Marcaissonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marcaissonne
Illustration
La Marcaissonne à Toulouse
Caractéristiques
Longueur 26,5 km [1]
Bassin collecteur Garonne
Régime pluvial
Cours
Source Borde Neuve
· Localisation Beauville
· Altitude 276 m
· Coordonnées 43° 27′ 50″ N, 1° 46′ 20″ E
Confluence Hers-Mort
· Localisation Toulouse
· Altitude 134 m
· Coordonnées 43° 34′ 34″ N, 1° 29′ 54″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Albaréde, Nicol
· Rive droite Dalgue, Barus, d'en Burgade
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Haute-Garonne
Régions traversées Occitanie

Sources : SANDRE, Géoportail,
La Marcaissonne à Toulouse

La Marcaissone (anciennement orthographiée Marquayssonne[2]) est un cours d'eau du sud-ouest de la France dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie, et un affluent de l'Hers-Mort, donc un sous-affluent de la Garonne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle prend sa source à Beauville (canton de Caraman) à 276 m d'altitude[3] et conflue dans l'Hers-Mort, à Toulouse, à 134 m d'altitude[3], après un cours de 26,5 kilomètres[1].

Elle coule globalement du sud-est vers le nord-ouest[4].

Communes traversées[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de la Haute-Garonne, la Marcaisonne traverse quatorze communes[1] :

Affluents[modifier | modifier le code]

La Marcaissonne a vingt-deux référencés[1] dont les principaux affluents sont :

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Elle roule ses eaux, très basses d'ailleurs à toutes les saisons, dans une vallée étroite, morne et humide, qui s'ouvre auprès de sa source et qui va s'élargissant peu à peu jusqu'à son embouchure.

Le cours de la Marcaissonne est assez irrégulier; des travaux récents l'ont rendu plus régulier encore; mais les terres ne sont pas entièrement à l'abri des inondations. Les crues qui arrivent subitement, au moindre orage, obligent les propriétaires riverains à exhausser les bords de cette rivière et à reformer des talus assez élevés pour retenir les eaux.

Pendant la plus grande partie de l'été, la Marcaissonne qui ne se trouve pas suffisamment alimentée par les collines où elle prend naissance, est totalement privée d'eau. aussi n'est-elle guère utilisée que pour l'arrosage des prairies qui couvrent ses bords [2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - La Marcaisonne (O2260600) » (consulté le 21 octobre 2013)
  2. a et b Extrait de "Histoire de la Commune de Saint-Orens-de-Gameville" par G.F.LAFFON, Instituteur, 1890
  3. a et b « Source de la Marcaissonne » sur Géoportail (consulté le 21 octobre 2013).
  4. Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 21 octobre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]