Rance (affluent du Célé)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rance.

la Rance
Illustration
Caractéristiques
Longueur 35,8 km [1]
Bassin 237 km2 [1]
Bassin collecteur Bassin de la Garonne
Débit moyen 3,10 m3/s (Maurs)
Régime pluvial
Cours
Source Massif central
· Localisation Lacapelle-del-Fraisse
· Coordonnées 44° 45′ 36″ N, 2° 24′ 13″ E
Confluence le Célé
· Localisation Maurs
· Coordonnées 44° 40′ 49″ N, 2° 11′ 25″ E
Se jette dans Célé
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Cantal
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes

Sources : SANDRE, Géoportail

La Rance est une rivière française qui coule dans le département du Cantal. Elle est le principal affluent du Célé, et donc un sous-affluent de la Garonne, par le Lot.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Rance (Alrancia en 1301) naît dans la région du Massif central appelée Châtaigneraie et sur le territoire de la commune de Lacapelle-del-Fraisse située à une quinzaine de kilomètres au sud d'Aurillac. Son cours est orienté d'une manière générale du nord-est vers le sud-ouest. Après un parcours de près de 35,8 km de longueur[1], elle se jette en rive droite dans le Célé sur la commune de Maurs.

Département et communes traversés[modifier | modifier le code]

Principaux affluents[modifier | modifier le code]

  • Ruisseau de Labouygues : 8,6 km
  • Ruisseau de Leynhaguet : 7,6 km
  • le Moulègre : 20 km
  • l'Anès : 17,1 km
  • Ruisseau de Nivolis : 8,4 km
  • Ruisseau d'Arcombe : 7,3 km

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le débit de la Rance a été observé sur 7 ans (entre 1997 et 2008), à Maurs, localité située peu en amont de son confluent avec le Célé[2]. La surface prise en compte est de 237 km2, ce qui correspond à la quasi-totalité du bassin versant de la rivière.

Le module de la rivière à Maurs était de 3,10 m3/s.

La Rance présente des fluctuations saisonnières de débit bien marquées. Les hautes eaux se déroulent en hiver et au printemps, et se caractérisent par des débits mensuels moyens allant de 4,32 à 5,19 m3/s, de décembre à avril inclus (avec un maximum de janvier à mars). À partir du mois de mai, le débit baisse rapidement jusqu'aux basses eaux d'été qui ont lieu de juillet à septembre, entraînant une baisse du débit mensuel moyen atteignant 1,03 m3/s au mois d'août, ce qui reste assez confortable, il est vrai. Mais ce sont des moyennes mensuelles, et celles-ci occultent des fluctuations bien plus prononcées sur de courtes périodes ou selon les années.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Maurs
(Données calculées sur 7 ans)

Les crues de la Rance peuvent être importantes, proportionnellement bien sûr à la taille de son bassin versant. La série des QIX étant donnée la trop courte durée d'observation des débits.

Le débit instantané maximal enregistré à Maurs a été de 96,8 m3/s le 3 décembre 2003, tandis que le débit journalier maximal était de 49,7 m3/s le 13 janvier 2004.

La Rance est une rivière abondante. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 412 millimètres annuellement, ce qui est nettement supérieur à la moyenne d'ensemble de la France tous bassins confondus (320 millimètres). C'est aussi supérieur à la moyenne du bassin de la Garonne (384 millimètres). Le débit spécifique (ou Qsp) atteint de ce fait le chiffre solide de 13,1 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Sandre, « Fiche cours d'eau - La Rance (O82-0400) » (consulté le 9 mars 2014)
  2. Banque Hydro - Station O8264010 - La Rance à Maurs (option "Tous Mois) (ne pas cocher la case "Station en service")