Serène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Serène de Sanvensa
Illustration
Caractéristiques
Longueur 32,2 km [1]
Bassin 103 km2 [1]
Bassin collecteur la Garonne
Débit moyen 1,23 m3/s (Saint-André-de-Najac)
Régime pluvial
Cours
· Localisation Morlhon-le-Haut
· Coordonnées 44° 18′ 37″ N, 2° 07′ 34″ E
Confluence l'Aveyron
· Localisation Najac
· Coordonnées 44° 11′ 14″ N, 1° 59′ 16″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Aveyron
Régions traversées Occitanie

Sources : SANDRE, Géoportail, Banque Hydro

La Serène ou Serène de Sanvensa est une rivière du sud de la France qui coule dans le département de l'Aveyron. C'est un affluent de l'Aveyron en rive gauche, donc un sous-affluent de la Garonne par l'Aveyron, puis par le Tarn.

Géographie[modifier | modifier le code]

De 32,2 km de longueur[1], la Serène de Sanvensa prend sa source sur le territoire de la commune de Morlhon-le-Haut, à sept kilomètres à l'est de Villefranche-de-Rouergue. Dès sa naissance, elle se dirige vers le sud-sud-ouest. Arrivée au niveau de la localité de Saint-André-de-Najac, elle effectue un coude vers l'ouest et se jette peu après dans l'Aveyron en rive gauche, à Najac.

Communes traversées[modifier | modifier le code]

La Serène de Sanvensa traverse ou longe, d'amont en aval, les communes suivantes :

Principaux affluents[modifier | modifier le code]

  • Ruisseau de Marmont, 9,8 km
  • Ruisseau de Fournaguet, 6,5 km
  • La Petite Serène ou Serène de Vabre (rive gauche), 13,6 km

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Gervanne est une rivière assez abondante, comme la plupart des cours d'eau issus des hauteurs bien arrosées de la Drôme, mais moins que les affluents de la Drôme situés plus à l'est comme le Bez. Son débit a été observé sur une période de 42 ans (1966-2007), à Beaufort-sur-Gervanne, localité toute proche de son confluent avec la Drôme[2]. Le bassin versant de la rivière y est de 108 km2 soit 90 % de la totalité de celui-ci.

Le module de la rivière à Beaufort-sur-Gervanne est de 1,03 m3/s.

La Gervanne présente des fluctuations saisonnières de débit assez marquées, avec une période de hautes eaux allant du début de l'hiver jusqu'au printemps, et portant le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 1,15 et 1,76 m3/s, de novembre à mai inclus (avec un maximum en février-mars et surtout avril). Dès fin mai le débit diminue rapidement pour aboutir à la période des basses eaux qui se déroule de juillet à septembre inclus, amenant une baisse du débit moyen mensuel allant jusqu'à 0,128 m3/s au mois d'août, ce qui reste assez acceptable. Mais les fluctuations de débit peuvent être bien plus importantes selon les années et sur des périodes plus courtes.

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

À l'étiage le VCN3 peut chuter jusque 0,003 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, soit 3 litres par seconde, ce qui est très sévère, le cours d'eau étant ainsi presque à sec. Mais ce cas est fréquent dans la région.

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues peuvent être assez importantes, mais moindres que celles qui affectent les cours d'eau de l'autre rive du Rhône, la région cévenole. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 22 et 34 m3/s. Le QIX 10 est de 41 m3/s, le QIX 20 de 49 m3/s, tandis que le QIX 50 se monte à 58 m3/s.

Le débit instantané maximal enregistré à Beaufort-sur-Gervanne durant cette période, a été de 75,2 m3/s le , tandis que le débit journalier maximal enregistré était de 40,5 m3/s le même jour. Si l'on compare la première de ces valeurs à l'échelle des QIX de la rivière, l'on constate que cette crue était bien plus importante que la crue cinquantennale définie par le QIX 50 et donc tout à fait exceptionnelle.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans le bassin versant de la Gervanne est de 303 millimètres annuellement, ce qui est un peu inférieur à la moyenne d'ensemble de la France tous bassins confondus, mais surtout nettement moins élevé que la moyenne du bassin de la Drôme (493 millimètres). Le débit spécifique de la rivière (ou Qsp) affiche dès lors le chiffre de 9,6 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références