Maurice Wilkins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wilkins.

Maurice Hugh Frederick Wilkins (Pongaroa, district de Tararua, Nouvelle-Zélande, - Blackheath, Londres, Angleterre, ) est un physicien britannique d'origine néo-zélandaise principalement connu pour ses travaux sur les rayons X.

Wilkins est né à Pongaroa, au nord de Wairarapa, Nouvelle-Zélande. Arrivé au Royaume-Uni à l'âge de six ans, il étudia la physique au St John's College de Cambridge, puis en 1940 il reçut son doctorat de physique à l'Université de Birmingham. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il travaille sur le Projet Manhattan à l'Université de Californie à Berkeley avant de retourner au King's College de Londres.

Au King's College il poursuivit, parmi d'autres choses, des travaux sur la diffraction des rayons X. C'est son travail, ainsi que celui de sa collègue Rosalind Elsie Franklin qui conduisit James Dewey Watson et Francis Crick à proposer la structure de l'ADN en 1953. Il montra que la structure en double hélice qu'ils avaient proposée était correcte, grâce aux clichés de Franklin.

En 1962, il partage le prix Nobel de physiologie ou médecine[1] avec Watson et Crick. Il resta au King's College.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Prix Nobel de médecine et physiologie 1962 », sur nobelprize.org (consulté le 30 janvier 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]