le à New York. Ses travaux dans le domaine de la chronobiologie lui valent le Prix Nobel de médecine en 2017, qu'il partage avec Michael Rosbash et Michael W. Young. Ils lui valent aussi le Prix Shaw en 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeffrey Hall est né à Brooklyn, à New York, et a grandi dans la banlieue de Washington D.C., tandis que son père travaillait comme journaliste pour Associated Press, couvrant le Sénat américain. Le père de Hall, Joseph W. Hall [6], l'a fortement influencé, notamment en encourageant Hall à se tenir au courant des événements récents dans le quotidien. Hall a fréquenté l'école secondaire Walter Johnson à Bethesda, dans le Maryland, où il a obtenu son diplôme en 1963 [7]. En tant que bon élève du secondaire, Hall prévoyait poursuivre une carrière en médecine. Hall entame des études de baccalauréat au Amherst College en 1963. Cependant, au cours de ses études de premier cycle, Hall se passionne pour la biologie [3]. Pour son projet principal, acquérir de l'expérience dans la recherche formelle, Hall a commencé à travailler avec Philip Ives. Hall a rapporté qu'Ives était l'une des personnes les plus influentes qu'il ait rencontrées au cours de sa jeunesse. [8] Hall a été fasciné par l'étude de Drosophila alors qu'il travaillait dans le laboratoire d'Ives, une passion qui imprègne ses recherches. Sous la supervision d'Ives, Hall étudia la recombinaison et l'induction de la translocation chez Drosophila. Le succès des recherches de Hall poussa le corps professoral du département à lui recommander de poursuivre ses études supérieures à l'université de Washington à Seattle, où un département entier était consacré à la génétique.

Liens externes[modifier | modifier le code]