Rosalyn Yalow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rosalyn Yalow
Description de cette image, également commentée ci-après

Rosalyn Yalow en 1977.

Nom de naissance Rosalyn Sussman
Naissance
New York
Décès (à 89 ans)
New York
Nationalité américaine
Champs physicienne
Diplôme doctorat en physique nucléaire
Formation université de la Ville de New York
université de l'Illinois à Urbana-Champaign
Renommée pour dosage radio-immunologique
Distinctions prix Nobel de physiologie ou médecine

Rosalyn Sussman Yalow, née le à New York et morte le dans le Bronx à New York, est une physicienne américaine.

Elle est lauréate du Prix Nobel en 1977 avec Roger Guillemin et Andrzej Wiktor Schally. Elle a mis au point avec Solomon Berson (en) (mort à la date où le prix Nobel a été attribué à Rosalyn Yalow) le principe des dosages par radio-immunologie, qui permettent le dosage précis de substances présentes en quantités infimes dans un milieu liquide. Mise au point initialement pour le dosage de l'insuline dans le plasma des diabétiques, la technique a rapidement été étendue au dosage de multiples substances, peptidiques et non peptidiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Rosalyn Sussman est scolarisée à la Walton High School, une école secondaire de l'arrondissement du Bronx. Elle s'intéresse à la chimie grâce à l'un de ses professeurs, puis à la physique après avoir lu Madame Curie, la biographie de Marie Curie rédigée par sa fille Ève. Elle étudie la physique au Hunter College de l'université de New York (CUNY). À l'âge de 19 ans, elle en sort diplômée avec la mention « magna cum laude »[1].

Durant la Seconde Guerre mondiale, l'université de l'Illinois à Urbana-Champaign offre aux femmes des bourses d'études et Rosalyn Sussman obtient un poste d'assistante à la faculté d'ingénierie de l'université[1],[2]. Elle est la seule femme parmi ses 400 collègues. En 1943, elle épouse Aaron Yalow, un étudiant de deuxième cycle. Un doctorat en physique nucléaire lui est attribué en 1945. Elle retourne au Hunter College en tant qu'enseignante. Ne pouvant trouver un poste de recherche, Rosalyn Yalow entre dans un laboratoire médical où elle découvre la radiothérapie. Elle travaille en tant que chercheuse à mi-temps au Bronx Veterans Administration Hospital à partir de 1947. Elle est engagée à temps plein en 1950 et débute sa collaboration avec le docteur Solomon Berson (en)[1],[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Au cours des années 1950, Solomon Berson et Rosalyn Yalow mettent au point la méthode de dosage radio-immunologique[4]. Ils ne souhaitent pas déposer de brevet sur leurs travaux et les communiquent aux chercheurs en visite. Après la mort de Berson, survenue en 1953, Yalow continue de publier. En 1977, elle reçoit le prix Nobel de physiologie ou médecine avec Roger Guillemin et Andrzej Wiktor Schally[3].

Hommage[modifier | modifier le code]

Rosalyn Yalow est inscrite au National Women's Hall of Fame.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Denise Gellene, « Rosalyn S. Yalow, Nobel Medical Physicist, Dies at 89 », The New York Times,‎
  2. Yount 2007, p. 323
  3. a et b (en) C. Ronald Kahn et Jesse Roth, « Rosalyn Sussman Yalow (1921–2011) », Proceedings of the National Academy of Sciences, vol. 109, no 3,‎ , p. 669-670 (ISSN 1091-6490, DOI 10.1073/pnas.1120470109, lire en ligne)
  4. (en) Alexandra Ossola, « The Female Pioneers Who Changed STEM Forever », The Atlantic,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :