Albrecht Kossel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Albrecht Kossel
Image dans Infobox.
Ludwig Karl Martin Leonhard Albrecht Kossel
Biographie
Naissance
Décès
(à 73 ans)
Heidelberg
Sépulture
Cimetière de montagne d'Heidelberg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Ludwig Karl Martin Leonhard Albrecht KosselVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Albrecht Kossel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Hermann Kossel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Walther Kossel (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Maître
Dir. de thèse
Distinctions
Kossel grab.JPG
Vue de la sépulture.

Ludwig Karl Martin Leonhard Albrecht Kossel, né le à Rostock, Grand-duché de Mecklembourg-Schwerin et mort le à Heidelberg, Allemagne, est un médecin allemand, lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine de 1910[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Kossel est né à Rostock, fils du consul de Prusse Albrecht Kossel et de sa femme Clara. En 1872, Kossel rentre à l'université de Strasbourg pour étudier la médecine et suit des cours donnés par Anton de Bary, Waldeyer, Kundt, Baeyer et Felix Hoppe-Seyler. Il obtient son diplôme en 1878 à l'université de Rostock.

En 1910, Kossel est lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine « en reconnaissance de ses contributions à notre connaissance de la chimie cellulaire grâce à ses travaux sur les protéines, y compris les substances nucléiques[1] ».

Les découvertes de Kossel sur les quatre bases nucléiques adénine, guanine, thymine et cytosine ont posé une base inébranlable pour la poursuite des recherches. Il a créé les conditions essentielles pour le célèbre modèle d'ADN à double hélice, qui a été développé en 1953 par James D. Watson et Francis Crick.

" … his elucidation of the chemical nature of some building blocks that make up nucleic acids and chromatine has secured immortality for this exeedingly modest and almost shy man."[2]

Œuvres choisies[modifier | modifier le code]

  • Untersuchungen über die Nukleine und ihre Spaltungsprodukte (« Recherches sur les nucléines et leurs produits de dissociation »), 1881.
  • Die Gewebe des menschlichen Körpers und ihre mikroskopische Untersuchung (« Les tissus du corps humain et leur étude microscopique »), 1889-1891.
  • Leitfaden für medizinisch-chemische Kurse (« Manuel pour un cours médico-chimique »), 1888.
  • Die Probleme der Biochemie (« Les problèmes de la biochimie »), 1908.
  • Die Beziehungen der Chemie zur Physiologie (« Les relations entre chimie et physiologie »), 1913.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « in recognition of the contributions to our knowledge of cell chemistry made through his work on proteins, including the nucleic substances » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physiology or Medicine 1910 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 21 novembre 2010.
  2. (en) Ulf Lagerkvist, DNA Pioneers and Their Legacy, New Haven, London, Yale University Press, , p. 73

Liens externes[modifier | modifier le code]