Neste de Rioumajou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la Neste de Rioumajou. Pour l'ensemble des cours d'eau portant le nom de Neste, voir Neste (homonymie).

Neste de Rioumajou
(Rioumajou, ruisseau de Rioumajou)
Illustration
La Neste de Rioumajou en amont de Frédançon.
Caractéristiques
Longueur 15,3 km
Bassin collecteur Garonne
Régime nival
Cours
Source Saint-Lary-Soulan
· Localisation Tuquet de Caouarère
· Altitude vers 2 600 m
· Coordonnées 42° 41′ 05″ N, 0° 19′ 12″ E
Confluence Neste d'Aure
· Localisation Pont de Camou, Tramezaïgues
· Altitude vers 900 m
· Coordonnées 42° 47′ 55,5″ N, 0° 17′ 38,2″ E
Géographie
Pays traversés France
Régions traversées Occitanie

La Neste de Rioumajou (ou le Rioumajou, ou le ruisseau de Rioumajou[1]) est un ruisseau du sud-ouest de la France, situé dans la vallée du Rioumajou, affluent de la Neste d'Aure en rive droite.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Neste de Rioumajou.

Selon le Sandre[2], la Neste de Rioumajou est un seul cours d'eau, long de 15,3 km, qui prend naissance dans le département des Hautes-Pyrénées, sur la commune de Saint-Lary-Soulan.

Selon l'IGN[3] et le cadastre de Saint-Lary-Soulan, elle correspond d'abord au Millarioux ou ruisseau de Millarioux qui prend sa source sur le versant nord-ouest du Tuquet de Caouarère, vers 2 600 mètres d'altitude, à une centaine de mètres de la frontière espagnole.

À environ deux kilomètres en aval, le ruisseau de Millarioux rencontre sur sa droite le ruisseau de Cauarère (ou ruisseau de Caouarère) et continue sous cette dernière appellation jusqu'à sa confluence avec le ruisseau de la Plagne sur sa gauche. C'est seulement à partir de cet endroit qu'il devient le ruisseau de Rioumajou ou le Rioumajou. En aval, il rencontre sur sa droite le ruisseau de Baricave et devient (pour l'IGN) la Neste de Rioumajou.

Au Pont de Camou, vers 900 mètres d'altitude, la Neste de Rioumajou se jette dans la Neste d'Aure en rive droite, en bordure de la route départementale 929.

Elle n'arrose, outre Saint-Lary-Soulan, que la commune de Tramezaïgues, dont elle est limitrophe sur les 500 derniers mètres de son cours.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

Les neuf affluents répertoriés par le Sandre[2] sont des ruisseaux ne dépassant pas quatre kilomètres de longueur :

  • (G) Ruisseau de la Plagne;
  • (G) Ruisseau de Pouey-le-bon;
  • (D) Ruisseau de Daillares;
  • (G) Ruisseau de l’Estat;
  • (G) Ruisseau de Tos;
  • (D) Ruisseau de Péguère (lui-même ayant pour affluents les ruisseaux de Guerreys et de la Piarre);
  • (G) Ruisseau de Baricave;
  • (D) Ruisseau de Bisourte;
  • (D) Ruisseau de Médan;

(D) rive droite ; (G) rive gauche.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Environnement[modifier | modifier le code]

La ripisylve de la Neste de Rioumajou se caractérise notamment par une biodiversité particulièrement riche et préservée. Hormis la possibilité d'observer le vol de grands rapaces parmi les forêts de sapins et de pins sylvestres, la flore de la vallée est aussi pittoresque. Les estives de la vallée sont tapissées d'une mousse, Asphagnum Lindbergii : cette espèce est très rare en Europe, et la ripisylve du Rioumajou est le seul endroit connu de France où cette espèce de sphaigne est identifiée[4].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pour le Sandre, il s'agit de la Neste de Rioumajou. Pour l'IGN, la partie inférieure se nomme Neste de Rioumajou et la partie supérieure ruisseau de Rioumajou. Le cadastre de Saint-Lary-Soulan l'appelle le Rioumajou alors que le cadastre de Tramezaïgues le nomme le ruisseau de Rioumajou.
  2. a et b Neste de Rioumajou (O0120620) sur le site du Sandre. Consulté le 26 juillet 2010.
  3. Carte IGN 1748 ET au 1/25000e
  4. Se reporter à la photographie de la pancarte intitulée "Vallée du Rioumajou"[1]