Randonnée dans les Pyrénées-Orientales

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'activité de randonnée pédestre dans les Pyrénées-Orientales - en région Languedoc-Roussillon - est une activité physique et touristique.

Historique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Pyrénées-Orientales.

Rapporté par Hippolyte Taine dans son livre Voyage aux Eaux des Pyrénées illustré par Gustave Doré où est détaillée sa randonnée préférée : la route de Pau aux Eaux-Bonnes[1]. Au XIXe siècle, des écrivains comme George Sand, Gustave Flaubert, Prosper Mérimée, Eugène Viollet-le-Duc écrivirent sur cette randonnée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Pyrénées-Orientales.

Les Pyrénées-Orientales sont traversées d'Ouest en Est par trois fleuves sensiblement parallèles, l'Agly, la Têt et le Tech (du nord au sud) qui irriguent la plaine du Roussillon et le Ribéral pour se jeter dans la Méditerranée. Le littoral est couvert de plages sableuses, jusqu'à Argelès-sur-Mer où commence la Côte Vermeille et ses escarpements jusqu'à Cerbère. C'est également dans les Pyrénées-Orientales que l'Aude prend sa source dans les hauts plateaux déserts du Capcir. Son point culminant est le Pic Carlit à 2 921 m, mais sa montagne la plus connue reste le Canigou entre les massifs forestiers du Vallespir, et les escarpements du Conflent.

L'ensoleillement du département est très important en particulier en Cerdagne, qui détiendrait le record de France avec près de 3000 heures/an[réf. nécessaire].

Typologie du réseau de randonnée à pied[modifier | modifier le code]

Réseau de la Fédération française de randonnée pédestre[modifier | modifier le code]

Balises des :
- GR : rouge et blanc
- GR de pays : rouge et jaune
- PR (petites randonnées) : jaune
Le GR 11 devant le pic d'Anayet (2 545 m.)

La Fédération française de randonnée pédestre (FFRP) marque les GR sur le terrain par un balisage de deux traits de peinture horizontaux, un rouge et un blanc.

La traversée de la chaîne des Pyrénées par le GR 10 en France est doublé par le GR 11 en Espagne reliant le golfe de Gascogne (Cap Higuer) à la mer Méditerranée (auCap de Creus), ils se situent en moyenne montagne et relient un réseau de refuges. La FFRP entretient également le GR 36, les sentiers GR de pays, et PR, Promenades et Randonnées.

La Haute Route Pyrénéenne[modifier | modifier le code]

La Haute Route Pyrénéenne est un itinéraire pour les randonneurs expérimentés. Elle est composée de 45 étapes traversant les Pyrénées de l'Atlantique à la Méditerranée sur 800 km. La HRP est une route de haute montagne, qui se rapproche le plus possible des lignes de crête en passant alternativement sur les versants français et espagnol. Elle est praticable de juin à septembre, et sa signalisation est sommaire[2].

Réseau du Conseil Général des Pyrénées-Orientales[modifier | modifier le code]

Randonnée accessible aux personnes handicapées[modifier | modifier le code]

Randonnées mp3[modifier | modifier le code]

Course nature[modifier | modifier le code]

Les Pyrénées-Orientales possèdent de nombreuses courses de trail, avec un statut amateur, mais ces voies restent dangereuses.

  • Courses au départ et à l'arrivée du village de Réal, dans le Capcir[6].
    • La course de la Pyrenayca, en trois jours et trois étapes, distance :107 km
    • Le Trail du Madres, distance :25 km
    • Le Trail de Pyrène, féminin, distance :9 km

Réseau des sentiers de randonnée[modifier | modifier le code]

la Côte Vermeille[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Côte Vermeille.

les Albères[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Albères.
Panorama de la Côte Vermeille depuis la tour de la Madeloc. Vue sur Argelès-sur-Mer, Collioure, Port-Vendres et Banyuls-sur-Mer.

Le Vallespir[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Vallespir.

Le Massif du Canigou[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Massif du Canigou.

La Trobada du Canigou[modifier | modifier le code]

Le Conflent[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Conflent.

Le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes, aménage les sentiers pour permettre des randonnées respectueuses de l'environnement.

Les Corbières catalanes[modifier | modifier le code]

Le Fenouillèdes et le Ribéral[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Fenouillèdes et Ribéral.
Castel Sabarda à Fenouillet

Le Chemin Vauban[modifier | modifier le code]

Les Sites majeurs de Vauban de Villefranche-de-Conflent et de Mont-Louis sont reliés par le train jaune.

Ils permettent de découvrir les villes fortifiées par Vauban et notamment Mont-Louis et Villefranche-de-Conflent classées au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO en 2008[10].

Le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes propose un chemin Vauban à pied ou à cheval, en randonnée équestre sur le chemin muletier de 95 km. qui sépare Rouze de Villefranche-de-Conflent via Mont-Louis[11].

Cerdagne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cerdagne.

Les différents villages de la vallée du Carol sont des points de départs intéressants. Porta (1325m), par exemple est situé au départ de la vallée du Campcardos qui compte de nombreux pics relativement hauts. Le puig de Campcardós (2 905 m) - le seul a plus de 2.900 mètres d'altitude - que l'on atteint en passant par la Portella Blanca de Meranges est le point le plus haut que l'on puisse atteindre.

Le pic de Font Freda (2 733 m) en passant par le Repla de Monfilla (chemin non indiqué sur les cartes IGN) où le terrain est recouvert de gispets.

Autres pics de la vallée : Pic des Baillettes (2 814 m), Pics Orientaux de Font Negre (2 878 m), L'Esquella (2 785 m), Pic d'Envalira (2 825 m), Pic la Porteille (2 595 m), Pic de Camp Colomer (2 869 m), Pic de la Bressole, Roc Colom (2 680 m) (Prévoir le matériel d'escalade), Peyrefourque (2 647 m).

Capcir[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Capcir.

Un ensemble de sentiers de randonnée permettent de découvrir le Capcir, et la cinquantaine de lacs qu'il recèle.

À partir du Lac des Bouillouses à 2 025 m, le Conseil Général a aménagé une maison de site et des repères. Il propose une multitudes d'itinéraires[12].

  • Ascension du Carlit (2 921 m) ;
  • Les Étangs du Carlit : l'Étang Sec, la Coumasse, l'Étang de Vallell, l'Étang des Dugues, l'Étang du Vivier ;
  • Ascension du Péric (2 821 m) ;
  • Le Tour des Pérics ;
  • Ascension de la Portella de la Grava (2 426 m) avec vue sur le Lac de Lanoux, et le Col de Puymorens ;
  • Les étangs des Esquits ;
  • Le Lac d'Aude.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Littérature et récits de voyageurs[modifier | modifier le code]

Les Topoguides[modifier | modifier le code]

Les Cartes de randonnée[modifier | modifier le code]

Les guides de randonnée[modifier | modifier le code]