Gregg L. Semenza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gregg L. Semenza
Nobel 9 Dec 2019 012 copy (49204052292) (cropped).jpg
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Gregg Leonard SemenzaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
École de médecine Perelman à l'université de Pennsylvanie (en)
Université Harvard
Université DukeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions

Gregg Leonard Semenza (né le à Flushing) est un médecin et professeur américain spécialisé en génétique médicale et pédiatrie. Il est connu pour sa découverte du facteur induit par l'hypoxie, et pour être un des membres fondateurs de l'American College of Medical Genetics.

Il a obtenu le prix Nobel de médecine 2019 qu'il partage avec William Kaelin Jr. et Peter J. Ratcliffe pour leurs travaux sur l'oxygénation des cellules[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans la ville de New York en 1956, Gregg Leonard Semenza est l'ainé de cinq enfants. Il étudie la génétique médicale à l'Université Harvard, et plus particulièrement les altérations chromosomiques dans la trisomie 21. Il poursuit son cursus médical à l'Université de Pennsylvanie à Philadelphie où il s'intéresse à la bêta-thalassémie, dans le laboratoire d'Elias Schwartz et Saul Surrey à l'hôpital pour enfants de Philadelphie. Il obtient son doctorat en 1984[2],[3],[4].

Après un internat en pédiatrie à l'Université Duke, il effectue un clinicat en génétique médicale à l'hôpital universitaire Johns Hopkins à Baltimore, dans lequel il exerce toujours. Il y rencontre notamment les docteurs Haig Kazazian et Stylianos Antonarakis.[2],[3],[4]

Rétractations[modifier | modifier le code]

En 2011, Semenza a retiré du Biochemical Journal un article co-écrit avec Naoki Mori (et d'autres collaborateurs), et en 2022 a retiré quatre articles de PNAS selon Retraction Watch[5]. Depuis 2022, des inquiétudes concernant l'intégrité des images dans 52 articles co-écrits par Semenza ont été soulevées sur PubPeer. Cela a conduit à des enquêtes par les revues où ces articles sont paru, entraînant de nombreuses corrections, rétractations et expressions d'inquiétude[6].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié à Laura Kasch-Semenza, qu'il a rencontré à l'institut Johns Hopkins.[4]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Lucille P. Markey Scholar Award in Biomedical Science, Markey Trust
  • 1995 : Membre de la Société Américaine de Recherche Clinique
  • 2000 : E. Mead Johnson Award for Research in Pediatrics, Society for Pediatric Research
  • 2008 : Membre de l'Académie Nationale des Sciences
  • 2008 : Membre de l'Association des Médecins Américains
  • 2010 : Canada Gairdner International Award
  • 2012 : Membre de l'Académie Nationale de Médecine
  • 2012 : Grand Prix de la Fondation Lefoulon-Delalande
  • 2014 : Wiley Prize
  • 2016 : Albert Lasker Basic Medical Research Award
  • 2019 : Prix Nobel de médecine

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Prix Nobel de médecine : des travaux sur le contrôle de l’oxygénation des cellules récompensés », sur lemonde.fr, 7 octobre 2019
  2. a et b (en-US) « The Nobel Prize in Physiology or Medicine 2019 », sur NobelPrize.org (consulté le )
  3. a et b (en) « Gregg L. Semenza | Biography, Facts, & Nobel Prize | Britannica », sur www.britannica.com (consulté le )
  4. a b et c (en) Farooq Ahmed, « Profile of Gregg L. Semenza », Proceedings of the National Academy of Sciences of the USA,‎ (lire en ligne)
  5. (en) Retractation Watch, « Nobel Prize winner Gregg Semenza retracts four papers »,
  6. (en) Holly Else, « Dozens of papers co-authored by Nobel laureate raise concerns », Nature, vol. 611, no 7934,‎ , p. 19–20 (ISSN 0028-0836 et 1476-4687, DOI 10.1038/d41586-022-03032-9, lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]