Joseph Murray (médecin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Joseph Murray
Naissance
Milford, Massachusetts (États-Unis)
Décès (à 93 ans)
Boston, Massachusetts (États-Unis)
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Domaines Chirurgie, néphrologie
Institutions Harvard Medical School
Diplôme Harvard Medical School
Renommé pour Transplantation rénale
Distinctions Prix Nobel de physiologie ou médecine 1990

Joseph Murray, né le à Milford dans le Massachusetts aux États-Unis et mort le à Boston, est un médecin et chirurgien américain. Il reçoit le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1990 pour la réalisation de la première transplantation rénale réussie au monde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joseph Edward Murray fait ses études à l'Harvard Medical School avant de faire son service militaire au Valley Forge General Hospital en Pennsylvanie. Il fait l'essentiel de sa carrière à Harvard puis deviendra chirurgien plastique au Children's Hospital Boston de 1972 à 1985. Il devient alors professeur émérite à Harvard.

En 1990, il reçoit avec Donnall Thomas le Prix Nobel de physiologie ou médecine pour ses travaux.

Il meurt le à l’hôpital Brigham and Women's de Boston à l’âge de 93 ans[1].

Apports médicaux[modifier | modifier le code]

Le , il réalise la première transplantation rénale réussie au monde, en la pratiquant sur des jumeaux monozygotes, les frères Richard (en) et Ronald Herrick (en) au Peter Bent Brigham Hospital (en)[2]. En 1959, il réussit la première allogreffe et en 1962 réalise la première transplantation d'un rein de cadavre. Il détient le record de durée pour une transplantation rénale, avec Edith Helm qu'il a opéré en 1956[3].

Il est l'un des développeurs de l'utilisation des agents immunosuppresseurs pour les greffes, tel que l'azathioprine, permettant les greffes entre donneurs non compatibles.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le pionnier de la greffe de rein meurt », Le Figaro, AFP, (consulté le 27 novembre 2012)
  2. (en-US) « A transplant makes history », Harvard Gazette,‎ (lire en ligne)
  3. (en) S. G. Tullius, « Dr. Joseph E. Murray (1919-2012): A Life of Curiosity, Humanism, and Persistence », American Journal of Transplantation, vol. 13, no 1,‎ , p. 5-6 (DOI 10.1111/ajt.12076)

Liens externes[modifier | modifier le code]