Peyragudes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Station de sports d'hiver de Peyragudes
Vue aérienne de la station.
Vue de Peyragudes
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hautes-Pyrénées
Haute-Garonne
Commune Gouaux-de-Larboust (31)
Germ (65)
Site web www.n-py.com/fr/peyragudes
Géographie
Coordonnées 42° 47′ 05″ nord, 0° 28′ 11″ est
Massif Pyrénées
Altitude 1610 m
Altitude maximum 2261 m
Altitude minimum 1458 m
Ski alpin
Remontées
Nombre de remontées 17
Télésièges 9
Téléskis 5
Pistes
Nombre de pistes 51
     Noires 4
     Rouges 18
     Bleues 23
     Vertes 6
Total des pistes 60 km
Installations
Nouvelles glisses
half-pipe, boardercross, handrails
Neige artificielle
Canons 230
Superficie 15 km2

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

(Voir situation sur carte : Haute-Garonne)
Peyragudes

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Peyragudes

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Peyragudes

Peyragudes est une station de sports d'hiver des Pyrénées située dans les départements des Hautes-Pyrénées et de la Haute-Garonne en région Occitanie, à proximité du col de Peyresourde.

Elle est membre de la chaîne « Nouvelles Pyrénées »[1].

Cette station réunit depuis 1988 les stations de Peyresourde (versant Hautes-Pyrénées) et des Agudes (versant Haute-Garonne). Un de ses attraits est précisément cette double exposition. On peut passer entre ces deux versants par le col de la Flamme, ou le haut de la station.

Pistes et remontées mécaniques[modifier | modifier le code]

51 pistes :

  • 6 pistes vertes
  • 23 pistes bleues
  • 18 pistes rouges
  • 4 pistes noires

17 remontées mécaniques

  • 9 télésièges dont 4 débrayables (3 TSD 6 et 1 TSD4)
  • 5 téléskis
  • 2 tapis dont 1 couvert
  • 1 télé corde
  • 230 canons à neige

C'est un endroit où les débutants peuvent apprendre le ski facilement, avec des pistes baby, des téléskis et télésièges pour débutants. Il y a des œufs (bosses serrées), deux espaces Freestyle (snowpark), une piste de Fun Cross équipée d'un système ski movie, un Boardercross, des compétitions organisées, 5 zones N'PY MOOV…

Compétitions[modifier | modifier le code]

Ski et Snow[modifier | modifier le code]

  • Le 20 décembre 2009: Peyragudes a accueilli le Word Snowboard Day.
    • Le 10 janvier 2010: Peyragudes a accueilli la Journée Snowboard Extrême Carving.
    • Du 9 au 10 janvier 2010: Peyragudes a accueilli le Pyrénées Snowboard Tour Opening.
    • Du 16 au 19 mars 2010: Peyragudes a accueilli le Championnat de France de ski alpin Cadets.
    • Du 22 au 23 janvier 2011: Peyragudes a accueilli la Journée Snowboard Extrême Carving.
    • Du 3 au 4 mars 2011: Peyragudes a accueilli les Pyrénées Snowboard Tour
    • Du 14 au 15 janvier 2012: Peyragudes a accueilli la Journée Demo Tour Swoard
    • Du 10 au 11 mars 2012: Peyragudes a accueilli les Pyrénées Snowboard Tour et la Coupe de France de Boarder Cross.
    • Mars 2012: Peyragudes a accueilli les Championnats de France de Ski Alpin catégorie cadet et junior.

Cyclisme[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Autres courses[modifier | modifier le code]

  • Le , la station sert à l'arrivée de la troisième étape de la Route du Sud, un contre-la-montre de 16,4 km parti de Loudenvielle jusqu'à la station par une nouvelle route récemment construite. David Moncoutié est le plus rapide dans cet exercice[5].
  • Le , la station est l'arrivée de la 15e étape de la Vuelta 2013. Au terme de cette étape, c'est Alexandre Geniez qui s'impose en échappé avec plus de trois minutes d'avance sur le groupe des favoris. Alexandre Geniez avait faussé compagnie à son compagnon d'échappée dans la descente du port de Balès.
Peyragudes en été

Profil de l'ascension[modifier | modifier le code]

L'ascension vers la station de Peyresourde-Balestas (Peyragudes) nécessite au préalable de grimper le col de Peyresourde ou une grande partie de celui-ci selon la route finale utilisée.

Depuis le croisement (1 550 m)[6] entre les routes D618 et D117 350 m après le col de Peyresourde, il reste 2,2 kmà 2,3 % jusqu'au rond-point au centre de la station mais cette moyenne est tronquée par une descente sur la fin. Il faut en effet grimper 1,45 km à 6,45 % jusqu'au point le plus élevé, à près de 1 645 m d'altitude avant de descendre sur près de 750 m.

Depuis le carrefour (1 369 m)[6] entre les routes D618 et D619, il reste 3 km à 7,7 % alors jusqu'au rond-point au centre de la station (1 600 m). Il s'agit de la route la plus récente. Cependant sur le Tour de France 2017, l'arrivée fut jugée un peu plus bas sur l'altiport (1 584 m) en empruntant la piste de celui-ci[7], agrandie et re-goudronnée pour l'occasion puis très raide avec un passage à 16 %.

Au total, on a:

  • par le versant est, depuis le grand-rond-point (627 m) à l’entrée de Bagnères-de-Luchon et au départ de la route D618, entre la rue Alexandre Fleming, l’avenue du maréchal Foch et le cours de la Casseyde[8]; et en passant par la D117 après le col de Peyresourde, en comptant la petite descente au final;16,25 km à 6 %
  • par le versant est, depuis le carrefour entre les routes du port de Balès et du col de Peyresourde (829 m)[9]; et en passant par la D117 après le col de Peyresourde, en comptant la petite descente au final; 12,25 km à 6,3 %
  • depuis le rond-point (721 m) des routes D19, D919 et D929 à Arreau[10]; puis en suivant la D618 et finalement la D619; 18,75 km à 4,7 %
  • depuis Arreau (721 m); puis en suivant la D618 et finalement la D117 juste avant le col de Peyresourde, en comptant la petite descente au final; 20,2 km à 4,35 %
  • depuis le rond-point avant Avajan (910 m)[11]; puis en suivant la D618 et finalement la D619; 10,25 km à 6,7 %
  • depuis le rond-point avant Avajan (910 m); puis en suivant la D618 et finalement la D117 juste avant le col de Peyresourde en comptant la petite descente au final; 11,7 km à 5,9 %
  • depuis Armenteule (940 m environ); puis en suivant la D618 et finalement la D619; 8,8 km à 7,5 %
  • depuis Armenteule (940 m environ); puis en suivant la D618 et finalement la D117 juste avant le col de Peyresourde en comptant la petite descente au final; 10,3 km à 6,4 %.

Longboard, longskate et luge[modifier | modifier le code]

  • Du 9 au 12 juillet 2008 : Peyragudes a accueilli le championnat du monde de descente
  • Du 9 au 12 août 2012 : Peyragudes a accueilli une manche du championnat de France et du monde de descente[12] : "Peyragudes Never Dies"
  • Du 8 au 11 août 2013 : Peyragudes accueilli l'étape du championnat de France de Descente 2013 et l'étape de la Coupe du Monde IDF : "Peyragudes Never Dies"[13]
  • Du 7 au 10 août 2014 : Peyragudes accueilli l'étape du championnat de France de Descente 2014 et l'étape de la Coupe du Monde IDF : "Peyragudes Never Dies"[13]
  • Du 11 au 14 août 2016 : Peyragudes accueille le championnat de France de descente 2016 toujours sous le nom "Peyragudes never dies"[14]

Anecdote[modifier | modifier le code]

En 1995, la station ainsi que l'altiport adjacent ont servi de lieu de tournage[15] pour le prélude du 17e James Bond, Demain ne meurt jamais, censé se passer dans le Caucase. James Bond y est infiltré pour espionner une vente d'armes à des terroristes, sur un altiport. Il s'échappe en avion de chasse, in extremis, avant qu'un missile mer-sol lancé par la Royal Navy ne détruise le site.

Pour l'occasion, la production du film a passé un contrat avec EDF afin d'enterrer plusieurs kilomètres de lignes à haute-tension.

En 2017, soit 22 ans après le tournage, la station inaugure une nouvelle piste bleue baptisée "piste 007" qui se termine à proximité de l'altiport[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]