Ancizan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ancizan
Ancizan
Vue du village.
Blason de Ancizan
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Bagnères-de-Bigorre
Intercommunalité Communauté de communes Aure Louron
Maire
Mandat
Jean-Claude Trey
2020-2026
Code postal 65440
Code commune 65006
Démographie
Gentilé Ancizanois
Population
municipale
272 hab. (2018 en diminution de 4,23 % par rapport à 2013)
Densité 6,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 52′ 27″ nord, 0° 20′ 24″ est
Altitude Min. 734 m
Max. 2 831 m
Superficie 39,97 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Neste, Aure et Louron
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Ancizan
Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées
Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Ancizan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ancizan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ancizan

Ancizan est une commune française située dans le département des Hautes-Pyrénées, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Ancizanois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Ancizan est située dans la vallée d'Aure, dans les Pyrénées centrales, en bordure de la route départementale 929 et culmine à 2 831 m au pic de l'Arbizon.

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Ancizan est limitrophe de sept autres communes dont Barrancoueu à l'est par un simple quadripoint, au Cap de Sarrat Termé.

Communes limitrophes d’Ancizan[1]
Campan Arreau Barrancoueu
(par un quadripoint)
Ancizan Cadéac
Aulon Grézian,
Guchen

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

En partie est de la commune se trouve le ruisseau d'Erabat (affluent gauche de la Neste) qui traverse le village et le ruisseau la Coumette (affluent gauche du Lavedan).
En partie ouest de la commune, le ruisseau la Gaoube forme une partie de la limite ouest avec la commune de Campan et les ruisseaux de Soubirou, d'Artigou, de Camoudiet, d'Aouassole, de Sarraoute, de la Pradé rejoignent l'Adour de Payolle dans la vallée de Payolle.
Le lac d'Arou est situé dans le territoire de la commune juste à côté de la Hourquette d'Ancizan et du lac de Montarrouye en limite de commune avec Campan.

Climat[modifier | modifier le code]

La commune jouit d'un climat montagnard caractérisé par des étés doux (température moyenne de 25 °C) et des périodes de beaux temps. Parfois des orages éclatent sous formes de fortes averses, imprévues et violentes. Quant aux hivers, ils sont frais ou froids avec des températures de 3 °C en moyenne, et souvent humides avec de fréquentes dépressions en provenance de l'Atlantique amenant de la pluie.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Cette commune est desservie par la route départementale D 929.

Toponymie[modifier | modifier le code]

65 HP 00 7017.jpg
Extrait de la carte de Cassini (entre 1756 et 1789) situant Ancizan au sud d'Arreau.

On trouvera les principales informations dans le Dictionnaire toponymique des communes des Hautes-Pyrénées de Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail[2] qui rapporte les dénominations historiques du village :

Dénominations historiques :

Étymologie : Ancisianum, du nom de personnage latin Ancisius et suffixe d'appartenance anum (= domaine d’Ancisius), avec recul de l’accent tonique.

Nom occitan : Ancida.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancizan est un ancien village fortifié, bâti au point de jonction de la plaine d'Aure et des premiers contreforts du pic de l'Arbizon.

Comme ses voisins des Quatre-Vallées, il a dépendu des rois d'Aragon avant d'appartenir successivement aux familles féodales des comtes d'Aure, de Labarthe, d'Armagnac, et de se donner à la couronne en 1475 sous réserve du maintien de ses privilèges.

Doté de foires et marchés par Antoine de Bourbon et Jeanne d'Albret, puis par Henri IV, important centre drapier jadis siège de la corporation des tisserands de la vallée d'Aure, Ancizan a su conserver d'intéressants vestiges de son passé prestigieux.

Une courte promenade à travers ses places, rues, chemins et biés permet de découvrir de nombreux témoignages d'une époque de relative opulence, sous la forme d'anciennes demeures (certaines sont classées) aux portes et linteaux sculptés et millésimés ou aux fenêtres à meneaux. Souvent utilisées en réemploi, ces pierres donnent une idée assez précise de la prospérité locale dans les siècles passés.

L'église, vaste, de construction récente mais dotée d'un remarquable mobilier, témoigne de la forte poussée démographique du XIXe siècle. Mais, après avoir compté un millier d'habitants vers 1830-1840, la population a diminué des deux tiers, victime, entre autres causes, de la récession de l'industrie drapière (la dernière filature a fermé en 1945 et on comptait 150 métiers à tisser en 1800 dans la commune).

Le 15 août 1953, une violente crue du ruisseau (qui fût six victimes) dont les eaux actionnaient jadis les ateliers locaux a détruit de nombreux immeubles dans le quartier bordant son lit, reprenant ainsi au village une partie des richesses qu'il lui avait données et remodelant sa physionomie.

Texte écrit par André Galicia Voir aussi le livre d'André Galicia : Ancizan, chroniques villageoises, récits d'hier et d'autrefois, 1999.

Le village d’Ancizan constitue avec ceux de Cadéac, de Grézian et de Guchen les Quatre Véziaux d'Aure, association qui gère des pâturages et bois communs depuis des temps immémoriaux.

Cadastre napoléonien d' Ancizan[modifier | modifier le code]

Le plan cadastral napoléonien d'Ancizan est consultable sur le site des archives départementales des Hautes-Pyrénées[3].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Ancizan est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6]. La commune est en outre hors attraction des villes[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (94,2 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (94,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (48,3 %), forêts (26,2 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (19,7 %), prairies (5 %), zones urbanisées (0,8 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

  • Ousten

Logement[modifier | modifier le code]

En 2012, le nombre total de logements dans la commune est de 277[10].
Parmi ces logements, 46.6 % sont des résidences principales, 47.7 % des résidences secondaires et 5.8 % des logements vacants.

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989 mars 1995 Gouges Robert   Maire
mars 1995 mars 2014 Ribatet Emile   Eleveur
mars 2014 en cours Jean-Claude Trey   Maire
La mairie, inscrite à l'inventaire en 2014.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Historique administratif[modifier | modifier le code]

Sénéchaussée d'Auch, pays des Quatre-Vallées, vallée d'Aure, canton d'Arreau (1790-2014). Ousten, commune en 1790, est réunie à Ancizan entre 1791 et 1801[11].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Ancizan appartient à la communauté de communes Aure Louron créée au et qui réunit 47communes.

Services publics[modifier | modifier le code]

La commune d'Ancizan dispose d'une agence postale.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[14].

En 2018, la commune comptait 272 habitants[Note 2], en diminution de 4,23 % par rapport à 2013 (Hautes-Pyrénées : +0,14 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6677397808139879301 022976960
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
812765726698690634596514535
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
583540546364305347323267284
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
257271239232233254316325283
2017 2018 - - - - - - -
271272-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Population et société[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'académie de Toulouse. Elle dispose d’une école en 2017[17].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique et devise[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Parti : au premier de gueules aux trois quenouilles d'argent, au second d'argent aux deux levrettes de sable passant l'une sur l'autre, à la bordure du même chargée de huit besants d'or.[33]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire toponymique des communes des Hautes-Pyrénées - Michel Grosclaude, Jean-François Le Nail intégrant les travaux de Jacques Boisgontier - Conseil Général des Hautes-Pyrénées - Mission culture occitane - 4e trimestre 2000
  • Les sobriquets des villages aurois - Frantz-E. Petiteau - Éditions Lacour - Cercle François Marsan - 3e trimestre 2003
  • Les vieilles inscriptions de la vallée d'Aure - Abbé François Marsan - Éditions Lacour

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 15 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Michel Grosclaude et Jean-Francois Le Nail, intégrant les travaux de Jacques Boisgontier, Dictionnaire toponymique des communes des Hautes-Pyrénées, Tarbes, Conseil Général des Hautes-Pyrénées, , 348 p. (ISBN 2-9514810-1-2, notice BnF no FRBNF37213307), p. 42..
  3. Archives départementales des Hautes-Pyrénées : Plan cadastral d' Ancizan en 1831
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 2 avril 2021).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 2 avril 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 2 avril 2021).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 15 avril 2021)
  10. Insee : Rapport statistique communal pour la ville de Ancizan
  11. Archives départementales des Hautes-Pyrénées
  12. « Liste des juridictions compétentes pour Ancizan », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 17 décembre 2015)
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  17. « Annuaire : Résultats de recherche », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 28 juin 2017).
  18. Notice no PA00095310, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. Notice no IA65000112, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. Notice no IA65000113, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. Notice no IA65000164, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. Notice no IA65000285, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  23. Notice no IA65000362, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  24. Notice no IA65000363, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  25. Notice no IA65000364, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  26. Notice no IA65000356, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  27. Notice no IA65000365, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  28. Notice no IA65000366, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  29. Notice no IA65000367, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  30. Notice no IA65000368, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  31. Notice no IA65000369, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  32. Notice no IA65000370, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  33. Banque du Blason